Err

bandeau-anniv-2020.jpg


HOT NEWS





7 juillet 2020

Ack van Rooyen
New York (USA) / 22 août 2020

Le trompettiste et bugliste Ack van Rooyen (1930, La Haye) a reçu le Buma Boy Edgar Prize 2020 (un prix décerné chaque année, depuis 1963, à un jazzman néerlandais) le 26 juin à Rotterdam. Il est passé par la France en 1957, où il a joué avec Aimé Barelli. On le retrouve également aux côtés de Slide Hampton, Clark Terry et du Gil Evans Orchestra.
https://www.youtube.com/watch?v=EQdClQEsQXc
7 juillet 2020

Hommage à Onaje Allan Gumbs
New York (USA) / 22 août 2020

Le 22 août à 14h (heure locale), The Onaje Allan Gumbs All-Stars rendra hommage au pianiste disparu le 6 avril dernier (voir Tears) devant le 120 DeKruif Place Building, dans le Bronx.

7 juillet 2020

Jazzy Quarantine in Moscow!

Igor Butman (ts) et le Moscow Jazz Orchestra ont publié sur YouTube, une composition, «Desolated Shore»: la performance à distance sans public gagne du terrain!
https://www.youtube.com/watch?v=62PcrE4tD_U

7 juillet 2020

The Händel Song Book: Lia Pale & Mathias Rüegg
Vienne (Autriche)

The Great European Song Book de Lia Pale et Mathias Rüegg (voir Hot News du 30/12/19) s'enrichit d'un nouveau chapitre consacré à G. F. Haendel avec l'album Sing my Soul qui paraîtra le 1er octobre. Un concert de sortie est prévu le 14 octobre au théâtre Muth à Vienne.
Informations: liapalemusic.com/haendelwithcare


2 juillet 2020

Ahmad Jamal 90th Birthday!

Ahmad Jamal, né le 2 juillet 1930 à Pittsburgh (également ville d'origine d'Erroll Garner, voisin de la famille Jones: les mères des deux pianistes étaient amies), fête ses 90 ans (dont 76 années de carrière!). Immense styliste, à l'esprit incisif, sa façon de manier l'art du trio reste une référence pour de nombreux musiciens par la richesse de ses arrangements: c'est en 1951, à Chicago, qu'il monte sa première formation avec Ray Crawford (g) et Eddie Calhoun (b). En 1956, il passe à une structure piano-contrebasse-batterie, qui se fixe avec Israel Crosby (b) et Vernel Fournier (dm) à partir de 1957. Jusqu'en 1962, ils constituent ce qui reste l'un plus remarquables trios de l'histoire du jazz (avec un enregistrement marquant: At the Pershing, en 1958). Après quelques années incertaines, Ahmad Jamal revient au sommet sur The Awakening (1969), désormais entouré de Jamil Nasser (b) et Frank Grant (dm). S'il s'essaie au piano électrique dans les années 1970, il continue de s'exprimer dans sa configuration favorite, parfois élargie à une guitare. C'est d'ailleurs en quartet qu'il s'est produit ces dernières années, entouré du fidèle James Cammack (b) d'Herlin Riley (dm, qui a succédé à d'autres Néo-Orléanais: Idris Muhammad, Vernel Fournier…) et de Manolo Badrena (perc), mais aussi en solo (Ballades, 2016). Happy Birthday Mr. Jamal!
Ahmad Jamal et Jazz Hot: 136-1958, 359-1979, 360-1979, 452-1988, 502-1993, 527-1996, 575-2000.

30 juin 2020

Jazz 'round the world
Documentaires sur Arte

A voir ou à revoir avant les dates limites, de magnifiques images d’archives permettant de continuer la réflexion sur les rôles moteurs et impacts majeurs des arts populaires tels que le jazz, la photo, la danse... tant comme pratiques sociales et dynamiques économiques, que comme vecteurs politiques et diplomatiques. En ce sens, l’esthétique (au sens étymologique de perception) retrouve ainsi sa dimension originelle philosophique porteuse de valeurs humanistes, de miroir de la réalité et de conscience, à contre courant total de notre actuelle dérive du continent virtuel nombriliste, par effacement de la mémoire collective, dans un délire d’apparences pailletées dénuées de sens, donc de vie. N’oublions jamais que la démocratie vient de la Grèce qui a donné au monde le théâtre et les philosophes, le premier permettant de se représenter le réel pour y réfléchir et essayer de le comprendre, et les seconds proposant des alternatives aux barbaries, dont la voie démocratique. Quand tu ne sais plus où tu vas, regarde d’où tu viens (proverbe africain), là il faudrait d’urgence acheter des rétroviseurs géants.

Devil’s Horn (->22/7/20, Larry Weinstein, 2016, Canada, 82 mn), en rapport avec Giuseppi Logan, voir Tears

Stax, le label soul légendaire (->24/8/20, Stéphane Carrel-Lionel Baillon, 2018, France, 53 mn), chroniqué dans Jazz Hot

Willy Ronis (->2/9/20Vladimir Vasak, 2019, France , 54 mn), édito dans Jazz Hot
Une autre belle photo de Willy Ronis: «Rex Stewart et Charles Delaunay» 

Le Jazz: une arme secrète (->13/9/20The Jazz Ambassadors, Hugo Berkeley, 2017, USA, 87 mn)

Les nombreuses vie de Sammy Davis Jr. (->29/9/21, Sammy Davis Jr.: I’ve Gotta Be MeSam Pollard, 2017, USA, 53 mn)
25 juin 2020

Smalls-Mezzrow
A l'Ouest, rien de nouveau

Spike Wilner continue (Hot News des 9 avril, 31 mai, 16 juin) à nous raconter le quotidien mortifère des clubs fermés en raison de l’incurie sanitaire de ceux qui rejouent «Prends l’oseille et tire-toi», à se demander où sont passés les impôts si ce n’est dans la première des priorités: la santé. Cette agonie lancinante n’est pas sans rappeler le «We can’t breathe», une énergie vitale qui s’étouffe à «bas bruit», parole d'«experts».
«A ce jour, Smalls et Mezzrow sont fermés depuis 100 jours. Tout mon personnel a été licencié. Notre police d'assurance médicale a été annulée (nous avons proposé à notre personnel une police d'entreprise). 500 groupes ont été annulés. Des membres clés de mon personnel hautement compétent et expérimenté ont définitivement quitté la ville et le pays. Le prêt PPP que nous avons obtenu du gouvernement a maintenant été entièrement dépensé et, non seulement nous sommes maintenant plus endettés, mais nous nous efforçons de trouver des ressources. Les propriétaires ne cessent d'exiger des loyers depuis des mois. Notre compagnie d'assurance prétend que le Covid est exclu de notre réclamation pour perte de revenus en cas de catastrophe, bien que nous nous sommes spécifiquement assurés contre cela. Ni la ville, ni l'Etat, ni le pays ne nous ont fourni d'assistance ou même d'indication quant à la date de réouverture et avec quelles restrictions. Mezzrow est un gâchis, non nettoyé et abandonné depuis des mois. Au Smalls, nous payons des groupes pour jouer dans une salle vide.»
Pour voir les concerts en ligne du Smalls: https://www.youtube.com/user/smallslive/videos

25 juin 2020Clarence Otis & Jacqueline Bradley

Clarence Otis au JALC

Le 16 avril dernier, à l’occasion du Worldwide Concert for our Culture (Hot News du 27/4/20), nous avions découvert sans le savoir, le prochain président du conseil d’administration de Jazz at Lincoln Center, Clarence Otis (minute 45’38'', https://www.youtube.com/watch?v=IjJbZetCvGw) qui prendra ses fonctions le 15 septembre en remplacement de Robert J. Appel arrivé en 2012. Né dans le Mississippi le 11 avril 1956, Mr.Otis a grandi dans le ghetto de Watts (Los Angeles, CA) à l’époque des émeutes (1965), dans une famille très modeste où l’école comptait beaucoup. Boursier au Williams College (Williamstown, MA) puis à Stanford en Californie, Mr. Otis est devenu un homme d’affaires accompli, très apprécié de son entourage, pour qui l’importance des arts s’est ancrée très tôt notamment grâce au Watts Towers Arts Center où le Black Arts Movement a pu s’épanouir sur la West Coast. Avec Jacqueline Bradley, son épouse, ils sont tous deux très investis de longue date dans les arts et particulièrement le jazz. Trésorier et président du comité des finances de JALC depuis 2012, il est sans doute la personne idoine pour relever le défi économique de l’après faillite sanitaire devenue faillite culturelle, sociale et économique, et dans lesquelles le jazz va devoir mener un combat de plus, dans un contexte mondial tristement concurrentiel. «Welcome on Board, Mr. Otis», c’est le cas de le dire, car la croisière sur le Titanic planétaire risque de tanguer.
https://jazzatlincolncenter.squarespace.com

24 juin 2020

Réouverture du Keystone Korner
Baltimore, MD

Première bonne nouvelle concernant les clubs aux Etats-Unis, la réouverture le 25 juin du Keystone Korner de Baltimore avec le quartet de Sean Jones (tp). Le reste de la programmation est disponible sur: keystonekornerbaltimore.com

24 juin 2020

Blue Note NY online

Jusqu'au 28 juin, le Blue Note de New York propose deux livestream concerts par jour dont Nicholas Payton (le 25), Harold López-Nussa (le 27) et Delfeayo Marsalis (le 28).

24 juin 2020

Sonny Rollins
Interview du New Yorker, 11 juin 2020

«Vivez votre vie dans l’instant et essayez de comprendre qu'elle est plus grande que ce qui vous attend.»
Suite aux nouveaux mouvements d’ampleur aux Etats-Unis concernant les violences policières suite au meurtre de George Floyd, vécu en direct sur les écrans, et venant à la suite d’une période d’enfermement collectif mortifère inégalitaire pour cause de faillite sanitaire, le sage a de nouveau patiemment prêché le jazz et ses valeurs d’intégrité spirituelle et de dépassement de soi, génératrices d’une société humaniste alternative, y compris dans le monde déshumanisé et d’adversité tel qu’il est, et dont il ne pense pas qu’il puisse changer encore cette fois-ci, à l’aune de ces presque 90 années passées sur la planète. Le jazz est une discipline/pratique de l’instant, qui doit amener le musicien à faire mieux que ce dont il se pense capable pour élever l’humain à plus de conscience, de spiritualité.

Pour Sonny Rollins, le solo de Pharoah Sanders inspiré par les funérailles d’Ornette Coleman comme la musique de Lester Young, sont l’expression-même d’une profonde humanité capable de toucher le collectif. Puis il évoque avec chaleur et émotion celles qui ont compté et comptent encore, celles qui l’ont fait grandir, l’ont rendu fier de l’apprentissage de ses actes militants, de sa grand-mère à Alice Coltrane, en passant par Angela Davis et Billie Holiday, ayant chacune affronté des chemins aux combats difficiles, les forçant à se dépasser, aussi pour les autres. Il est toujours aux côtés de sa grand-mère qui marchait à Harlem, sur Lenox Avenue, derrière W.E.B. Du Bois, Paul Robeson, ou manifestait en faveur de la libération des Scottsboro Boys (1931-2013), injustement jugés d'avoir violé deux femmes blanches en Alabama. Le saxophoniste-philosophe parle de la marginalisation sociétale et institutionnelle des Afro-Américains comme symptôme d’une partie de la population qui n’a jamais voulu admettre son bénéfice du fait que l’autre partie a payé, et paie encore aujourd’hui, le prix le plus fort de la construction commune de «l’Amérique»; il rappelle que transmettre l’histoire réelle et faire prendre conscience est indispensable pour essayer de trouver un nouvel équilibre à puiser dans la mémoire des droits civiques. Le virus pas davantage que le 11 septembre ne peuvent changer des comportements individualistes forcenés si l’état d’esprit et les motivations des individus ne se tournent pas vers une intelligence collective des situations. Comme pour le jazz, ce n’est pas une question de moyens techniques, mais de raisons d’aspirations humanistes qui font la valeur des actes et des expressions.
https://www.newyorker.com/culture/the-new-yorker-interview/sonny-rollins-on-the-pandemic-protests-and-music

Louis Armstrong, fusain © Sandra Miley21 juin 2020

Sandra Miley’s Jazz Portraits 
Coutances (Manche)

En partenariat avec Jazz Hot, Sandra Miley, artiste anglaise installée en France depuis plus de dix ans dont vous voyez parfois les illustrations dans votre revue de jazz préférée, expose ses Jazz Portraits, une série d’une vingtaine de dessins (fusain et pointe) aux mois de juin et juillet 2020, au Café-Restaurant l’Inattendu, 25, rue du Lycée, 50200 Coutances, 02 33 45 12 78, linattendu.restaurant. Au programme: Louis Armstrong, Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Duke Ellington, Lester Young, Count Basie, Randy Weston, Ray Charles et quelques autres indispensables du jazz comme Boris Vian dont c’est le centenaire en 2020. [email protected]
21 juin 2020

The World Stage
Leimert Park, Los Angeles, CA

Club créé en 1989 par le batteur Billy Higgins et le poète Kamau Daaood en tant que lieu de concert mais aussi pour des ateliers d'écriture et de musique préservant l'histoire afro-américaine à Los Angeles, The World Stage se retrouve en difficulté suite à la crise sanitaire. Il propose des concerts gratuits en livestream pour recueillir des dons: theworldstage.org

20 juin 2020Ramona Horvath (p), Jean-Philippe Bordier (g), Nicolas Rageau (b), Philippe Soirat (dm) au Sunside © Jérôme Partage

Des nouvelles du front jazz...
Sunside, Petit Journal St Michel, Baiser Salé (Paris)

Après une première reprise des concerts à la terrasse du Marcounet (voir notre compte-rendu), le jazz revient donc peu à peu à la vie à Paris. Le 19 juin, la scène intérieure du Sunside a accueilli une jam-session particulièrement festive, animée par le trio de Ramona Horvath (p, très familière du club) avec Nicolas Rageau (b) et Philippe Soirat (dm). Le public et les musiciens étaient nombreux pour ce rendez-vous au goût d'une liberté enfin presque retrouvée. Jean-Philippe Bordier (g), Eric Breton (ts), Esaie Cid (as), Lucas Michenaud (g), Dave Bristow (p), Alex Gibson (b), Paul Morvan (dm), Kristina Ray (voc), Thomas Duvigneau (p), Hiroshi Murayama (p) et Manu Le Prince (voc), entre autres, ont participé au bœuf: un grand réconfort pour tous et pour l'équipe du Sunside. La fête continue (informations: sunset-sunside.com).
Par ailleurs, des musiciens ont pris l'initiative de jouer devant le Petit Journal St Michel attirant les danseurs sur le boulevard comme à la Libération. L'après-midi du 13 juin, c'était le Megaswing de Stéphane Roger; le 21 juin, entre 15h et 18h, Pauline Atlan et Patrick Bacqueville animeront le bal.
Enfin, le 23 juin,
ce sera au tour du Baiser Salé de renouer avec la chaleur du live, avec le trio de Dominique Fillon (23-24) et Etienne MBappé (25-27). Informations: lebaisersale.com

19 juin 2020

Ystad Sweden Jazz Festival 2020
Ystad (Suède) / 30 juillet - 2 août 2020

Le festival du sud de la Suède confirme la tenue de son édition 2020 et sa volonté de soutenir les musiciens avec 10 concerts en livestream (à voir sur son site) donnés dans son joli théâtre à l'italienne et à l'hôtel Ystad Saltsjöbad devant un public restreint, dont une belle soirée qui réunira, le 30 juillet, Scott Hamilton, Ulf Wakenius et Jan Lundgren. D'autres concerts sont également prévus dans d'autres lieux.
Informations: ystadjazz.se
19 juin 2020

Danse online
21 juin 2020

Le 21 juin à 22h (heure française), le Duke Ellington Center for the Arts (situé au 221 Duke Ellington Boulevard, New York) propose un spectacle en livestream porté par le duo entre la danseuse et chorégraphe Mercedes Ellington (petite-fille du Duke) et le tap-dancer Tony Waag qui se produiront accompagnés d'un orchestre. Pour le visionner, il faut s'inscrire sur: https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZAodemgrjIuGtYL9rvGaaszP2-IPdUOF2Pg

19 juin 2020

Marseille Jazz des Cinq Continents 2020
Marseille - du 24 juin au 23 août 2020

A défaut de pouvoir se tenir dans ses quartiers habituels et avec la programmation initialement prévue, le festival de Marseille organise une série de concerts durant l'été (avec une jauge réduite) à la Villa Gaby (quartiers Sud): informations: villagaby.org du 24 juin au 22 juillet, au Mucem (informations à partir du 15/7: mucem.org) les 16, 19 et 23 août, ainsi qu'un ciné-concert à L'Alhambra (quartiers Nord) avec la fanfare Deep So Big suivie de la projection de Mo' Better Blues de Spike Lee le 28 juin à 10h30 (informations: [email protected]).

19 juin 2020

Jazz à Vienne 2020
Vienne (38) / 25 juin - 11 juillet 2020

Jazz à Vienne propose une édition 2020 «limitée
», soit deux concerts (sans public) retransmis en direct du Théâtre Antique le 2 juillet (Ballaké Sissoko & Vincent Ségal, suivis du trio d'Eric Legnini), et la rediffusion, dans plusieurs bars, cafés et restaurants de Vienne, de captations issues des précédentes éditions du festival. On a du mal à imaginer en quoi un amphithéâtre est plus dangereux qu'un café, mais le jazz, et plus largement les activités collectives, par écran interposé sont la norme imposée et déjà la mode.
Informations: jazzavienne.com

19 juin 2020

Hommage à Ellis Marsalis
Snug Harbor, New Orleans, LA

Pour honorer la mémoire d'Ellis Marsalis qui jouait tous les vendredis soirs à 20h depuis trente ans au Snug Harbor, club historique de New Orleans, le club propose sur ce même créneau, une série livestream «E-Day Live
» seulement ouverte aux réseaux de contrôle social, sans accès libre-ouvert par YouTube, ce qu'on regrette. Quand les acteurs du jazz auront compris que les réseaux fermés (sectaires plus que sociaux) tuent le jazz, on aura fait un plus grand pas pour l'humanité que l'autre Armstrong sur la lune. Les dons soutiennent les nombreux musiciens participants, parmi lesquels les proches d'Ellis Marsalis bien entendu, dont Jason Marsalis (26/6), Delfeayo Marsalis (3/7) et Victor Goines (12/7)...
Informations: nojc.org

16 juin 2020

Smalls-Mezzrow
Spike Wilner communique

«Hier marquait 90 jours de fermeture des deux clubs. Tout mon personnel a été licencié. 450 groupes annulés (nous avions cinq groupes par jour entre les deux clubs). Les fonds du prêt PPP (Paycheck Protection Program: programme de soutien aux salaires pour les PME) à ce jour sont maintenant utilisés-8 semaines de paie. Nos propriétaires exigent sans équivoque un loyer. Nous n'avons obtenu aucun soutien de la ville et peu d'informations ou de conseils sur la date de réouverture et dans quelles conditions. Tout notre soutien est venu de la base –les fans de jazz qui nous aiment et les courageux musiciens qui ont choisi de jouer en direct du club au cours des deux dernières semaines.» Traduction de la newsletter du 16/6 de Spike Wilner. Contact: smallslive.com

16 juin 2020

Jammin' for New Orleans
Ascona, Suisse / 26-27 juin & 2-4 juillet 2020

Annulé comme tant d'autres festivals dans le monde, JazzAscona propose une alternative, soit deux week-ends de concerts: les 26-27 juin à la Fondation Majid, où deux groupes joueront en live tandis que des artistes de La Nouvelle-Orléans se produiront en streaming; et les 2-4 juillet qui réuniront une quinzaine de groupes jazz new orleans, swing, blues ou latin de la région aux terrasses des cafés, restaurants et hôtels d'Ascona.
Informations: https://www.jazzascona.ch/fr/program/Jammin--for-New-Orleans.html


16 juin 2020

Catherine Russell
Dot Time Records

Après son excellent Alone Together (2018), Catherine Russell fait paraître, toujours chez Dot Time Records, un single «You Reap Just What You Sow», un beau blues écrit par la chanteuse Alberta Hunter (1895-1984) pour le film de Robert Altman, Remember My Name (1978). Ce morceau est distribué uniquement sur support numérique et les revenus générés seront intégralement reversés à la Jazz Foundation of America pour alimenter son fonds Covid-19.

11 juin 2020

Lille Piano(s) Festival 2020
12-14 juin 2020

Le festival de piano de Lille, qui a maintenu sa programmation en optant pour une édition 2020 en ligne et gratuite, propose, pour sa partie jazz: Xavi Torres (p) Trio le 12 à 19h,
Lucienne Renaudin Vary (tp)/Félicien Brut (acc) le 12 à 20h, Erik Truffaz (tp) /Estreilla Besson (p) le 12 à 22h, Izvora Quintet le 13 à 22h35 et Dan Tepfer (p) le 14 à 21h. On pourra également entendre, dans un registre classique (250e anniversaire de Beethoven), le pianiste de jazz Paul Lay le 13 à 20h30. Les concerts seront diffusés en direct sur la chaîne Youtube de L'Orchestre National de Lille et resteront disponibles:
https://www.youtube.com/channel/UCDXlku0a3rJm7SV9WuQtAdw


11 juin 2020

Keystone Korner online

Le 13 juin à 21h (heure française), le Keystone Korner (Baltimore, MD) propose un concert online, en forme de «vibes summit
», avec Joe Locke et Warren Wolf.
Tickets et informations: keystonekornerbaltimore.com


6 juin 2020

Jazzaldia 2020
San Sebastian (Espagne) / 22-26 juillet 2020

La 55
e édition du festival Jazzaldia de San Sebastian aura bien lieu avec une programmation remaniée. Parmi les artistes annoncés: Iñaki Salvador, Jorge Pardo, Chano Domínguez, Perico Sambeat, Javier Colina, Antonio Serrano, Sílvia Pérez Cruz ou encore Joachim Kühn.
Informations: jazzaldia.eus/fr
6 juin 2020

Hommage à Les Paul

Les Paul (1915-2009) aurait eu 105 ans le 9 juin. Pour lui rendre hommage, le Mahwah Museum, dans le New Jersey, organise trois concerts en ligne, dont celui du guitariste de jazz Lou Pallo le 9 juin à 22h (heure française): https://www.youtube.com/watch?v=-vnCJzQhp2Q

6 juin 2020

The Sound 88.7 WSIE
St Louis, MO (USA)

La radio publique historique jazz-blues-R&B de St Louis, MO (soutenue par la Southern Illinois University Edwardsville) créée en 1970 et d'abord connue sous le nom de WSIE, puis Jazz Station et enfin The Sound depuis 2016, avait déjà perdu 100% de son financement public en 2018. Alors qu'elle était en train de remonter la pente, la nouvelle crise sanitaire a fini d'effondrer ses finances, ce qui menace sa survie. Jason Church, son directeur, lance une campagne de levée de fonds pour maintenir la diffusion: #saveWSIE.
Informations: www.siue.edu/wsie/support

5 juin 2020

Reprise des concerts au Sunside
Paris / 22 juin 2020

Le Sunset-Sunside, qui a déjà rouvert sa terrasse le 2 juin, est le premier club parisien à annoncer une reprise des concerts en présence du public. Le redémarrage interviendra le 22 juin, jour où les salles de spectacle sont de nouveau autorisées à fonctionner en Ile-de-France avec l'obligation de se soumettre à des mesures parfois ubuesques. Le Sunside (le Sunset, en sous-sol, restant pour le moment fermé) accueillera ainsi une jam-session animée par David Sauzay (ts). A retenir: Isabelle Seleskovitch (24/6), Fabien Mary (29/6: jam-session) et, dans le cadre du traditionnel Festival Pianissimo, Jacky Terrasson (3-4/7), Paul Lay (7-8/7), Fred Nardin en trio avec Leon Parker (10-11/7), Alain Jean-Marie (15-16/7), Giovanni Mirabassi (17-18/7), Laurent de Wilde (23-24/7), Pierre de Bethmann (4-5/8) ou encore Baptiste Trotignon (7-8/8).
Informations: sunset-sunside.com

4 juin 2020

Reprise des concerts au Village Vanguard
New York, NY / 13 juin 2020

Le Village Vanguard, qui a fêté ses 85 ans le 22 février dernier, va enfin reprendre une activité de concerts à partir du 13 juin. A l'image du Smalls, il s'agira de concerts en streaming, sans public. Ils seront diffusés en direct le samedi (1h du matin, heure française) et le dimanche (20h, heure française). L'accès (payant) se fera par le site internet du club. Sont ainsi annoncés: Billy Hart Quartet (13-14/6), Vijay Iyer Trio (20-21/6), Joe Martin Quartet (27-28/6), Joe Lovano Trio (4-5/7).  
Informations: villagevanguard.com
3 juin 2020

Smalls, New York
Annulation du concert de Johnny O'Neal

Que font les Afro-Américains pour crier leur douleur, affirmer leur identité humaine? Ils chantent le blues; depuis des siècles. Qu’a fait le Smalls, à New York, le mardi 2 juin pour répondre à l’émotion suscitée par le meurtre de George Floyd par un policier le 25 mai à Minneapolis? Il a fermé ses portes, installé le silence. Sous la pression des réseaux sociaux relayant le mot d’ordre créé par l’industrie musicale pour s’élever contre le racisme, «Blackout Tuesday», Spike Wilner a annulé le deuxième concert de la série «Get the Cats Working Again» (voir ci-contre). Le couvre-feu décrété le 1er juin (20h-5h), et prolongé jusqu’à dimanche, n’a pas arrangé les choses. Mardi après-midi, sollicitant l’avis des musiciens sur Facebook (une entreprise de contrôle social à la solde des puissants) où il est très actif, Spike Wilner s’est heurté aux mêmes réactions. Maintenir le concert? Trop risqué. Jouer en décalant les horaires? Trop dangereux. Peu de voix se sont élevées en faveur du maintien du concert en dehors de Jeremy Pelt. Le gig de Johnny O’Neal a donc été annulé en accord avec le pianiste.
La peur l’emporte, les «bons» sentiments aussi et plus largement tous ces moutons humains soumis aux algorithmes et aux prédateurs qui les manipulent et exploitent leurs peurs. C’est d’autant plus triste que par la profondeur de son expression artistique et ses racines gospel, Johnny O’Neal était la personne idéale pour rassembler les musiciens, la communauté afro-américaine et les amateurs de jazz du monde, et rappeler, une fois de plus, et par tous les moyens possibles, que le jazz reste d'abord la musique de la liberté d'expression, de la démocratie et des valeurs humanistes. 
Nous sommes Jazz et Hot pour rappeler depuis 1935 que l'expression est le fondement même du jazz et qu'une oppression, autrement plus forte, l'esclavage et la ségrégation institutionnelle, n'ont pu réduire au silence les victimes, comme ses prolongements en 2020, le racisme, la ségrégation raciale et sociale, aux Etats-Unis et en France (par exemple), n'ont pu réduire au silence ceux qui en souffrent dans leur chair, malgré tous les prétextes. Le Smalls/Spike Wilner, dont nous soutenons l’indépendance mise à mal par ceux dont il fréquente les réseaux, a été très mal inspiré, comme tous ceux qui ont contribué à cette annulation par manque de courage. 
Les concerts seront désormais diffusés en direct à 21h30-23h (heure française)
smallslive.com

2 juin 2020

Live from our living rooms
3-14 juin 2020

Le Creative Summit & Fundraiser organise jusqu'au 14 juin des workshops et concerts en ligne avec notamment Terri Lyne Carrington, Chris Potter, Rufus Reid, Jonathan Blake, Cécile McLorin-Salvant, Miguel Zenon, Marcus Printup, Jane Ira Bloom ou encore Orrin Evans.
Informations: livefromourlivingrooms.com

1er juin 2020

Reprise des concerts en terrasse
Paris

La réouverture, le 2 juin, des terrasses des cafés et restaurants parisiens va permettre une timide reprise des concerts live, sans écrans interposés (rappelons que les clubs restent contraints à la fermeture jusqu'à nouvel ordre). Ainsi, la Péniche Le Marcounet reprend sa programmation à 18h dès le 3 juin. A signaler: Esaie Cid (as) le 7 juin, et Larry Browne (tp, voc) le 9 juin. https://www.peniche-marcounet.fr/agenda
L'altiste barcelonais sera également à l'affiche des 
Jeudis Jazz du Restaurant du Palais Royal le 11 juin (4 au 9 juillet, 19h30) où l’on découvrira en juin Nicholas Thomas (4), Jean-Baptiste Franc (18), Daniel Garlitsky (25): https://restaurantdupalaisroyal.com/jeudis-jazz

31 mai 2020

Reprise des concerts au Smalls
New York, NY / 1er au 7 juin 2020

Si le Smalls reste fermé au public, il reprend une programmation par écran du 1er au 7 juin: Joe Farnsworth (1), Johnny O'Neal (2), Peter Bernstein (3), Joe Magnarelli (4), Jason Tiemann (5), Josh Evans (6) et Bruce Harris (7). Les musiciens sont rémunérés pour ces concerts qui bénéficient d'un sponsoring et peuvent être suivis en direct sur le site du Smalls (après inscription): https://www.smallslive.com/events/live-stream
30 mai 2020

Les années 68

Il s’agit d'un documentaire de Don Kent, (194 min., 2018, Allemagne-France-Norvège) en deux parties, actuellement disponible sur Arte: partie 1, La vague (1965-1969) et partie 2, L'explosion (1970-1975). Il remet intelligemment en lien tous les aspects de la vie, allant de la politique aux arts, dont la musique, sur tous les pôles géographiques s’entraidant à travers la planète. Le réalisateur explique ainsi comment cette période (1965-1975), avec comme point culminant l’année 1968, a été celle d’une libération des carcans des rapports de dominations qui ont  parfaitement récupéré les pouvoirs (du public au privé) dès 1945. 
Voir chronique dans Jazz Lives!/Movies
.

https://www.arte.tv/fr/videos/072424-001-A/les-annees-68-1-2
https://www.arte.tv/fr/videos/072424-002-A/les-annees-68-2-2
Marshall Allen (as), Craig Haynes (dm), Cafe Oto, Londres, 23 août 2013 © Mathieu Perez
24 mai 2020

Happy Birthday Marshall Allen!

Demain, 25 mai, Marshall Allen (Jazz Hot n°595) fête son 96e anniversaire. Fidèle parmi les fidèles de Sun Ra, le saxophoniste alto multi-instrumentiste (cl, fl, oboe, perc, piccolo, voc) aura consacré plus de 60 ans de sa vie au Sun Ra Arkestra. Né le 25 mai 1924 à Louisville, dans le Kentucky, Allen s’engage à 18 ans dans la 92e division d'infanterie composée uniquement de soldats afro-américains. Déployés en Italie, les «Buffalo Soldiers» libèrent la Sicile puis Naples et l’Italie du Nord. Après la guerre, Allen est à Paris où il étudie au Conservatoire de musique (grâce au «G.I. Bill») jusqu’en 1949, fréquentant les musiciens de jazz américains expatriés ou de passage, James Moody, Don Byas, Coleman Hawkins, etc. En 1951, il repart aux Etats-Unis et s’installe à Chicago. Un jour qu’il se trouve chez Joe Segal, le producteur du Jazz Showcase et aussi disquaire lui conseille d’écouter un disque de Sun Ra. De retour le lendemain pour en savoir plus sur le pianiste, Segal lui indique son adresse dans le South Side. A partir de 1958, date à laquelle il intègre l’Arkestra, il est de toutes les aventures musicales du pianiste, chef d'orchestre et de communauté. A la mort de Sun Ra en 1993, l’Arkestra est dirigé par John Gilmore, qui disparaît deux ans plus tard. Allen lui succède alors comme directeur musical. Toujours très actif et toujours en tournée avec le groupe, Marshall Allen se produisait à Paris en mai et en octobre 2019 au New Morning. 
Quelques extraits du concert à Paris en mai 2019: 
https://youtu.be/dBiE1ePLL1Y et https://youtu.be/ab5VPqb-NAI
Un concert à voir en entier du Sun Ra All Stars (1983): https://youtu.be/vAVXGWEumUc

En outre, à l'occasion de l'anniversaire des «arrivées sur terre» de Sun Ra (le 22 mai) et de Marshall Allen, le site de l'association communautaire de promotion du free jazz, Arts for Art, propose, jusqu'au 26 mai, sur son site, le visionnage du dernier concert de l'Arkestra, le 4 mars dernier, contre un don en soutien à l'orchestre. Par ailleurs, une discussion en ligne avec Marshall Allen est également programmée le 24 mai au soir (0h30 heure française):

24 mai 2020

Un documentaire inédit sur New Orleans à voir en ligne
Jusqu'au 15 juin 2020

Up From the Streets, un documentaire de Michael Murphy (104 min., production Eagle Rock, 2019), est diffusé depuis le 15 mai par un réseau relayé dans tous les Etats-Unis. Il est possible d'acheter des tickets pour des séances en ligne: https://watch.eventive.org/upfromthestreets. Cette initiative de la New Orleans Jazz & Heritage Foundation a pour but d'abonder le tout nouveau Jazz & Heritage Music Relief Fund, un fonds d'aide aux musiciens de Louisiane, sans revenus du fait de la crise. Choisir une des salles pour la billetterie permet de rétribuer également un des cinémas du territoire américain.
Bande-annonce: https://vimeo.com/397258101
Distribution: https://www.imdb.com/title/tt11027188/

24 mai 2020

Breda Jazz Festival Tribute

Pour fêter ses 30 ans, le festival néerlandais a mis en ligne une série d'extraits de concerts des éditions des douze années précédentes: https://www.youtube.com/watch?v=I5-WysXpZNg. Il est possible de faire un don pour soutenir le festival: https://www.bredajazzfestival.nl/steun-het-festival

24 mai 2020

Concerts online du SFJazz

Le SF Jazz (San Francisco Jazz Festival)
propose des concerts en ligne les vendredis 29/5, 5/6, 12/6, 19/6, 26/6, 31/7 et 28/8, à 17h (heure du Pacifique). Les recettes de certains des concerts serviront à aider Wayne Shorter à payer ses frais médicaux: https://www.sfjazz.org/fridaysatfive

24 mai 2020

Hommage à Rosetta Reitz
Leiden, Pays-Bas

La ville de Leiden a enfin remplacé le nom d'une rue Francis W. Reitz (1844-1934, un responsable politique lors de la Seconde Guerre des Boers, 1899-1902, Afrique du Sud) par celui de Rosetta Reitz (1924-2008) historienne de jazz et activiste américaine, fondatrice du label Rosetta Records, qui a produit des musiciennes de jazz et de blues.
Rosetta Tribute Site: https://rosettatribute.weebly.com
Pour voir des pochettes des disques Rosetta Records:
https://www.flickr.com/photos/dukejazzarchive/sets/72157623234176541

24 mai 2020

Un coffret William Parker
Centering Records

Le label Centering Records sort en août prochain un coffret de 10 CDs de William Parker (b, Jazz Hot n°659): The Music of William Parker. The Migration of Silence Into and Out of the Tone World.
Informations: https://williamparker.bandcamp.com/album/trencadis-a-selection-from-migration-of-silence-into-and-out-of-the-tone-world

24 mai 2020

L'histoire afro-américaine en musique

Trois documentaires sont actuellement disponibles sur Arte et donnent une idée de l’histoire sociale, économique, philosophique et politique des Etats-Unis et, en son sein, des pratiques alternatives de l’Afro-Amérique (le deuxième niveau d’expérience de James Baldwin), relatées par des témoins-acteurs, illustrées par des images d’archives, sources d’informations «dans leur jus», évitant ainsi les écueils anachroniques de l’observation contemporaine.
L’un, au travers du saxophone -avec Jimmy Heath (voir Tears), Albert Tootie Heath, Giuseppi Logan (voir Tears), Matt Lavelle, le pasteur Vernard Johnson-, 
The Devil’s Horn, est un documentaire réalisé en 2016 par Larry Weinstein (Canada, 82 min.).
Le second porte sur l’histoire de la musique populaire américaine, 
American Epic, également réalisé en 2016 par Bernard MacMahon (Etats-Unis, 86 min.: version courte TV Arte + la série plus longue, PBS, BBC4 en liens ci-dessous), avec une focale utile sur l’industrie phonographique.
Le dernier, 
Chuck Berry
, est un documentaire réalisé par Jon Brewer en 2018 (Royaume Uni, 98 min.) et replace le musicien dans son contexte biographique, familial et culturel, évitant ainsi quelques idées reçues et ressassées, souvent «à côté», sur sa supposée proximité expressive avec le rock commercial.
Giuseppi Logan, Jimmy Heath, les vies de bluesman comme celle de Chuck Berry sont denses, épaisses, profondes et nous permettent d’approcher ce que le deuxième niveau d’expérience génère en terme d’authenticité, d’humanité, d’exigence, de dépassement de soi et d’art, l’exact contraire du processus de consommation de masses.

https://www.arte.tv/fr/videos/047119-000-A/the-devil-s-horn
https://www.imdb.com/title/tt5590890/fullcredits/?ref_=tt_ov_st_sm
https://www.arte.tv/fr/videos/073857-000-A/american-epic
https://www.youtube.com/watch?v=Wbx7Pn87uGQ
https://www.youtube.com/watch?v=61IjWcTrzHk
https://www.youtube.com/watch?v=To-buN4oRuM
https://www.americanepic.com
https://www.arte.tv/fr/videos/080529-000-A/chuck-berry
https://www.imdb.com/title/tt8972378/fullcredits/?ref_=tt_ov_st_sm
21 mai 2020

Paris Jazz Corner a rouvert...
Paris 5e

La boutique préférée des amateurs de vinyles, CD, DVD et livres jazz, située près des Arènes de Lutèce (métro Monge), a rouvert ses portes pour le plaisir des jazzfans toujours privés de clubs et de festivals en raison de l'incurie sanitaire planifiée par nos gouvernants. Ils pourront au moins se consoler en repartant à la recherche des pépites dont recèle le disquaire sur ses deux niveaux.
Boutique ouverte du mardi au samedi, de 12h à 20h.

Informations: 01 43 36 78 92 / parisjazzcorner.com

21 mai 2020

... le Jazz Corner Café dans l'attente
Sommières (30)

L'équipe du Jazz Corner Café, joliment installée dans le Gard, attend elle les annonces des autorités concernant les conditions du déconfinement afin de pouvoir reprendre son activité de concerts, bar et restaurant.
Contact:
04 66 35 42 83 / [email protected]

19 mai 2020

(Virtual) Piano Night 2020
New Orleans, LA (USA)

Chaque année, la station de radio jazz associative néo-orléanaise WWOZ organise, le lundi se situant entre les deux week-ends du traditionnel New Orleans Jazz & Heritage Festival, une nuit du piano qui se tient à la House of Blues. Cette année, l'événement s'est déroulé virtuellement le 28 avril avec une succession de live at home de pianistes de Crescent City: Josh Paxton, Kyle Roussel, Keiko Komani, Joe Krown, Jojo Hermann, Oscar Rossignoli et Marcia Ball. La vidéo, s'achevant sur quelques notes du grand Ellis Marsalis auquel ce concert en ligne était dédié, de même qu'à Dr John et Art Neville disparus en 2019, est disponible: https://www.youtube.com/watch?v=tCHLmbJoiEc
Il est par ailleurs possible d'écouter WWOZ via internet: wwoz.org

18 mai 2020

Ramsey Lewis en concert (suite)
30 mai, 27 juin, 25 juillet, 29 août, 26 septembre 2020, 20h (heure française)

Après un premier live stream concert donné le 25 avril dernier (voir notre Hot News du 11/04) au profit du «MusicCares Covid-19 Relief Fund», un fonds solidaire au profit des musiciens, Ramsey Lewis poursuit ses concerts en ligne les 30 mai, 27 juin, 25 juillet, 29 août et 26 septembre à 20h (heure française), soit le dernier samedi de chaque mois. Le concert du 30 mai sera l'occasion pour le pianiste de fêter son 85e anniversaire (il est né le 27 mai 1935).
Billetterie et concert: ramseylewis.com

16 mai 2020Kengo Nakamura (b), Kazuhiko Kondo (as), Gene Jackson (dm), Tomonao Hara (tp), 23 mai 2014, Body & Soul, Tokyo © Mathieu Perez

Body & Soul
Tokyo, Japon

Au Japon aussi, le jazz est durement frappé. Depuis fin mars, le pays est confiné et les clubs fermés, notamment le Body & Soul, à Tokyo. Le club est le premier à avoir ouvert ses portes en 1974. Sa propriétaire, Kyoko Seki, en a fait un pilier de la scène jazz japonaise par la chaleur de son accueil et la qualité de sa programmation. Bien que le Body & Soul se retrouve dans une situation des plus fragiles, un appel à dons ayant été lancé pour le soutenir (https://camp-fire.jp), un projet de performances live est à l’étude. Pas question de se laisser abattre.
En attendant la réouverture du club, quelques extraits de concerts:
Sheila Jordan avec le quartet de Charito (voc): 
https://youtu.be/3uPtSmk3-CI

Atzko Kohashi (p) & Yosuke Inoue (b): https://youtu.be/MMH__d69Pek
Le site internet du club: bodyandsoul.co.jp
13 mai 2020

Nouvel enregistrement du JALCO
Blue Engine Records

Le Jazz at Lincoln Center Orchestra de Wynton Marsalis sort un nouvel enregistrement live, capté en 2017: il s'agit d'une suite, écrite par l'un des trombonistes du big band, Christopher Crenshaw. The Fifties: A Prism s'inspire du travail des grands compositeurs des années 1950 (Ornette Coleman, Miles Davis, Dave Brubeck, Duke Ellington...), un «creuset dans lequel le jazz moderne s'est formé, alors que des styles comme le modal, le hard bop, le troisième flux et plus se fondaient ensemble» comme l'explique Wynton Marsalis.
Informations: store.jazz.org

12 mai 2020

Kidd Jordan
New Orleans, LA (USA)

Kidd Jordan (ts, Jazz Hot n°662), qui fêtait ses 85 printemps le 5 mai, est au centre de Seventh Sun (stickingupforchildren.com/seventh-sun), l’enregistrement live de la soirée «Honoring the Kidd» qui s'était tenue au New Orleans Jazz Museum, à l’automne dernier; le line-up comprend les enfants du maestro -Rachel (vln), Stephanie (voc), Marlon (tp), Kent (fl)-, Don Paul (poète) et les cinq musiciens de Rivers of Dreams: Roger Lewis (bar), Kirk Joseph (tu), Carl LeBlanc (g, bjo), Michael Torregano, Jr., (p) et Herlin Riley (dm). Les produits de la vente seront reversés aux Louis Armstrong Summer Jazz Camp, Kidd Jordan Institute of Jazz and Modern Music, Sticking Up for Children ainsi qu’aux musiciens de Rivers of Dreams. Le saxophoniste sort également Last Trane to New Orleans (RJ Records, racheljordanmusic.com). Un concert enregistré en début d’année au McDonogh 35 Senior High School, à New Orleans, avec Marlon Jordan (tp), Edwin Bayard (ts), Darrell Lavigne (p) et Mark Lomax, II (dm).
En attendant ces sorties, quelques lives de Kidd Jordan:
https://www.youtube.com/watch?v=F3DwQ5e8fss
12 mai 2020

Ran Blake honoré

Le 23 mai, la Jazz Journalists Association décernera le prix Boston Jazz Hero à Ran Blake (Jazz Hot n°667). Ce pianiste, à l’expression artistique très personnelle, est aussi un grand pédagogue. Né en 1935 (la même année que Jazz Hot), il enseigne au New England Conservatory of Music de Boston depuis 1967 où il créa en 1973, avec Gunther Schuller, le Department of Third Stream Studies, rebaptisé Contemporary Improvisation Department. Des générations de musiciens sont passés par ses cours, des chanteurs (Dominique Eade, Luciana Souza, Sara Serpa, Christine Correa, etc.), des pianistes (Marilyn Crispell, Matthew Shipp, John Medeski, etc.), des saxophonistes (Ricky Ford), des saxophonistes multi-instrumentistes (Matana Roberts), des guitaristes (David Fabris, Eric Hofbauer, etc.)…  La cérémonie de remise des prix sera virtuelle. Au programme: un concert en solo puis une interview.
Signalons aussi que Ran Blake se produisait le 8 mai avec les chanteuses Sara Serpa, Sofia Rei et Fay Victor et le guitariste André Matos. Un concert à prix libre diffusé (et toujours disponible) sur la plateforme de l’association ACT4Music (act4music.org), fondée par des musiciens, qui programme quatre concerts par jour, six jours par semaine, jusqu’au 15 juin. D'autres vidéos de Ran Blake sont à retrouver également sur son site: https://ranblake.com/media/video

12 mai 2020

Solidarité envers les musiciens malades (suite)

De nouvelles collectes de fonds ont été lancées. L'une au profit de la chanteuse et actrice anglo-américaine Annie Ross (
gofundme.com/f/annie-ross-health-care), notamment connue pour avoir fait partie du trio vocal Lambert, Hendricks & Ross, aux côtés de Dave Lambert (1917-1966) et Jon Hendricks (1921-2017, voir nos Tears), entre 1957 et 1962. Aujourd'hui âgée de 89 ans, Annie Ross a besoin de recevoir des soins et une aide à domicile quotidienne, au coût élevé en l'absence d'un système de santé prenant en charge les plus faibles. En cette période d'incurie sanitaire, qui frappe quasi-exclusivement les plus âgés, sa famille souhaite éviter une hospitalisation et s'en remet donc à la générosité publique pour parer l'incurie des autorités.
Par ailleurs, l'
Afro Latin Jazz Alliance (afrolatinjazz.org) a créé un fonds d’urgence pour venir en aide aux musiciens afro-latino-américains durement touchés par la crise sanitaire si mal anticipée (charity.gofundme.com/o/en/campaign/alja-emergency-artist-fund). Cette association, fondée par le pianiste Arturo O’Farrill en 2007, est très active auprès de la jeunesse dans la défense de la culture latin jazz et de la tradition du big band afro-latin. L’ALJA a ainsi créé trois programmes: l'Afro Latin Jazz Academy of Music pour les jeunes New-Yorkais des écoles publiques auxquels l’association offre des instruments et des cours de musique; les Afro Latin Jazz Fat Cats, un big band de jeunes pré-professionnels, qui se produit en temps normal au Fat Cat; et G.R.I.O.T. (Global Rhythms In Our Tribe), qui associe l’ALJA et la Mission Society of New York City (l’association new-yorkaise la plus ancienne, fondée en 1812, dédiée à la lutte contre la pauvreté), et qui donne une éducation musicale à des collégiens et lycéens des quartiers défavorisés de Harlem et des environs. Par ailleurs, Arturo O’Farrill a repris la résidence du dimanche soir de son Afro Latin Jazz Orchestra au Birdland et met en ligne gratuitement le concert pré-enregistré at home sur le site web de l'association. Pour voir le concert du 10 mai: afrolatinjazz.org/virtual-birdlandarturo-ofarrill-the-afro-latin-jazz-orquestramay-10-2020
5 mai avril 2020

Warren Byrd

Le pianiste Warren Byrd, que l'on connaît notamment pour son association avec David Chevan (b) dans le collectif Afro-Semitic Experience et pour ses collaborations avec Saskia Laroo (tp, s, avec laquelle il donne des concerts «Jazz in the Garden» sur internet, chaque semaine, depuis le 20 mars dernier), sort un bel album en leader (autoproduit), Truth Raised Twice, avec les saxophonistes Kris Allen et Johnathan Ball.
Informations: https://warrenbyrd.com/music

30 avril 2020

Happy Birthday Django 110
GLM Music

S'il est un musicien en Europe qui, conjointement à son génie musical singulier, a incarné l'esprit d'indépendance et de liberté du jazz c'est bien Django Reinhardt. Un rappel qu'il est utile de faire aujourd'hui. Le sublime guitariste est né le 23 janvier 1910 et pour célébrer l'année de son 110e anniversaire, le label allemand GLM Music qui compte dans son catalogue plusieurs artistes de la tradition Django, nous a déjà gratifié de trois belles sorties d'album: Wawau Adler sur Happy Bithday Django 110, Stochelo Rosenberg et Jermaine Landsberger sur Gypsy Today, ainsi que le Gismo Graf Trio sur A Trio's Decade.
Informations: https://ww.glm.de/en/product/wawau-adler-happy-birthday-django-110
27 avril 2020

Quarantine Blues

Alors que le coronavirus est l'occasion pour de nombreux gouvernements d'expérimenter une privation de liberté inédite sur leurs populations, Wynton Marsalis et le Jazz at Lincoln Center Orchestra exercent ici brillamment leur liberté, et nous rappellent que le jazz, le blues et le gospel sont des musiques de résistance à l'arbitraire, puisqu'elles furent créées au sein d'une communauté qui a subi la déportation, l'esclavage, la ségrégation, le racisme et une précarité économique, sanitaire et alimentaire particulièrement féroces (au demeurant, la plus grande fragilité sociale des Afro-Américains les expose davantage à l'actuel excès de mortalité, toutes causes confondues). Car cet art populaire d'expression libre a des siècles d'entraînement pour ne pas se laisser enfermer et renouvelle sans cesse de nouvelles voies de création pour maintenir le lien jazz-public, vital en jazz, car c'est l'énergie humaine qui y circule: «le jazz c'est comme les bananes, ça se consomme sur place» (Jean-Paul Sartre), et c'est universellement la musique de la «Libération». Ainsi le big band de Wynton Marsalis a-t-il élaboré, à partir d'une conversation entre son leader et Victor Goines (ts), une pièce inédite, «Quarantine Blues», composée et arrangée par quatorze des membres de l’orchestre. Un exercice de création collective inédit et très réussi tant sur le plan musical que technique avec cette performance à distance, chacun à leur domicile, des solistes du Lincoln Center Jazz Orchestra. C’est même un nouvel outil pédagogique qui est proposé en permettant au spectateur d’identifier en temps réel qui joue sur chaque partie du morceau. La vidéo, mise en ligne le 24 avril, est disponible sur la chaîne YouTube de Jazz at Lincoln Center:
https://www.youtube.com/watch?v=i1Wg6riuca0&feature=youtu.be
Le LCJO s’était déjà produit selon les mêmes modalités, le 16 avril, en ouverture du Worldwide Concert for our Culture, un gala virtuel qui avait réuni plusieurs artistes de différentes nationalités: Cécile McLorin-Salvant & Sullivan Fortner, Chucho Valdés, Makoto Ozone, Stefano Di Battista ou encore Richard Galliano: https://www.youtube.com/watch?v=IjJbZetCvGw

27 avril 2020

Une pétition pour rémunérer les musiciens sur Internet

L’organisation Music Workers Alliance qui regroupe des musiciens de différents genres (jazz, rock, hip-hop, etc.) a lancé une pétition en ligne pour réclamer que les artistes dont les vidéos musicales sont vues et partagées sur YouTube et les réseaux sociaux soient rémunérés pour cela. Un appel d’autant plus pressant que les musiciens sont en ce moment privés de scène et donc d’une part importante de leurs revenus. La demande est effectivement légitime puisque les milliardaires d’internet démultiplient leurs fortunes à coup d'algorithmes dans les paradis fiscaux en ayant à la base utilisé gratuitement le travail d’autrui, celui des artistes et entertainers sur leurs plateformes. La citation du discours de Martin Luther King le 28 août 1963 lors de la «Marche pour l’emploi et la liberté» s’applique mot pour mot de nouveau à la présente situation planétaire: «Nous refusons de croire que la banque de la justice est en faillite. Nous refusons de croire que les fonds manquent dans les grands coffres d’opportunité de cette Nation. Donc nous sommes venus encaisser ce chèque, chèque qui, à première demande, nous donnera les richesses de la liberté et la sécurité de la justice. Nous sommes aussi venus en ce lieu sacré pour rappeler l’Amérique à cette urgence féroce maintenant. Il n’est plus temps de s’engager dans le luxe de l’apaisement ou de prendre des calmants de demi-mesures. Il est maintenant temps de rendre réelles les promesses de démocratie.»
On trouve notamment parmi les signataires: Wayne Shorter, Fred Wesley, Charles Lloyd, Esperanza Spalding, Jack DeJohnette, Jason Moran ou encore Terri Lyne Carrington.
Le lien vers la pétition: musicworkersalliance.org
26 avril 2020

Happy Birthday Joe Segal!

Le 24 avril, le promoteur Joe Segal a fêté ses 94 ans. Le natif de Philadelphie (24 avril 1926) a consacré sa vie au jazz. A la fin de son service militaire dans l’Illinois dans les années 1940, il a bénéficié du G.I. Bill et a étudié à l’université Roosevelt, à Chicago, où il s’est lancé à partir de 1947 dans l’organisation de concerts sous l'étiquette Jazz Showcase. Au programme: Charlie Parker, Dizzy Gillespie et des jeunes beboppers, Andrew Hill, Richard Davis, Ira Sullivan, mais aussi Sun Ra puis la bande de Memphis, George Coleman, Booker Little, Frank Strozier, Harold Mabern… Pendant trente ans, il programme du jazz dans tout Chicago, au Bee Hive, au Gate of Horn, au Mother Blues, au Old Town Gate, au Club Nickel, au Window… En 1975, il créé le club Joe Segal’s Jazz Showcase, aujourd’hui dirigé par son fils, Wayne. Un club où s’est produit ce que le jazz a fait de meilleur. En 2015, Joe Segal a reçu le «A.B. Spellman NEA Jazz Masters Award for Jazz Advocacy», décerné par le National Endowment for the Arts, l’une des plus importantes distinctions en matière d’art aux Etats-Unis.
En attendant la réouverture du club sitôt les mesures de confinement levées, on peut réécouter quelques disques enregistrés en live: Dexter Gordon & Gene Ammons, The Chase! (Prestige, 1970), Hampton Hawes-Cecil McBee-Roy Haynes, Live at The Jazz Showcase In Chicago (Enja, 1973), Art Pepper, Live at the Jazz Showcase (Sunburn, 2010, enregistré en 1977), Art Ensemble of Chicago, In Concert (Rhapsody Films/EforFilms, enregistré en 1981), Louie Bellson, Live at Joe Segal’s Jazz Showcase (Concord Jazz, 1987), Terry Gibbs & Buddy DeFranco, Chicago Fire (Contemporary Records, 1987), Ahmad Jamal, Chicago Revisited (Telarc Jazz, 1992), Marian McPartland & Willie Pickens, Ain’t Misbehavin’ (Concord Jazz, 2000), Sir Charles Thompson, Robbin’s Nest (Delmark, 2000), Cecil Payne, Chic Boom (Delmark, 2001), Danilo Pérez, Live at the Jazz Showcase (Artistshare, 2003), Larry Coryell, The Power Trio (HighNote, 2003) ou encore Ira Sullivan & Stu Katz, A Family Affair: Live at Joe Segal's Jazz Showcase (Origin, 2010)…

1970-Dexter Gordon-Gene Ammons, The Chase1977-Art Pepper, Live at the Jazz Showcase2000-Sir Charles Thompson, Robbin's Nest2001-Cecil Payne, Chic Boom


Une interview de Joe Segal à écouter: https://www.youtube.com/watch?v=W4252mP3_r4

Et quelques extraits de concerts:
Art Ensemble of Chicago (1981): https://www.youtube.com/watch?v=_YnxIWEL1QY
Bobby Watson (2012): https://www.youtube.com/watch?v=nrcJEdu1czQ
Scott Hamilton & Harry Allen (2017): https://www.youtube.com/watch?v=dafjWV3pJsE

et d'autres extraits encore: https://www.youtube.com/results?search_query=jazz+showcase&oq=jazz+showcase


22 avril 2020

Feliz cumpleaños Cándido Camero!

En ces temps bien sombres, un bel anniversaire apporte un peu de lumière: le percussionniste cubain Cándido Camero fête ses 99 ans aujourd’hui. Presque un siècle de musique! et quelle musique! Né à la Havane le 22 avril 1921, Cándido travaille dans l’orchestre de Armando Romeu au célèbre Tropicana club avant de partir pour New York en 1946. ll enregistre dès le début des années 1950 avec des musiciens d’exception et poursuit pendant plus de soixante ans une carrière riche en rencontres: Billy Taylor, Miles Davis, Errol Garner, Dizzy Gillespie, Kenny Burrell, Charlie Parker, Art Blakey, Sonny Rollins, Wynton Kelly, Elvin Jones, Bobby Hutcherson, Dexter Gordon, Charles Mingus etc., tout en soignant une discographie en leader. 

Encore actif ces dernières années, il se produisait en avril 2019 au Knight Concert Hall de Miami pour un hommage au contrebassiste, compositeur et co-fondateur du mambo Cachao. En 2001, le maestro a reçu le Latin Jazz USA Lifetime Achievement Award décerné par Latin Jazz USA. Et, en 2008, il est honoré du titre de Jazz Master par les National Endowment for the Arts, l’une des plus hautes distinctions en matière d’art aux Etats-Unis. Feliz cumpleaños!
Cándido Camero en action: www.youtube.com/watch?v=U2jIis6Kmq4