Err

bandeau-anniv-2020.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Marc Peillon

17 mai 2020
2 janvier 1959, Nice (Alpes-Maritimes) - 17 mai 2020, Nice (Alpes-Maritimes)
© Jazz Hot 2020

De gauche à droite: Willie Smith, Otis Spann, Jacques Demêtre, Muddy Waters, Chicago, 1959 © Collection Jacques Demêtre/Soul Bag Archives by courtesy
 




Marc Peillon au festival de Saint-Jean-Cap-Ferrat,
août 2018 © Pascal Kober







Le contrebassiste, compositeur et arrangeur niçois nous a quittés à l’âge de 61 ans. Je n’ai guère eu le plaisir d’échanger avec Marc, mais les rares instants partagés à l’été 2018 lors du festival Saint-Jazz-Cap-Ferrat, dont il assurait la direction artistique et où j’étais venu en spectateur, me laissent le souvenir d’une personnalité extrêmement chaleureuse et ouverte au partage autour de son amour pour le jazz, tant avec ses amis musiciens qu’avec le public. Ainsi de cette série de petites causeries autour de mon Abécédaire amoureux du jazz qui nous avait rassemblés, à son initiative, lors de la saison Jazz & littérature du Saint-Jazz Club, animée par Philippe Déjardin à Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes) entre octobre 2018 et mars 2019, puis au festival Jazz EntreVoux à Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence) l’été dernier. Je garde également de Marc le souvenir d’un musicien exceptionnel que j’ai pu écouter avec Dédé Ceccarelli ou Tony Petrucciani, capable de faire merveilleusement chanter sa contrebasse sans jamais oublier le swing.


Selon son ami Philippe Déjardin, Marc Peillon avait appris la contrebasse au conservatoire de Nice ainsi que l’arrangement avec Ivan Jullien à l’Institut musical de formation professionnelle de Salon-de-Provence. Directeur adjoint du Conservatoire intercommunal de Beaulieu-Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes), il y enseignait également la contrebasse ainsi qu’au Conservatoire d’Antibes. Outre les trois manifestations sus-citées qu’il avait respectivement créées en 2011, 2016 et 2019, Marc Peillon était également directeur artistique et programmateur des festivals Cap Jazz à Cap d’Ail ainsi que Jazz au Village à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes). En tant que musicien, il a notamment joué avec Stéphane Belmondo, George Benson, Stefano Di Battista, Richard Galliano ou encore David Sanborn. Parmi sa production discographique, on compte un CD avec la pianiste Béatrice Alunni (Dance With Me, 2015, ITI Records) mais aussi quatre albums enregistrés entre 2011 et 2015 (5 A.M., Michel on Air, Alto Monk et Rome to Paris) avec des musiciens italiens dont il était très proche, notamment le duo réunissant le batteur Rodolfo Cervetto et le trompettiste Alessandro Collina ainsi que de nombreux autres musiciens invités.

Mais ce que Marc adorait le plus, c’était d’accompagner des chanteuses. En témoignent sa complicité avec Dona Flor ou Nina Papa sur le répertoire brésilien ou encore le dernier hommage que lui a rendu la chanteuse et pianiste Peggy Polito avec ce thème («Dans les étoiles») qu’elle interprète accompagnée par le saxophoniste JB Moundélé.


Texte et photo: Pascal Kober


VIDEOS

2015. Marc Peillon, Fabrizio Bosso (tp), Alessandro Collina (p), Rodolfo Cervetto (dm), «Michel on Air», Le Rapalline in Jazz, Alassio, Italie (27 février)
https://www.youtube.com/watch?v=XbGDHXf-SIc

2018. Marc Peillon, Jean-Louis Bouyssou, Eric Sempé (eg), José Rugeri (dm),«Lucky Southern», «Bye Bye Blackbird» (24 mars)

https://www.youtube.com/watch?v=JrcPefKUXMQ
https://www.youtube.com/watch?v=2rjqW58GNRU

2020. Marc Peillon, Eric Sempé (g), Jean-Luc Danna (dm), «Take the A Train», «Grand large», «Softly As in a Morning Sunrise»
https://www.youtube.com/watch?v=_28c5MyyVIY

https://www.youtube.com/watch?v=_s3vUEbl1xE

https://www.youtube.com/watch?v=6T4PyIP4nRM

*