Err

bandeau-anniv-2020.jpg


HOT NEWS





1er juin 2020

Reprise des concerts en terrasse
Paris

La réouverture, le 2 juin, des terrasses des cafés et restaurants parisiens va permettre une timide reprise des concerts live, sans écrans interposés (rappelons que les clubs restent contraints à la fermeture jusqu'à nouvel ordre). Ainsi, la Péniche Le Marcounet reprend sa programmation à 18h dès le 3 juin. A signaler: Esaie Cid (as) le 7 juin, et Larry Browne (tp, voc) le 9 juin. https://www.peniche-marcounet.fr/agenda
L'altiste barcelonais sera également à l'affiche des 
Jeudis Jazz du Restaurant du Palais Royal le 11 juin (4 au 9 juillet, 19h30) où l’on découvrira en juin Nicholas Thomas (4), Jean-Baptiste Franc (18), Daniel Garlitsky (25): https://restaurantdupalaisroyal.com/jeudis-jazz

31 mai 2020

Reprise des concerts au Smalls
New York, NY / 1er au 7 juin 2020

Si le Smalls reste fermé au public, il reprend une programmation par écran du 1er au 7 juin: Joe Farnsworth (1), Johnny O'Neal (2), Peter Bernstein (3), Joe Magnarelli (4), Jason Tiemann (5), Josh Evans (6) et Bruce Harris (7). Les musiciens sont rémunérés pour ces concerts qui bénéficient d'un sponsoring et peuvent être suivis en direct sur le site du Smalls (après inscription): https://www.smallslive.com/events/live-stream
30 mai 2020

Les années 68

Il s’agit d'un documentaire de Don Kent, (194 min., 2018, Allemagne-France-Norvège) en deux parties, actuellement disponible sur Arte: partie 1, La vague (1965-1969) et partie 2, L'explosion (1970-1975). Il remet intelligemment en lien tous les aspects de la vie, allant de la politique aux arts, dont la musique, sur tous les pôles géographiques s’entraidant à travers la planète. Le réalisateur explique ainsi comment cette période (1965-1975), avec comme point culminant l’année 1968, a été celle d’une libération des carcans des rapports de dominations qui ont  parfaitement récupéré les pouvoirs (du public au privé) dès 1945. 
Voir chronique dans Jazz Lives!/Movies
.

https://www.arte.tv/fr/videos/072424-001-A/les-annees-68-1-2
https://www.arte.tv/fr/videos/072424-002-A/les-annees-68-2-2
Marshall Allen (as), Craig Haynes (dm), Cafe Oto, Londres, 23 août 2013 © Mathieu Perez
24 mai 2020

Happy Birthday Marshall Allen!

Demain, 25 mai, Marshall Allen (Jazz Hot n°595) fête son 96e anniversaire. Fidèle parmi les fidèles de Sun Ra, le saxophoniste alto multi-instrumentiste (cl, fl, oboe, perc, piccolo, voc) aura consacré plus de 60 ans de sa vie au Sun Ra Arkestra. Né le 25 mai 1924 à Louisville, dans le Kentucky, Allen s’engage à 18 ans dans la 92e division d'infanterie composée uniquement de soldats afro-américains. Déployés en Italie, les «Buffalo Soldiers» libèrent la Sicile puis Naples et l’Italie du Nord. Après la guerre, Allen est à Paris où il étudie au Conservatoire de musique (grâce au «G.I. Bill») jusqu’en 1949, fréquentant les musiciens de jazz américains expatriés ou de passage, James Moody, Don Byas, Coleman Hawkins, etc. En 1951, il repart aux Etats-Unis et s’installe à Chicago. Un jour qu’il se trouve chez Joe Segal, le producteur du Jazz Showcase et aussi disquaire lui conseille d’écouter un disque de Sun Ra. De retour le lendemain pour en savoir plus sur le pianiste, Segal lui indique son adresse dans le South Side. A partir de 1958, date à laquelle il intègre l’Arkestra, il est de toutes les aventures musicales du pianiste, chef d'orchestre et de communauté. A la mort de Sun Ra en 1993, l’Arkestra est dirigé par John Gilmore, qui disparaît deux ans plus tard. Allen lui succède alors comme directeur musical. Toujours très actif et toujours en tournée avec le groupe, Marshall Allen se produisait à Paris en mai et en octobre 2019 au New Morning. 
Quelques extraits du concert à Paris en mai 2019: 
https://youtu.be/dBiE1ePLL1Y et https://youtu.be/ab5VPqb-NAI
Un concert à voir en entier du Sun Ra All Stars (1983): https://youtu.be/vAVXGWEumUc

En outre, à l'occasion de l'anniversaire des «arrivées sur terre» de Sun Ra (le 22 mai) et de Marshall Allen, le site de l'association communautaire de promotion du free jazz, Arts for Art, propose, jusqu'au 26 mai, sur son site, le visionnage du dernier concert de l'Arkestra, le 4 mars dernier, contre un don en soutien à l'orchestre. Par ailleurs, une discussion en ligne avec Marshall Allen est également programmée le 24 mai au soir (0h30 heure française):

24 mai 2020

Un documentaire inédit sur New Orleans à voir en ligne
Jusqu'au 15 juin 2020

Up From the Streets, un documentaire de Michael Murphy (104 min., production Eagle Rock, 2019), est diffusé depuis le 15 mai par un réseau relayé dans tous les Etats-Unis. Il est possible d'acheter des tickets pour des séances en ligne: https://watch.eventive.org/upfromthestreets. Cette initiative de la New Orleans Jazz & Heritage Foundation a pour but d'abonder le tout nouveau Jazz & Heritage Music Relief Fund, un fonds d'aide aux musiciens de Louisiane, sans revenus du fait de la crise. Choisir une des salles pour la billetterie permet de rétribuer également un des cinémas du territoire américain.
Bande-annonce: https://vimeo.com/397258101
Distribution: https://www.imdb.com/title/tt11027188/

24 mai 2020

Breda Jazz Festival Tribute

Pour fêter ses 30 ans, le festival néerlandais a mis en ligne une série d'extraits de concerts des éditions des douze années précédentes: https://www.youtube.com/watch?v=I5-WysXpZNg. Il est possible de faire un don pour soutenir le festival: https://www.bredajazzfestival.nl/steun-het-festival

24 mai 2020

Concerts online du SFJazz

Le SF Jazz (San Francisco Jazz Festival)
propose des concerts en ligne les vendredis 29/5, 5/6, 12/6, 19/6, 26/6, 31/7 et 28/8, à 17h (heure du Pacifique). Les recettes de certains des concerts serviront à aider Wayne Shorter à payer ses frais médicaux: https://www.sfjazz.org/fridaysatfive

24 mai 2020

Hommage à Rosetta Reitz
Leiden, Pays-Bas

La ville de Leiden a enfin remplacé le nom d'une rue Francis W. Reitz (1844-1934, un responsable politique lors de la Seconde Guerre des Boers, 1899-1902, Afrique du Sud) par celui de Rosetta Reitz (1924-2008) historienne de jazz et activiste américaine, fondatrice du label Rosetta Records, qui a produit des musiciennes de jazz et de blues.
Rosetta Tribute Site: https://rosettatribute.weebly.com
Pour voir des pochettes des disques Rosetta Records:
https://www.flickr.com/photos/dukejazzarchive/sets/72157623234176541

24 mai 2020

Un coffret William Parker
Centering Records

Le label Centering Records sort en août prochain un coffret de 10 CDs de William Parker (b, Jazz Hot n°659): The Music of William Parker. The Migration of Silence Into and Out of the Tone World.
Informations: https://williamparker.bandcamp.com/album/trencadis-a-selection-from-migration-of-silence-into-and-out-of-the-tone-world

24 mai 2020

L'histoire afro-américaine en musique

Trois documentaires sont actuellement disponibles sur Arte et donnent une idée de l’histoire sociale, économique, philosophique et politique des Etats-Unis et, en son sein, des pratiques alternatives de l’Afro-Amérique (le deuxième niveau d’expérience de James Baldwin), relatées par des témoins-acteurs, illustrées par des images d’archives, sources d’informations «dans leur jus», évitant ainsi les écueils anachroniques de l’observation contemporaine.
L’un, au travers du saxophone -avec Jimmy Heath (voir Tears), Albert Tootie Heath, Giuseppi Logan (voir Tears), Matt Lavelle, le pasteur Vernard Johnson-, 
The Devil’s Horn, est un documentaire réalisé en 2016 par Larry Weinstein (Canada, 82 min.).
Le second porte sur l’histoire de la musique populaire américaine, 
American Epic, également réalisé en 2016 par Bernard MacMahon (Etats-Unis, 86 min.: version courte TV Arte + la série plus longue, PBS, BBC4 en liens ci-dessous), avec une focale utile sur l’industrie phonographique.
Le dernier, 
Chuck Berry
, est un documentaire réalisé par Jon Brewer en 2018 (Royaume Uni, 98 min.) et replace le musicien dans son contexte biographique, familial et culturel, évitant ainsi quelques idées reçues et ressassées, souvent «à côté», sur sa supposée proximité expressive avec le rock commercial.
Giuseppi Logan, Jimmy Heath, les vies de bluesman comme celle de Chuck Berry sont denses, épaisses, profondes et nous permettent d’approcher ce que le deuxième niveau d’expérience génère en terme d’authenticité, d’humanité, d’exigence, de dépassement de soi et d’art, l’exact contraire du processus de consommation de masses.

https://www.arte.tv/fr/videos/047119-000-A/the-devil-s-horn
https://www.imdb.com/title/tt5590890/fullcredits/?ref_=tt_ov_st_sm
https://www.arte.tv/fr/videos/073857-000-A/american-epic
https://www.youtube.com/watch?v=Wbx7Pn87uGQ
https://www.youtube.com/watch?v=61IjWcTrzHk
https://www.youtube.com/watch?v=To-buN4oRuM
https://www.americanepic.com
https://www.arte.tv/fr/videos/080529-000-A/chuck-berry
https://www.imdb.com/title/tt8972378/fullcredits/?ref_=tt_ov_st_sm
21 mai 2020

Paris Jazz Corner a rouvert...
Paris 5e

La boutique préférée des amateurs de vinyles, CD, DVD et livres jazz, située près des Arènes de Lutèce (métro Monge), a rouvert ses portes pour le plaisir des jazzfans toujours privés de clubs et de festivals en raison de l'incurie sanitaire planifiée par nos gouvernants. Ils pourront au moins se consoler en repartant à la recherche des pépites dont recèle le disquaire sur ses deux niveaux.
Boutique ouverte du mardi au samedi, de 12h à 20h.

Informations: 01 43 36 78 92 / parisjazzcorner.com

21 mai 2020

... le Jazz Corner Café dans l'attente
Sommières (30)

L'équipe du Jazz Corner Café, joliment installée dans le Gard, attend elle les annonces des autorités concernant les conditions du déconfinement afin de pouvoir reprendre son activité de concerts, bar et restaurant.
Contact:
04 66 35 42 83 / [email protected]

19 mai 2020

(Virtual) Piano Night 2020
New Orleans, LA (USA)

Chaque année, la station de radio jazz associative néo-orléanaise WWOZ organise, le lundi se situant entre les deux week-ends du traditionnel New Orleans Jazz & Heritage Festival, une nuit du piano qui se tient à la House of Blues. Cette année, l'événement s'est déroulé virtuellement le 28 avril avec une succession de live at home de pianistes de Crescent City: Josh Paxton, Kyle Roussel, Keiko Komani, Joe Krown, Jojo Hermann, Oscar Rossignoli et Marcia Ball. La vidéo, s'achevant sur quelques notes du grand Ellis Marsalis auquel ce concert en ligne était dédié, de même qu'à Dr John et Art Neville disparus en 2019, est disponible: https://www.youtube.com/watch?v=tCHLmbJoiEc
Il est par ailleurs possible d'écouter WWOZ via internet: wwoz.org

18 mai 2020

Ramsey Lewis en concert (suite)
30 mai, 27 juin, 25 juillet, 29 août, 26 septembre 2020, 20h (heure française)

Après un premier live stream concert donné le 25 avril dernier (voir notre Hot News du 11/04) au profit du «MusicCares Covid-19 Relief Fund», un fonds solidaire au profit des musiciens, Ramsey Lewis poursuit ses concerts en ligne les 30 mai, 27 juin, 25 juillet, 29 août et 26 septembre à 20h (heure française), soit le dernier samedi de chaque mois. Le concert du 30 mai sera l'occasion pour le pianiste de fêter son 85e anniversaire (il est né le 27 mai 1935).
Billetterie et concert: ramseylewis.com

16 mai 2020Kengo Nakamura (b), Kazuhiko Kondo (as), Gene Jackson (dm), Tomonao Hara (tp), 23 mai 2014, Body & Soul, Tokyo © Mathieu Perez

Body & Soul
Tokyo, Japon

Au Japon aussi, le jazz est durement frappé. Depuis fin mars, le pays est confiné et les clubs fermés, notamment le Body & Soul, à Tokyo. Le club est le premier à avoir ouvert ses portes en 1974. Sa propriétaire, Kyoko Seki, en a fait un pilier de la scène jazz japonaise par la chaleur de son accueil et la qualité de sa programmation. Bien que le Body & Soul se retrouve dans une situation des plus fragiles, un appel à dons ayant été lancé pour le soutenir (https://camp-fire.jp), un projet de performances live est à l’étude. Pas question de se laisser abattre.
En attendant la réouverture du club, quelques extraits de concerts:
Sheila Jordan avec le quartet de Charito (voc): 
https://youtu.be/3uPtSmk3-CI

Atzko Kohashi (p) & Yosuke Inoue (b): https://youtu.be/MMH__d69Pek
Le site internet du club: bodyandsoul.co.jp
13 mai 2020

Nouvel enregistrement du JALCO
Blue Engine Records

Le Jazz at Lincoln Center Orchestra de Wynton Marsalis sort un nouvel enregistrement live, capté en 2017: il s'agit d'une suite, écrite par l'un des trombonistes du big band, Christopher Crenshaw. The Fifties: A Prism s'inspire du travail des grands compositeurs des années 1950 (Ornette Coleman, Miles Davis, Dave Brubeck, Duke Ellington...), un «creuset dans lequel le jazz moderne s'est formé, alors que des styles comme le modal, le hard bop, le troisième flux et plus se fondaient ensemble» comme l'explique Wynton Marsalis.
Informations: store.jazz.org

12 mai 2020

Kidd Jordan
New Orleans, LA (USA)

Kidd Jordan (ts, Jazz Hot n°662), qui fêtait ses 85 printemps le 5 mai, est au centre de Seventh Sun (stickingupforchildren.com/seventh-sun), l’enregistrement live de la soirée «Honoring the Kidd» qui s'était tenue au New Orleans Jazz Museum, à l’automne dernier; le line-up comprend les enfants du maestro -Rachel (vln), Stephanie (voc), Marlon (tp), Kent (fl)-, Don Paul (poète) et les cinq musiciens de Rivers of Dreams: Roger Lewis (bar), Kirk Joseph (tu), Carl LeBlanc (g, bjo), Michael Torregano, Jr., (p) et Herlin Riley (dm). Les produits de la vente seront reversés aux Louis Armstrong Summer Jazz Camp, Kidd Jordan Institute of Jazz and Modern Music, Sticking Up for Children ainsi qu’aux musiciens de Rivers of Dreams. Le saxophoniste sort également Last Trane to New Orleans (RJ Records, racheljordanmusic.com). Un concert enregistré en début d’année au McDonogh 35 Senior High School, à New Orleans, avec Marlon Jordan (tp), Edwin Bayard (ts), Darrell Lavigne (p) et Mark Lomax, II (dm).
En attendant ces sorties, quelques lives de Kidd Jordan:
https://www.youtube.com/watch?v=F3DwQ5e8fss
12 mai 2020

Ran Blake honoré

Le 23 mai, la Jazz Journalists Association décernera le prix Boston Jazz Hero à Ran Blake (Jazz Hot n°667). Ce pianiste, à l’expression artistique très personnelle, est aussi un grand pédagogue. Né en 1935 (la même année que Jazz Hot), il enseigne au New England Conservatory of Music de Boston depuis 1967 où il créa en 1973, avec Gunther Schuller, le Department of Third Stream Studies, rebaptisé Contemporary Improvisation Department. Des générations de musiciens sont passés par ses cours, des chanteurs (Dominique Eade, Luciana Souza, Sara Serpa, Christine Correa, etc.), des pianistes (Marilyn Crispell, Matthew Shipp, John Medeski, etc.), des saxophonistes (Ricky Ford), des saxophonistes multi-instrumentistes (Matana Roberts), des guitaristes (David Fabris, Eric Hofbauer, etc.)…  La cérémonie de remise des prix sera virtuelle. Au programme: un concert en solo puis une interview.
Signalons aussi que Ran Blake se produisait le 8 mai avec les chanteuses Sara Serpa, Sofia Rei et Fay Victor et le guitariste André Matos. Un concert à prix libre diffusé (et toujours disponible) sur la plateforme de l’association ACT4Music (act4music.org), fondée par des musiciens, qui programme quatre concerts par jour, six jours par semaine, jusqu’au 15 juin. D'autres vidéos de Ran Blake sont à retrouver également sur son site: https://ranblake.com/media/video

12 mai 2020

Solidarité envers les musiciens malades (suite)

De nouvelles collectes de fonds ont été lancées. L'une au profit de la chanteuse et actrice anglo-américaine Annie Ross (
gofundme.com/f/annie-ross-health-care), notamment connue pour avoir fait partie du trio vocal Lambert, Hendricks & Ross, aux côtés de Dave Lambert (1917-1966) et Jon Hendricks (1921-2017, voir nos Tears), entre 1957 et 1962. Aujourd'hui âgée de 89 ans, Annie Ross a besoin de recevoir des soins et une aide à domicile quotidienne, au coût élevé en l'absence d'un système de santé prenant en charge les plus faibles. En cette période d'incurie sanitaire, qui frappe quasi-exclusivement les plus âgés, sa famille souhaite éviter une hospitalisation et s'en remet donc à la générosité publique pour parer l'incurie des autorités.
Par ailleurs, l'
Afro Latin Jazz Alliance (afrolatinjazz.org) a créé un fonds d’urgence pour venir en aide aux musiciens afro-latino-américains durement touchés par la crise sanitaire si mal anticipée (charity.gofundme.com/o/en/campaign/alja-emergency-artist-fund). Cette association, fondée par le pianiste Arturo O’Farrill en 2007, est très active auprès de la jeunesse dans la défense de la culture latin jazz et de la tradition du big band afro-latin. L’ALJA a ainsi créé trois programmes: l'Afro Latin Jazz Academy of Music pour les jeunes New-Yorkais des écoles publiques auxquels l’association offre des instruments et des cours de musique; les Afro Latin Jazz Fat Cats, un big band de jeunes pré-professionnels, qui se produit en temps normal au Fat Cat; et G.R.I.O.T. (Global Rhythms In Our Tribe), qui associe l’ALJA et la Mission Society of New York City (l’association new-yorkaise la plus ancienne, fondée en 1812, dédiée à la lutte contre la pauvreté), et qui donne une éducation musicale à des collégiens et lycéens des quartiers défavorisés de Harlem et des environs. Par ailleurs, Arturo O’Farrill a repris la résidence du dimanche soir de son Afro Latin Jazz Orchestra au Birdland et met en ligne gratuitement le concert pré-enregistré at home sur le site web de l'association. Pour voir le concert du 10 mai: afrolatinjazz.org/virtual-birdlandarturo-ofarrill-the-afro-latin-jazz-orquestramay-10-2020
5 mai avril 2020

Warren Byrd

Le pianiste Warren Byrd, que l'on connaît notamment pour son association avec David Chevan (b) dans le collectif Afro-Semitic Experience et pour ses collaborations avec Saskia Laroo (tp, s, avec laquelle il donne des concerts «Jazz in the Garden» sur internet, chaque semaine, depuis le 20 mars dernier), sort un bel album en leader (autoproduit), Truth Raised Twice, avec les saxophonistes Kris Allen et Johnathan Ball.
Informations: https://warrenbyrd.com/music

30 avril 2020

Happy Birthday Django 110
GLM Music

S'il est un musicien en Europe qui, conjointement à son génie musical singulier, a incarné l'esprit d'indépendance et de liberté du jazz c'est bien Django Reinhardt. Un rappel qu'il est utile de faire aujourd'hui. Le sublime guitariste est né le 23 janvier 1910 et pour célébrer l'année de son 110e anniversaire, le label allemand GLM Music qui compte dans son catalogue plusieurs artistes de la tradition Django, nous a déjà gratifié de trois belles sorties d'album: Wawau Adler sur Happy Bithday Django 110, Stochelo Rosenberg et Jermaine Landsberger sur Gypsy Today, ainsi que le Gismo Graf Trio sur A Trio's Decade.
Informations: https://ww.glm.de/en/product/wawau-adler-happy-birthday-django-110
27 avril 2020

Quarantine Blues

Alors que le coronavirus est l'occasion pour de nombreux gouvernements d'expérimenter une privation de liberté inédite sur leurs populations, Wynton Marsalis et le Jazz at Lincoln Center Orchestra exercent ici brillamment leur liberté, et nous rappellent que le jazz, le blues et le gospel sont des musiques de résistance à l'arbitraire, puisqu'elles furent créées au sein d'une communauté qui a subi la déportation, l'esclavage, la ségrégation, le racisme et une précarité économique, sanitaire et alimentaire particulièrement féroces (au demeurant, la plus grande fragilité sociale des Afro-Américains les expose davantage à l'actuel excès de mortalité, toutes causes confondues). Car cet art populaire d'expression libre a des siècles d'entraînement pour ne pas se laisser enfermer et renouvelle sans cesse de nouvelles voies de création pour maintenir le lien jazz-public, vital en jazz, car c'est l'énergie humaine qui y circule: «le jazz c'est comme les bananes, ça se consomme sur place» (Jean-Paul Sartre), et c'est universellement la musique de la «Libération». Ainsi le big band de Wynton Marsalis a-t-il élaboré, à partir d'une conversation entre son leader et Victor Goines (ts), une pièce inédite, «Quarantine Blues», composée et arrangée par quatorze des membres de l’orchestre. Un exercice de création collective inédit et très réussi tant sur le plan musical que technique avec cette performance à distance, chacun à leur domicile, des solistes du Lincoln Center Jazz Orchestra. C’est même un nouvel outil pédagogique qui est proposé en permettant au spectateur d’identifier en temps réel qui joue sur chaque partie du morceau. La vidéo, mise en ligne le 24 avril, est disponible sur la chaîne YouTube de Jazz at Lincoln Center:
https://www.youtube.com/watch?v=i1Wg6riuca0&feature=youtu.be
Le LCJO s’était déjà produit selon les mêmes modalités, le 16 avril, en ouverture du Wordwide Concert for our Culture, un gala virtuel qui avait réuni plusieurs artistes de différentes nationalités: Cécile McLorin-Salvant & Sullivan Fortner, Chucho Valdés, Makoto Ozone, Stefano Di Battista ou encore Richard Galliano: https://www.youtube.com/watch?v=IjJbZetCvGw

27 avril 2020

Une pétition pour rémunérer les musiciens sur Internet

L’organisation Music Workers Alliance qui regroupe des musiciens de différents genres (jazz, rock, hip-hop, etc.) a lancé une pétition en ligne pour réclamer que les artistes dont les vidéos musicales sont vues et partagées sur YouTube et les réseaux sociaux soient rémunérés pour cela. Un appel d’autant plus pressant que les musiciens sont en ce moment privés de scène et donc d’une part importante de leurs revenus. La demande est effectivement légitime puisque les milliardaires d’internet démultiplient leurs fortunes à coup d'algorithmes dans les paradis fiscaux en ayant à la base utilisé gratuitement le travail d’autrui, celui des artistes et entertainers sur leurs plateformes. La citation du discours de Martin Luther King le 28 août 1963 lors de la «Marche pour l’emploi et la liberté» s’applique mot pour mot de nouveau à la présente situation planétaire: «Nous refusons de croire que la banque de la justice est en faillite. Nous refusons de croire que les fonds manquent dans les grands coffres d’opportunité de cette Nation. Donc nous sommes venus encaisser ce chèque, chèque qui, à première demande, nous donnera les richesses de la liberté et la sécurité de la justice. Nous sommes aussi venus en ce lieu sacré pour rappeler l’Amérique à cette urgence féroce maintenant. Il n’est plus temps de s’engager dans le luxe de l’apaisement ou de prendre des calmants de demi-mesures. Il est maintenant temps de rendre réelles les promesses de démocratie.»
On trouve notamment parmi les signataires: Wayne Shorter, Fred Wesley, Charles Lloyd, Esperanza Spalding, Jack DeJohnette, Jason Moran ou encore Terri Lyne Carrington.
Le lien vers la pétition: musicworkersalliance.org
26 avril 2020

Happy Birthday Joe Segal!

Le 24 avril, le promoteur Joe Segal a fêté ses 94 ans. Le natif de Philadelphie (24 avril 1926) a consacré sa vie au jazz. A la fin de son service militaire dans l’Illinois dans les années 1940, il a bénéficié du G.I. Bill et a étudié à l’université Roosevelt, à Chicago, où il s’est lancé à partir de 1947 dans l’organisation de concerts sous l'étiquette Jazz Showcase. Au programme: Charlie Parker, Dizzy Gillespie et des jeunes beboppers, Andrew Hill, Richard Davis, Ira Sullivan, mais aussi Sun Ra puis la bande de Memphis, George Coleman, Booker Little, Frank Strozier, Harold Mabern… Pendant trente ans, il programme du jazz dans tout Chicago, au Bee Hive, au Gate of Horn, au Mother Blues, au Old Town Gate, au Club Nickel, au Window… En 1975, il créé le club Joe Segal’s Jazz Showcase, aujourd’hui dirigé par son fils, Wayne. Un club où s’est produit ce que le jazz a fait de meilleur. En 2015, Joe Segal a reçu le «A.B. Spellman NEA Jazz Masters Award for Jazz Advocacy», décerné par le National Endowment for the Arts, l’une des plus importantes distinctions en matière d’art aux Etats-Unis.
En attendant la réouverture du club sitôt les mesures de confinement levées, on peut réécouter quelques disques enregistrés en live: Dexter Gordon & Gene Ammons, The Chase! (Prestige, 1970), Hampton Hawes-Cecil McBee-Roy Haynes, Live at The Jazz Showcase In Chicago (Enja, 1973), Art Pepper, Live at the Jazz Showcase (Sunburn, 2010, enregistré en 1977), Art Ensemble of Chicago, In Concert (Rhapsody Films/EforFilms, enregistré en 1981), Louie Bellson, Live at Joe Segal’s Jazz Showcase (Concord Jazz, 1987), Terry Gibbs & Buddy DeFranco, Chicago Fire (Contemporary Records, 1987), Ahmad Jamal, Chicago Revisited (Telarc Jazz, 1992), Marian McPartland & Willie Pickens, Ain’t Misbehavin’ (Concord Jazz, 2000), Sir Charles Thompson, Robbin’s Nest (Delmark, 2000), Cecil Payne, Chic Boom (Delmark, 2001), Danilo Pérez, Live at the Jazz Showcase (Artistshare, 2003), Larry Coryell, The Power Trio (HighNote, 2003) ou encore Ira Sullivan & Stu Katz, A Family Affair: Live at Joe Segal's Jazz Showcase (Origin, 2010)…

1970-Dexter Gordon-Gene Ammons, The Chase1977-Art Pepper, Live at the Jazz Showcase2000-Sir Charles Thompson, Robbin's Nest2001-Cecil Payne, Chic Boom


Une interview de Joe Segal à écouter: https://www.youtube.com/watch?v=W4252mP3_r4

Et quelques extraits de concerts:
Art Ensemble of Chicago (1981): https://www.youtube.com/watch?v=_YnxIWEL1QY
Bobby Watson (2012): https://www.youtube.com/watch?v=nrcJEdu1czQ
Scott Hamilton & Harry Allen (2017): https://www.youtube.com/watch?v=dafjWV3pJsE

et d'autres extraits encore: https://www.youtube.com/results?search_query=jazz+showcase&oq=jazz+showcase


22 avril 2020

Feliz cumpleaños Cándido Camero!

En ces temps bien sombres, un bel anniversaire apporte un peu de lumière: le percussionniste cubain Cándido Camero fête ses 99 ans aujourd’hui. Presque un siècle de musique! et quelle musique! Né à la Havane le 22 avril 1921, Cándido travaille dans l’orchestre de Armando Romeu au célèbre Tropicana club avant de partir pour New York en 1946. ll enregistre dès le début des années 1950 avec des musiciens d’exception et poursuit pendant plus de soixante ans une carrière riche en rencontres: Billy Taylor, Miles Davis, Errol Garner, Dizzy Gillespie, Kenny Burrell, Charlie Parker, Art Blakey, Sonny Rollins, Wynton Kelly, Elvin Jones, Bobby Hutcherson, Dexter Gordon, Charles Mingus etc., tout en soignant une discographie en leader. 

Encore actif ces dernières années, il se produisait en avril 2019 au Knight Concert Hall de Miami pour un hommage au contrebassiste, compositeur et co-fondateur du mambo Cachao. En 2001, le maestro a reçu le Latin Jazz USA Lifetime Achievement Award décerné par Latin Jazz USA. Et, en 2008, il est honoré du titre de Jazz Master par les National Endowment for the Arts, l’une des plus hautes distinctions en matière d’art aux Etats-Unis. Feliz cumpleaños!
Cándido Camero en action: www.youtube.com/watch?v=U2jIis6Kmq4


16 avril 2020

Evan Christopher en live vidéo
New Orleans, LA / 19 avril 2020, 21h (heure française)

Evan Christopher (cl) sera en concert «live vidéo» avec David Torkanowsky (p), dimanche 19 avril à 21h (heure française), alors que le duo devait se produire initialement le week-end prochain dans le cadre du French Quarter Festival de New Orleans. Une séance de rattrapage en attendant la sortie très prochaine de leur album. Par ailleurs, on peut aussi entendre Evan Chrisopher avec Fapy Lafertin sur le récent A Summit in Paris.
Informations: clarinetroad.com

11 avril 2020

Ramsey Lewis en concert pour un fonds solidaire
25 avril 2020, 20h (heure française)

Le grand Ramsey Lewis (né à Chicago en 1935, la même année que Jazz Hot) donnera un live stream concert le 25 avril à 20h (heure française). Si les musiciens sont nombreux en ce moment à se produire sous cette forme pour garder le lien avec leur public, ce concert-ci a la particularité d'être diffusé au profit du «MusicCares Covid-19 Relief Fund», un fonds de solidarité créé par l'industrie musicale américaine pour soutenir les musiciens que les mesures de confinement aveugles mettent en difficulté sur le plan économique. Pour visionner ce concert en piano solo, il suffit d'acheter sa place (20$) via un compte PayPal. Après quoi les détenteurs du ticket virtuel recevront un lien privé pour visionner le concert sur l'application Zoom (qu'il faut donc installer préalablement).
informations: ramseylewis.com

9 avril 2020

SmallsLIVE Foundation
New York, NY

Spike Wilner (p, Jazz Hot667 et 678) propriéraire des clubs Smalls et Mezzrow à New York, transforme le service payant SmallsLIVE (du nom du label sur lequel il a sorti une soixantaine d'albums entre 2008 et 2018) en une «SmallsLIVE Foundation for Jazz Art and Education». Techniquement, la plateforme en ligne reste identique, donnant accès à des centaines de vidéos de concerts captés depuis 2007 au Smalls, auxquelles s'ajoutent désormais les vidéos enregistrées au Mezzrow. Un fonds d'archives extraordinaire (où l'on peut retrouver, entre autres, Harold Mabern, George Cables, Slide Hampton, Charles Davis, Scott Hamilton, Toshiko Akiyoshi, Lewis Nash, Roy Hargrove ou encore Monty Alexander) auquel chacun peut accéder sans limite contre un don de 10$ minimum. Les sommes récoltées sont destinés à assurer la survie des deux clubs, fermés depuis le 17 mars, et à soutenir les musiciens, d'une part, en organisant des sessions diffusées en direct sur le site, d'autre part, en apportant une aide d'urgence à ceux d'entre eux les plus en difficulté. En outre, ce fonds d'archives est utilisé depuis 2018, par la New School de New York, en partenariat avec SmallsLIVE, comme support pédagogique.  
Informations: smallslive.com

6 avril 2020

Dernières sorties Basin Street Records

New Orleans pleure aujourd'hui une de ses grandes figures, Ellis Marsalis, disparu le 1er avril dernier; mais fort heureusement la vie musicale continue, même en ces temps confinés. Ainsi Basin Street Records annonce la sortie de deux enregistrements live, issus de cette session anniversaire des 20 ans du label, fêtés en 2017, qui avaient déjà donné lieu à un Live at Little Glem Saloon, avec ses artistes emblématiques, dont Kermit Ruffin. Cette fois-ci sont à l'honneur Jason Marsalis (vib, dm) et Dr. Michael White (cl).
Informations: basinstreetrecords.com

2 avril 2020

Tears: Freddy Rodriguez, Sr.
9 février 1931, Denver, CO - 25 mars 2020, Denver, CO

Le saxophoniste ténor Freddy Rodriguez, Sr., est mort des suites du Covid-19 le 25 mars à Denver, CO. Il avait 89 ans. 
C’est une grande figure du jazz de cette ville qui disparaît. Né à Denver en 1931 dans une famille américaine d'origine mexicaine, il commence l’apprentissage de la musique avec la clarinette puis passe au saxophone au lycée. A 17 ans, il fait son service militaire et joue dans l’orchestre militaire dans les environs de Seattle avant de s’installer à New York. En 1960, il part pour Los Angeles où il rejoint l’orchestre de Gerald Wilson. Durant une dizaine d’années, il travaille avec des musiciens de premier plan tels qu’Horace Tapscott, Harold Land, Nancy Wilson, les Jazz Corps, composés, en plus de Rodriguez, de Roland Kirk, Tommy Peltier (arr, tp), Lynn Blessing (vib), Maurice Miller (dm)… De retour à Denver en 1973, il devient un pilier de la scène locale. Pianiste-maison du club El Chapultepec depuis 1980, il a joué dans tous les clubs de la ville. Denver avait bien conscience de son importance et de son rôle de passeur auprès des plus jeunes. Freddy Rodriguez, Sr., est devenu membre du Denver Jazz Hall of Fame. En 2014, l’annuel Jazz in the Park lui avait rendu hommage.
31 mars 2020

Covid-19-Un fonds d'urgence exemplaire
Jazz Foundation of America

La catastrophe sanitaire mondiale, liée à l'imprévoyance –pour le moins, des gouvernants– a mis en péril la planète, les plus âgés principalement, mais aussi le milieu artistique et en particulier le jazz. Aux Etats-Unis, un pays où se soigner, pour la part la moins privilégiée, est déjà en soi une course d'obstacles car la charité tient lieu de solidarité –modèle vers lequel la France et d'autres pays tendent depuis des décennies, en particulier notre gouvernement actuel–, la situation très grave a amené la Jazz Foundation of America, jusque-là vouée à la solidarité avec les musiciens de jazz âgés, à créer un fonds d'urgence Covid-19 pour aider l’ensemble des musiciens en difficulté. Cette association, dont Jazz Hot est solidaire depuis quelques années, compense une nouvelle fois, par sa solidarité, les manquements des pouvoirs publics locaux envers les artistes de jazz. Les Français-es devraient s'inspirer de cette initiative, en créant des fonds de soutiens spécifiques (culturels, associatifs ou autres…), plutôt que de contribuer à un tonneau des danaïdes (qu'ils abondent déjà par l'impôt), et dont ils n'ont pas la garantie d'utilisation des fonds à bon escient (l’absence de masques en France depuis 2 mois, la panique de l'hôpital public, etc., en sont des marqueurs). La solidarité passant par des dirigeants qui ne sont pas solidaires est une impasse, c'est un  détournement de ressources. Il faut que les Français-es, commes les Américain-es, s’habituent à l'idée que la solidarité est une valeur obsolète, du vieux monde qui disparaît en ce moment, pour les dirigeants qu'ils élisent. 

Pour faire un don à la Jazz Foundation of Amer
ica: https://jazzfoundation.org/covid-19fund
26 mars 2020

Jazz at Lincoln Center ouvre ses archives video

Alors qu'un tiers des habitants de la planète vit en confinement et que les artistes en sont réduit à se produire depuis leur cuisine ou leur salle de bain, Jazz at Lincoln Center ouvre ses archives et propose en accès libre sur sa chaîne YouTube plusieurs vidéos de concerts entiers du big band de Wynton Marsalis: Life and Music of Dave Brubeck (avril 2014), la suite Untamed Elegance de Victor Goines (oct. 2016), The Music of Miles Davis (nov. 2018), South African Songbook (sept. 2019). D'autres vidéos devraient probablement venir s'ajouter à la liste.
https://www.youtube.com/playlist?list=PLqhIRO8y9HlDkZ6K1bskm1wexxDfX_75S
Et si vous vous ennuyez encore, n'hésitez pas à vous régaler avec d'autres concert dans la rubrique Live!


20 mars 2020

Tears: Danny Ray Thompson
1er octobre 1947, New York, NY - 12 mars 2020, Philadelphie, PA

Figure du Sun Ra Arkestra, le saxophoniste, flûtiste et basson, Danny Ray Thompson s'est éteint le 12 mars 2020, à 72 ans. Né à New York, il a grandi à Detroit et a ensuite vécu à Los Angeles où il a obtenu son diplôme d'études secondaires en 1965 et commencé à jouer dans divers groupes. De retour à New York, il entre à la Juilliard School où il suit l'enseignement de Garvin Bushell (fl) et James Spaulding (as, fl). Après un premier engagement auprès de Babatunde Olatunji (perc) en 1966, il entre dans l'Arkestra l'année suivante par l'entremise de Marshall Allen avec qui il étudie l'alto et la flûte et John Gilmore (ts). Il emménage à Philadelphie, à proximité de Sun Ra, en 1968. A partir de 1970, il prend en charge l'organisation des tournées et la production des albums de la formation avec un sens pratique providentiel. Il occupe aussi la fonction de directeur musical de 1981 à 1989. Surnommé «Pico», il participera à 72 enregistrements pour l'Arkestra auquel il restera lié jusqu'au bout, excepté une pause entre 1995 et 2002.
15 mars 2020

Solidarité envers les musiciens malades (suite)

Cela devient un triste feuilleton que celui des nouvelles qui se succèdent en provenance de musiciens en grande difficulté face à l'âge, aux ennuis de santé et à une impossibilité de financer leurs traitements. Après Barry Harris (qui va mieux), Jimmy Cobb dont la famille continue de récolter des fonds pour payer ses soins à domicile, nous apprenons que Pat Martino (Jazz Hot n°649), atteint par une grave affection pulmonaire et un problème à la main gauche qui l'empêchent d'exercer son art depuis novembre 2018, lance à son tour un appel aux dons pour l'aider à régler ses factures médicales: gofundme.com/f/pat-martino

14 mars 2020

Tears: Marcelo Peralta
5 mars 1961, Buenos Aires (Argentine) - 10 mars 2020, Madrid (Espagne)

L'altiste argentin Marcelo Peralta (59 ans) est décédé le 10 mars à Madrid où il résidait depuis 1996. D'abord pianiste, il étudie le saxophone (baryton, ténor, alto puis soprano), alors qu'il commence à enseigner. Il maîtrise également l'accordéon, la trompette, le trombone, le tuba, le violon, la clarinette et divers instruments folkloriques argentins! La pédagogie occupera d'ailleurs une grande partie de sa carrière en Argentine puis en Espagne. Initialement influencé par John Coltrane, Ornette Coleman et Albert Ayler, on l'entend dans des contextes free, bop ou dans l'évocation de la musique traditionnelle argentine.

13 mars 2020

Happy 95' Swing Mr. Haynes!

Roy Haynes a 95 ans aujourd'hui! Il est ainsi l'aîné de 10 ans de notre revue (qui fête elle ses 85 ans en ce même mois de mars).
C'est l'occasion de rappeler que le batteur de Boston, qui accompagna Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Bud Powell, Thelonious Monk, John Coltrane, Miles Davis, Sonny Rollins et McCoy Tyner, entre beaucoup d’autres grands artistes, enregistra sur le label Swing son deuxième album en leader, le 26 octobre 1954, Roy Haynes Modern Group, avec Barney Wilen (ts), Jay Cameron (bar), Henri Renaud (p) Jimmy Gourley (g) et Joe Benjamin (b). Swing et Jazz Hot ayant le même «père», Roy Haynes est en couverture du n°93 de novembre 1954. Sa première couverture de magazine à notre connaissance. 66 ans après, il est toujours présent dans Jazz Hot, puisque dans sa toute récente interview, David Kikoski évoque sa longue relation avec Roy Haynes. Happy Birthday Mr. Haynes!

11 mars 2020

Collection Bill Coleman
Auch (32) / 13 mars 2020

Les héritiers de Bill Coleman mettent en vente aux enchères l'ensemble de sa collection particulière de disques (lots de la vente N°117 à 211) et cette vente marquante pour les collectionneurs de jazz aura lieu le vendredi 13 mars à 14 h chez Gers Gascogne, 129 rue Victor Hugo, à Auch (Gers).
Informations: https://www.interencheres.com/meubles-objets-art/vente-dinstruments-de-musique-et-vinyles-dont-collection-particuliere-de-bill-coleman-271010/

9 mars 2020

Harry Allen à Paris
9-12 mars 2020

La venue à Paris du ténor Harry Allen (Jazz Hot n°619) est toujours un événement. Les amateurs auront ainsi la chance de pouvoir l'écouter cette semaine durant trois soirs (9-11/3) au Caveau de La Huchette (caveaudelahuchette.fr), où il sera l'invité de David Blenkhorn (g), et pour une soirée spéciale, le 12/3, dans le quartier de la Butte aux Cailles, chez des particuliers, sous l'égide de Pablo Campos (p, voc): réservations et informations à [email protected] 

6 mars 2020

Femmes trompettistes et cornettistes
Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse) / 29 mars 2020

A l’occasion du 12e Festival des cuivres de l’Isle-sur-la-Sorgue qui se déroule du 28 mars au 5 avril 2020, Michel Laplace redonnera vies, le 29 mars à 14h, aux artistes femmes (et non le contraire, c’est une femme qui vous le dit), pas seulement du jazz, avec des images pour les temps anciens, et aussi du son et des vidéos pour les temps modernes jusqu’à 2000, pour montrer que la trompette (comme d’autres pratiques sociales, artistiques et humaines vitales pour la planète, donc autres que la consommation) n’a pas été découverte par le Deuxième Sexe (relire Simone de Beauvoir, Virginia Woolf, Alexandra Kollontai, et écouter notamment Valaida Snow, tp, voc) depuis les 20 dernières années! Michel est un savant humaniste (et aussi le contraire), exactement ce qu’il faut pour remettre de la mémoire, du pa et ma-trimoine, du réel, donc du sens, dans nos temps révisionnistes de post-réalité et de réalité virtuelle tous azimuts, des antinomies de la raison. Pour revenir au 29 mars, un concert du Femina Brass (musiques de films) suivra ce passionnant sujet, avec Cécile Prézut/Colombine Trouslard (tp), Gaëlle Claudin (cor), Yselise Girard (tb), Célia Billiard (tu) et le 1er avril, François Bérody (tp, voc) pour des standards de jazz.
Informations: https://www.islesurlasorgue.fr/fileadmin/Rubriques/Evenements/Festival_des_cuivres_2020/Programme.pdf

http://michel-laplace1.e-monsite.com/blog/nouveau-vente-en-fichiers.html
Mise à jour du 22 mars 2020 : événement annulé.
6 mars 2020

Harold Mabern
Smoke Sessions Records

Le regretté Harold Mabern (Jazz Hot n°650, n°666, n°681, Jazz Hot 2019) est encore une fois à l'honneur chez Smoke Sessions Records. Mabern by Mabern est issu des même soirées live de janvier 2018 dont le label avait extrait des morceaux de choix pour l'album The Iron Man, sorti à l'automne 2018. On y retrouve autour du pianiste: Vincent Herring (as), Eric Alexander (ts), Steve Davis (tb), John Webber (b) et Joe Farnsworth (dm). A noter qu'Harlod Mabern sera l'objet d'un hommage coordonné par David Sauzay (ts), avec Laurent Marode (p), Fabien Marcoz (b) et Philippe Soirat (p), le 9 mars au Sunside, à Paris.
En outre, Smoke Sessions Records annonce également Wayne Escoffery sur The Humble Warrior (avec Randy Brecker, tp, et David Kikoski, p) et Orrins Evans en big band sur The Intangible Between.
Informations: smokesessionsrecords.com

6 mars 2020

Rufus Reid en duo avec Sullivan Fortner
Newvelle Records

Rufus Reid (1944) -qui étudia la contrebasse et débuta sur scène à Chicago, après avoir été trompettiste dans l'US Air Force (voir Jazz Hot n°607)-, a découvert le jeune Sullivan Fortner (p, 1986) en 2019 alors que ce dernier était à l'affiche du Village Vanguard, à New York, avec son trio. De cette rencontre est né un disque en duo, Always in the Moment, qui ne sera disponible qu'en vinyle et au sein d'un coffret comprenant d'autres albums de différents musiciens. En effet, le label Newvelle Records, créé en 2016 (voir notre Hot News du 25/01/16), a une politique d'édition originale: il produit, exclusivement des LP, par luxueux coffrets six albums (non vendus séparément). On peut déjà souscrire pour réserver le coffret en cours pour l'année 2020; les cinq précédents -avec notamment Don Friedman, Bill Frisell, Billy Hart, Eric Harland, Jack DeJohnette (en piano solo!)...- pouvant être commandés sur: newvelle-records.com

4 mars 2020

Oscar Peterson's Africa Suite
Toronto (Canada)

En 1981, Oscar Peterson (1925-2007) enregistrait sur la scène de Montreux «Nigerian Marketplace», qui allait donner l'album du même nom, paru chez Pablo. Cette composition était l'une des pièces de l'Africa Suite qu'il avait écrite et que jamais il ne joua dans son intégralité. Le 12 février dernier, le public de Toronto a pu découvrir cette œuvre, sous la direction de John Clayton auquel Kelly Peterson, la veuve du pianiste, avait confié il y a quelques années ce précieux matériau. Le contrebassiste, qui fut un disciple du grand Ray Brown, a arrangé cette suite pour trio et orchestre: le trio étant constitué de Benny Green (un protégé d'Oscar Peterson), Christian McBride (qui fit partie, avec John Clayton, du SuperBass de Ray Brown) et Lewis Nash (qui joua au sein du trio d'Oscar Peterson); la grande formation étant le Toronto Jazz Orchestra.
Kelly Peterson, qui organisait ce concert exceptionnel (qui affichait complet déjà un mois avant la date), a pour projet d'en proposer l'enregistrement sur un disque à paraître. Une suite qui n'est donc pas près de se conclure...

27 février 2020

Philippe Lévy-Stab
Paris 14e

Après plusieurs récentes expositions en France (voir notre Hot News du 10/11/19), Philippe Lévy-Stab propose des visites de son atelier (7 rue Leneveux, Paris 14e),
sur rendez-vous, où sont visibles une centaine de très beaux tirages noir et blanc constituant sa série au long-court: Jazz, The Sound of New York
Informations: philippelevystab.com

22 février 2020

Tears: Jon Christensen
20 mars 1943, Oslo (Norvège) - 18 février 2020, Oslo (Norvège)

Le batteur norvégien Jon Christensen, notamment connu pour ses collaborations avec son compatriote Jan Garbarek (s) et avec Keith Jarrett (p), a été l'un des acteurs d'une esthétique particulière du jazz scandinave, documentée par le label ECM. D'abord batteur maison du Metropole Jazz Club d'Oslo (ce qui lui donne l'occasion d'accompagner Bud Powell, Ben Webster, Dexter Gordon...), il est, en ce début des années 1960, membre des groupes de Karin Krog (voc) et de George Russell (p). Sa carrière connaît un tournant, d'abord en 1970, en enregistrant Afric Pepperbird, le deuxième album de Jan Garbarek et l'une des premières productions ECM puis quand il rejoint le quartet européen de Keith Jarrett de 1974 à 1979. Sideman très demandé (on le retrouve également en compagnie de Palle Danielsson, Miroslav Vitous, b, Bobo Stenson, p, Enrico Rava, tp, John Abercrombie, eg, entre autres), il se produisit peu en leader et n'enregistra jamais sous son nom.

20 février 2020

Jazz at Lincoln Center Orchestra
Blue Engine Records

Le big band de Wynton Marsalis propose deux nouveaux enregistrements live: The Music of Wayne Shorter, qui revisite le répertoire du saxophoniste en sa présence, et Inferno, une pièce composée par le premier alto de l'orchestre, Sherman Irby, et inspirée de la Divine comédie de Dante. Ce dernier album ne sort qu'en version digitale.
Informations: jazz.org/blueengine

19 février 2020

New Orleans Jazz & Heritage Festival 2020
New Orelans, LO / 23 avril - 3 mai 2020

La toujours très abondante et éclectique programmation du festival de New Orleans sera encore l'occasion d'entendre de très bons artistes de jazz et de blues, parmi lesquels: Buddy Guy, Chick Corea, The Count Basie Orchestra, David Sanborn & Randy Brecker, John Scofield & Dave Holland, ainsi que des figures de la ville: Ellis Marsalis, Jon Batiste, Trombone Shorty, Irma Thomas, Terence Blanchard, Nicholas Payton, Kermit Ruffins ou encore The Preservation Hall Jazz Band; les Blacks Indians seront également de la fête. Par ailleurs, seront donnés des concerts en hommage à Dr. John, Art Neville (org, voc) et Dave Bartholomew.
Informations: nojazzfest.com

13 février 2020

Un documentaire à la mémoire de Roy Hargove

La productrice et réalisatrice Eliane Henri est l'auteur d'un documentaire, Hargrove: un portrait du regretté trompettiste disparu le 2 novembre 2018, filmé dans ses derniers jours, en concert au Smalls à New York, ou dans les coulisses du New Morning à Paris, entouré de ses musiciens. Roy Hargrove s'y confie face à la caméra tandis que d'autres témoins évoquent son souvenir: Wynton Marsalis, Sonny Rollins, Herbie Hancock, entres autres. Un appel aux dons a été lancé pour boucler le financement du film, via la plateforme PayPal. 
Bande annonce et informations: youtube.com

12 février 2020

Delfeayo Marsalis
Troubadour Jass Records

Quatre ans après avoir enregistré Make America Great Again!, Delfeayo Marsalis (tb, Jazz Hot n°644) et son Updown Jazz Orchestra reviennent pour une Jazz Party enfalmmée, toujours pour le label Troubadour Jass Records. 
Informations: dmarsalis.com

11 février 2020

Ouverture du Préau
Le Pré Saint-Gervais (93)

Vendredi 7 février était inauguré ce nouveau restaurant-bar-coffee shop qui amène, dans cette commune limitrophe de Paris, une programmation jazz (concerts et jam-session le 3e vendredi du mois) qui s’étoffera progressivement d’ateliers et masterclasses. Une des quatre mousquetaires du lieu n’est autre que la fille de Chico Freeman, lequel nous a fait le plaisir de sa présence. Prochaines dates : les vendredis 13 et 20 mars, 4 et 24 avril, 15 et 22 mai, 20h30, l’entrée est libre.
Informations: 01 80 60 49 64 / www.lepreau93.fr

10 février 2020

Chucho Valdés
Espace Carpeaux, Courbevoie (92) / 24 mars 2020

Un bel événement se profile à l'Espace Carpeaux de Courbevoie: le grand Chucho Valdés (Jazz Hot n°633) sera en concert le 24 mars prochain. C'est l'occasion de rappeler la programmation jazz régulière de l'Espace Carpeaux et en particulier de son Cabaret Jazz Club qui propose un concert chaque lundi.
Informations: sortiracourbevoie.fr
Mise à jour du 9 mars 2020 : L'Espace Carpeaux annonce l'annulation du concert.

6 février 2020

Solidarité envers les musiciens malades (suite)

La prise en charge des musiciens prenant de l'âge et nécessitant des soins médicaux onéreux continue de mettre les artistes et leurs familles en difficulté, comme nous le rapportions encore dans notre Hot News du 12/11/19, à propos de Barry Harris et de Lucien Barbarin, qui vient malheureusement de nous quitter. C'est aujourd'hui le cas du grand Jimmy Cobb, 91 ans (Jazz Hot n°634), qui mobilise les soutiens. La batteur, qui doit à présent limiter son activité pour préserver sa santé, ne peut faire face aux coûts des traitements et aides à domicile qui lui sont devenus indispensables.
Une collecte de fonds a été lancée par sa fille Serena: gofundme.com/f/jimmy-cobb

6 février 2020

Février au Jazz Corner Café
Sommières (30)

Quelques concerts à retenir en février au Jazz Corner Café: soirée «Around George Gershwin» le 6, soirée blues avec le quartet de Quentin Aubignac (eg, voc) le 13, ou encore le Downright Quartet le 21.
Programmation complète ici.

4 février 2020

Grammy Awards 2020
Los Angeles, CA (USA) / 26 janvier 2020

La traditionnelle cérémonie des Grammy Awards s'est tenue le 26 janvier dernier au Staples Center de Los Angeles. Son palmarès jazz a distingué Brian Lynch (meilleur album en grande formation) pour son «indispensable» The Omni-American Book Club (voir notre chronique), ainsi que Brad Mehldau pour Finding Gabriel (meilleur album instrumental), Esperanza Spalding pour 12 Little Spells (meilleur album vocal) ou encore Chick Corea pour Antidote (meilleur album latin jazz).

4 février 2020

George DeLancey

Le bon contrebassiste George DeLancey (31 ans) que nous avions découvert avec son premier album éponyme (voir notre chronique), sort un nouveau disque en leader, Paradise (autoproduit), où il est fort bien entouré, en particulier de Caleb Wheeler Curtis (as, Orrin Evans, Jason Moran, Mulgrew Miller...), de Tadataka Unno (p, Jimmy Cobb, Roy Hargrove, Al Foster...) et du regretté Lawrence Lo Leathers dont le souvenir n'a pas fini d'habiter la scène jazz.
Informations: georgedelancey.com

3 février 2020

Hommage à Lawrence Lo Leathers
Paris et New York / 3 février 2020

Le talentueux batteur Lawrence Lo Leathers, tragiquement disparu le 2 juin 2019, sera l'objet, le 3 février, d'un double hommage: à Paris, au Duc des Lombards avec la participation, entres autres, de Kirk Lightsey, Hermon Mehari, Stéphane Belmondo, Laurent Courthaliac, Fred Nardin, et à New York, au Dizzy's Club, en présence de Wynton Marsalis, Cécile McLorin Salvant, Aaron Diehl, JC Stylles ou encore Spike Wilner. Ces deux soirées de concert pourront être suivies en live sur le site lawrenceloleathers.org

3 février 2020

Paris Brotherhood Sextet
Studio EMA (Paris 6e) / 5 mars 2020

Le 5 mars à 21h, le Paris Brotherhood Sextet (Mra Oma, tp, Mark Sims, tb, Jean-Michel Couchet, as, Katy Roberts, p, Dominique Lemerle, b, Chris Henderson, dm) proposera un répertoire allant de Harold Mabern à Lee Morgan et de Horace Silver à Sonny Rollins. Le concert sera suivi d'une jam-session.
Adresse: 8 bis rue de l'Eperon, Paris 6e (01 55 42 16 40).

1er février 2020

Jérôme Sabbagh en tournée
Europe / 13-25 février 2020

Le saxophoniste Jérôme Sabbagh (Jazz Hot n°682), installé à New York depuis une vingtaine d'années, revient en ce mois de février en Europe pour une tournée qui passera par l'Italie, la Suisse, l'Espagne et la France. Accompagné d'un quartet codirigé avec le guitariste néozélandais Greg Tuohey, il sera à Amboise (37) le 17, à Woippy (57) le 21, à Paris (Radio-France) le 22 et au JAM de Marseille (13) les 23-24.
Informations: jeromesabbagh.com

31 janvier 2020

Jazz au Sacré
Paris 2e

Dominique Lemerle, pilier des rythmiques parisiennes depuis quarante ans, s'est vu confier la programmation et l'animation jazz des débuts de soirée du bar-discothèque le Sacré (142, rue Montmartre), dans le quartier du Sentier, à Paris. Les amateurs pourront ainsi se donner rendez-vous entre 20h et 22h, un mardi sur deux, autour du contrebassiste qui sera en trio, pour la première date, le 11 février, avec Sean Gourley (g, voc) et François Ricard (dm), puis avec Samuel Lerner (p) et Mario Ponce-Enrile (dm, voc), le 25 février.
Informations: sacre.paris/agenda/sacre-jazz-bar-99

30 janvier 2020

Sarah Vaughan Vocal Competition 2019
Newark, NJ (USA)

Le 24 novembre dernier, s'est tenu, dans le cadre du James Moody Jazz Festival de Newark (voir notre Hot News du 14/10/19), la finale de la 8e Sarah Vaughan International Jazz Competition dont le jury était composé de Dee Dee Bridgewater, Jane Monheit (voc), Chris McBride (b), la publiciste (notamment pour le label Shanarchie) Monifa Brown et le producteur (Blue Note, Warner...) Matt Pierson. La lauréate est la jeune Samara McLendon (20 ans), originaire du Bronx et déjà familière des clubs new-yorkais. Dotée d'un superbe timbre et d'un évident sens du swing, elle s'est déjà produite avec des musiciens aussi importants que Barry Harris et Jon Faddis qui ne s'y sont pas trompés. Un talent à suivre! La 2e place du podium est occupée par la Sicilienne Daniella Spaletta et la 3e par la Lituanienne Viktorija Gecyté que nous connaissons bien à Paris (voir notre chronique). 
Informations: sarahvaughancompetition.com

27 janvier 2020

Kenny Barron & Dave Holland
Dare2 Records

Cinq ans après The Art of Conversation (Impulse!, 2014), Kenny Barron et Dave Holland se retrouvent à dialoguer de nouveau sur Without Deception (Dare2 Records, label fondé par le contrebassiste britannique en 2005), en trio avec Jonathan Blake (Jazz Hot n°670). Le sortie de l'album est prévue pour le 6 mars.
Informations: daveholland.com/dare2

22 janvier 2020