Err

pubentetesite-OK.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

The Dumoustier Stompers

1 oct. 2012
On Stage
Nouveauté-Sélection
Enregistré entre juillet 1989 et avril 2010, Montauban, Ascona, Nice, Oléron, Castelsarrasin, St Leu, Nantes, Souillac,…
Durée : 2h 28’ 39’’
Jazz Odyssey 13 ([email protected])

Depuis leur dissolution le 11 juillet 2009, les Dumoustier Stompers ne cessent de se manifester. Après un double DVD souvenir (2010), voici un double CD d’inédits tirés de concerts préservés depuis l’origine. Le CD1 débute par une bonne surprise, un solo du légendaire vétéran Armand Conrad (ts) dans un bœuf sur « I’ve Found a New Baby » à Montauban en juillet 1989 (batterie trop lourde). Sympathiques sont les titres à deux anches autour de Jean Poinsot (cl), pur reflet de Mezz Mezzrow, d’une part un très Mezzrow-Bechet « Delta Mood » (1989) avec Claude Massimi (ss) (desservi par son vibrato) et d’autre part « Clarinet Marmalade » (1997) avec l’excellent Alain Marquet (cl). Mais surtout, il y a dix titres avec la talentueuse chanteuse Carol Leigh dont on retiendra deux duos avec le pianiste Jean-Claude Vartanian (1991), un « Yellow Dog Blues » à Ascona en 1991 (puissant solo de trompette de…Tony Pringle ?) et deux titres, pour le feeling complice avec Alain Martien (tp), « Downhearted Blues » (1991) et « Rockin’ Chair » (2000). Le CD2 commence par le premier essai de la chanteuse Natasha Border avec l’orchestre (2001, bon solo d’Alain Martien). On la retrouve ensuite dans sept morceaux dont le final « Precious Lord » avec Carol Leigh dans l’église de Souillac (2010). Le remarquable Guillaume Nouaux (dm) joue dans deux titres, « Savoy Blues » (Martien et Henri Perrier reprennent les solos d’Armstrong et Ory) et surtout « Pagan Love Song » (2003, intro/solo à la Zutty Singleton). Par contre Boss Quéraud (tp) n’est pas dans les deux titres d’Ascona (2009) à son meilleur niveau. La palme de la trompette revient à Alain Martien dans « In the Upper Garden » (2009) et surtout « Tight Like This » (2007) en duo avec l’excellent Philippe Carment dès lors pianiste régulier du groupe. La discographie de cet orchestre est déjà copieuse, néanmoins les inconditionnels y trouveront matière à les satisfaire.
Michel Laplace