Err

Bandeau-pdf-web.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Luther Guitar Jr. Johnson

25 déc. 2022
11 avril 1939, Itta Bena, MS - 25 décembre 2022, Miami, FL
© Jazz Hot 2022

1979. Luther Guitar Jr. Johnson, I Changed, Black & Blue




Luther Guitar Jr. Johnson est d'abord connu pour avoir été un des accompagnateurs de Muddy Waters (1973-1980) auprès duquel il avait pris la suite de son homonyme,
Luther Johnson (g, 1934-1976), dit «Georgia Boy» ou «Snake Boy», avec lequel les risques de confusions sont grands! C'est dans le sillage de la légende du blues qu'il développe une carrière de leader. Représentant du Chicago Blues (bien qu'étant originaire du Mississippi) et très marqué par le style
West Side de son «grand frère» musical Magic Sam (g, 1937-1969), il était également un chanteur à la forte personnalité. 

Luther Johnson est né à Itta Bena, MS, comme B.B. King, une ville de 1 500 âmes productives en blues! Fils de fermier, il fait l’expérience du travail dans les champs en dehors de l'école. Le jeune garçon passe une enfance baignée de blues: ses parents écoutent Muddy Watters, Howlin' Wolf, Sonny Boy Williamson... et lui offrent une guitare à ses 13 ans alors qu'il rêve de devenir musicien comme son oncle paternel, Arthur Johnson, auquel il demande de lui donner des leçons payées 15 cents! Son apprentissage passe aussi par la musique religieuse puisque qu'il dirige la chorale familiale comprenant sa mère, ses sœurs et son frère. Il est alors surnommé «The Singing Boy», officiant à l'église lors des cérémonies, notamment les funérailles. Au milieu des années 1950, décidé à suivre sa vocation musicale, il part à l'assaut de Chicago, IL, qu'il préfère à Memphis, TN malgré sa proximité. Il y travaille son jeu de guitare encore mal assuré et apprend la basse électrique, jouant dans des «juke joints» (débits de boisson pouvant également servir de salle de jeu voire de maison close, également appelés «barrel houses»). Se servant d'abord de son atout vocal, il devient chanteur dans le groupe de Floyd Murphy (g, 1935-2014, frère cadet de Matt Guitar Murphy) avant d’occuper le poste de chanteur-bassiste dans l’orchestre de Tall Milton Sheldon (eb, voc) dont il reprend la direction en 1962 quand celui-ci décide de quitter la scène pour devenir pasteur. C’est là qu’il adopte définitivement la guitare et obtient le surnom de «Guitar Junior».

1983. Luther Guitar Jr. Johnson & The Magic Rockers, Doin’ the Sugar Too, Rooster Blues Record




Au milieu des années 1960, Luther Guitar Jr. Johnson rencontre Magic Sam (g, voc) qui l’engage durant deux ans et devient son mentor. Il joue également avec Buddy Guy, Otis Rush et enregistre son premier 45 tours en 1972 pour le label Big Eat. L’année suivante, il franchit un cap en intégrant la formation de Muddy Waters en plein renouvellement –Bob Margolin (g, 1949) et Jerry Portnoy (1943, hca, voc) font aussi partie des nouveaux venus– et enregistre avec lui Unk in Funk (Chess) peu après son arrivée, en janvier 1974. Mais il ne participera pas aux sessions studio suivantes (il est remplacé par Johnny Winter), bien qu’il soit au premier plan durant les concerts en interprétant plusieurs titres au chant, notamment avant l’entrée en scène du leader. Il est d’ailleurs présent sur l’album Muddy "Mississippi" Waters Live (Blue Sky Records) capté entre 1977 et 1978. Avec ses partenaires de l'orchestre de Muddy Watters –qui démissionneront collectivement en 1980, Bob Margolin, Pinetop Perkins, Calvin Fuzz Jones (eb, voc, 1926-2010) et Willie Big Eyes Smith (dm, 1936-2011), Luther Guitar Jr. participe en parallèle aux albums Jacks & Kings: Full House (1977, 2 volumes, Adelphi Records) des Nighthawks ainsi qu'au film The Blues Brothers de John Landis (1980) aux côtés de John Lee Hooker.


2020. Luther Guitar Jr. Johnson, Won't Be Back no More, Crossroads Blues Media,


Ces années auprès du grand Muddy donnent à Luther Guitar Jr. une visibilité inédite. Ainsi, tandis qu’il continue à jouer avec d’autres musiciens de
Chicago, il enregistre en 1975 live au Ma Bea's Lounge, dans le quartier West Madison de Windy City, la face B d'un LP (avec Jimmy Johnson pour la face A) Ma Bea's Rock, à l’initiative de Jacques et Marcelle Morgantini, en visite à Windy City pour capter et éditer sur leur label MCM les prestations de musiciens de blues n’ayant encore jamais enregistré sous leur nom. En novembre 1976, au cours d’une tournée en Europe avec Muddy Waters, il grave deux albums pour Black & Blue: l’un en leader, Luther’s Blues, et l’autre en sideman de Pinetop Perkins, Boogie-Woogie King. En juillet 1979, le guitariste est programmé à la Grande Parade du Jazz de Nice ce qui donnera lieu à l'album live I Changed (Black & Blue). L’année suivante, il figure dans le volume 6 de la série Living Chicago Blues (Alligator), puis monte son propre groupe, The Magic Rockers. En 1982, il quitte Chicago pour Boston ce qui ne l'empêche pas de faire partie de la tournée du Chicago Blues Festival, qui compte également les New Hawks de J.B. Hutto (g, voc) et Robert Lockwood Jr., en compagnie desquels il partagera la scène du Montreux Jazz Festival avec Koko Taylor (voc), Sugar Blue (hca, voc), Stevie Ray Vaughan (g, voc) et John Hammond (g, voc). Le live tiré de cette performance, Blues Explosion (Atlantic), remportera un Grammy Award. L’année suivante, Luther Jr. grave son premier album avec ses Magic Rockers: Doin’ the Sugar Too (Rooster Blues Record). Il enchaîne les tournées, notamment au sein du Muddy Waters Tribute Band, mais ne retourne en studios qu’en 1990 pour I Want to Groove With You (Bullseye Blues) suivi de plusieurs autres enregistrements durant la décennie, notamment pour Telarc à partir de 1996. Il se produira en France avec ses musiciens en 1993 au Méridien et en 2000 pour le festival Banlieues Bleues. Après Talkin’ About Soul (2000, Telarc), il délaisse de nouveau les studios pour plusieurs années, privilégiant la scène, essentiellement autour de Boston, jusqu’à ce qu’il déménage à Miami, FL en 2017. Il revient avec un album acoustique solo, Won't Be Back no More, dont le titre sonne comme un avertissement, enregistré en juin 2020, en pleine crise sanitaire, et paru chez Crossroads Blues Media qui publie en 2021 un live au Hideway Cafe (St-Petersburg, FL), Once in a Blue Moon


Jusqu’en 2022, Luther Guitar Jr. Johnson a conservé une formidable énergie et une activité régulière, avant que sa santé ne se dégrade. Il est décédé le
jour de Noël.

rôme Partage
Image extraite de YouTube
Avec nos remerciement

*


VIDÉOGRAPHIE

 Luther Guitar Jr. Johnson, The Porch, Medford, MA, 29 mai 2021, image extraite de YouTube
Luther Guitar Jr. Johnson, The Porch, Medford, MA, 29 mai 2021, image extraite de YouTube


Chaînes YouTube de Luther Guitar Jr. Johnson

1982. Luther Guitar Jr. Johnson, Montreux Jazz Festival

1986. Luther Guitar Jr. Johnson, Rufus Thomas (voc), Live at Nightstage, Cambridge, MA, 30 mai

1995. Luther Guitar Jr. Johnson, Lynn Cookie Cooks (ts), Otis Big Blues Doncaster (hca), Skip Mississippi Skippy Philbrick (g), Eric Two Scoops Moore (kb), Andy Karlok (eb), K.D. Bell (dm), Live at The Rynborn, Antrim, NH, 28 septembre
https://www.youtube.com/watch?v=hNIISG-6DcA

2011. Luther Guitar Jr. Johnson & The Magic Rockers, Johnny D's Restaurant, Waterfront, NY, 1er juillet
https://www.youtube.com/watch?v=H1IL4vx-GmA
 
2016. Luther Guitar Jr. Johnson & The Magic Rockers
https://www.youtube.com/watch?v=xmShLqbAuXg

2020. Luther Guitar Jr., interview sur Blues Radio International, 1
er septembre
Partie 1: https://www.youtube.com/watch?v=HtI6jxUelp0
Partie 2: https://www.youtube.com/watch?v=W3UXi3xiEGU

2021. Luther Guitar Jr., The Porch, Medford, MA, 29 mai
https://www.youtube.com/watch?v=UJzbCzzu7zM


*