Err

pubentetesite.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Iñaki Añua

13 juillet 2022
21 juin 1944, Vitoria-Gasteiz, Pays-Basque, Espagne - 13 juillet 2022, Vitoria-Gasteiz
© Jazz Hot 2022
Iñaki Añua © photo X by courtesy of Iñaki Añua
Iñaki Añua © photo X by courtesy of Iñaki Añua 

Iñaki AÑUA

Il était une fois… le jazz à Vitoria-Gasteiz


«Je suis un amateur de jazz depuis l’âge de 13 ans. C’est une passion
que j’ai héritée de mon frère 
aîné –entraîneur de Basket de haut-niveau
en Espagne– 
qui a étudié en France et qui ramenait des disques car ici, à l’époque,
il se publiait un disque par an.[…] Nous sommes tous amoureux du jazz.
Je crois que ça se ressent quand un musicien est reçu à l’aéroport […].
C’est la clef du succès et de la qualité des concerts de Vitoria.»
                                                             (Iñaki Añua, Jazz Hot n°630, 2006)



L'affiche de l'édition 2004 du festival de Jazz de Vitoria-Gasteiz


L'affiche de l'édition 2004
du Festival de Jazz de Vitoria-Gasteiz


Iñaki Añua est décédé le lendemain de l’ouverture du 45e
 Festival de Jazz de Vitoria-Gasteiz, le 13 juillet 2022, comme s’il était parti, enfin rassuré sur son redémarrage, après deux années dévastatrices et plus qu’inquiétantes pour le jazz en 2020 et 2021; car ce festival, il lui avait consacré sa vie, insufflé de l’énergie pour qu’il grandisse; il en avait été l’artisan actif, le directeur omniprésent pendant 40 ans (1979-2018), deux ans après sa création en 1977.

Dès 1981,
Iñaki fait venir des grands du jazz: d’Ella Fitzgerald à Dizzy Gillespie, en passant par Oscar Peterson, Stan Getz, Muddy Waters, et Tete Montoliu dès 1979, conférant rapidement à Vitoria-Gasteiz le statut de festival reconnu par les jazz lovers, adopté également par le public non spécialiste pour la qualité des artistes invités, proposant parfois la rencontre du jazz et d'autres musiques de la péninsule ibérique, la musique andalouse (rencontres avec le Flamenco, notamment entre Paco de Lucia et Wynton Marsalis), la musique basque dans un souci d'amener au jazz un public plus large. Se produisent à Vitoria Kenny Barron, McCoy Tyner, Marcus Roberts, Roy Hargrove, Chick Corea, Wayne Shorter, Bobby McFerrin, Pat Metheny, Herbie Hancock, Jaco Pastorius, Joe Pass, Sonny Rollins pour les 30 ans, parmi de nombreux autres, dont Wynton Marsalis, un parrain affectif, car Wynton est devenu un ami personnel d'Iñaki. Le célèbre trompettiste a dédié à Vitoria-Gasteiz une composition ambitieuse,la Vitoria Suite, jouée partiellement en création mondiale en 2006 au cours du festival, rejouée puis enregistrée en 2009: 12 mouvements rappelant les 12 mesures du blues (cf. vidéographie), dont le VIe mouvement intitulé «Iñaki’s Decision», cette grande décision dans sa vie qui aura été le choix de tout abandonner pour une vie de jazz alternative.

Car Vitoria-Gasteiz est devenu un festival de renommée mondiale, une étape importante des tournées estivales, appartenant autant au public qu’aux bénévoles de l’organisation qu’aux musiciens: en plus des affiches attirantes et malgré l’affluence d'un public fidèle remplissant le Teatro Principal de la ville ou le Polideportivo Mendizorrotza, la grande salle qui héberge toute l'année la prestigieuse équipe de Basket locale, une ambiance très conviviale, amicale, quasi-familiale règne grâce à la présence des bénévoles et du public local qui le renforcent de génération en génération, la discrétion et l'efficacité du service d'ordre ne donnant jamais lieu à des abus d'autorité pendant les années où Jazz Hot a été accueilli, toujours avec courtoisie et respect. Iñaki Añua est resté un directeur abordable, à l'écoute et souriant, et sa fermeté de décision, la qualité de son choix artistique n'ont jamais dérivé vers la mégalomanie et l'abandon de ce qui fait le socle du jazz.

Ayant également œuvré pour la musique populaire ancienne de l’Álava, province basque dont Vitoria-Gasteiz est la capitale, Iñaki avait aussi fait du basket dans son jeune temps, à l’instar de son grand frère Xabier, de neuf ans son aîné, qui est devenu un professionnel aguerri de ce sport; ce grand frère qui lui ramenait les disques de jazz de Pau où il faisait ses études! Iñaki n’a vécu que par et pour le jazz, allant à New York pour faire connaître sa ville et son festival, poursuivant jusqu’à Monterey pour convaincre Sonny Rollins de faire un très exceptionnel second concert européen à l’été des 30 ans de Vitoria, comme il le relate au cours de son interview dans
Jazz Hot n°630, 2006): «Tous les promoteurs savent que Sonny Rollins ne participe qu’à un seul festival européen en été et qu’il est terriblement cher. De fait, il me semblait que nous ne pouvions pas nous le permettre. Quand je l’ai vu en septembre à Monterey, il était dans une forme magnifique ... La possibilité de compter avec l’un des grands immortels du jazz encore en activité et en excellente forme ne pouvait que me conduire à l’inviter à notre 30e édition. Je le lui ai donc proposé. Il m’a dit que cette année, il venait déjà à Vienne et qu’il avait ainsi rempli son contrat d’un unique concert en Europe. Mais j’ai dû lui paraître sympathique, peut-être quand je l’ai appelé par son surnom «Le Colosse». Je suis très fier d’avoir dans la programmation une légende du jazz en exclusivité en Europe pour le mois de juillet. Bienheureux seront les amateurs de jazz qui pourront venir à Vitoria assister au concert d’un tel artiste, trois heures au cours desquelles il n’y aura personne d’autre sur scène ni avant, ni après, de façon à ce que le public puisse se concentrer sur sa musique.» Iñaki Añua a compris que le jazz, au-delà de la musique est une expression artistique, un rapport humain, un art de vivre et un art de la vie.

Iñaki Añua a enfin assuré pendant 40 ans l’animation de programmes jazz à la radio dont celui
d’EITB Nahieran

La passion du jazz est un collectif international: Les artistes apportent leur expression, le public sa chaleur, les bénévoles les chaises… Iñaki a apporté tout son temps, son imagination, ses capacités, ses qualités humaines, ne laissant rien au hasard sans oublier aussi les créateurs de cet art, le jazz de culture, leur donnant, notamment à travers le club de minuit (Jazz de Media Noche), une jam session after hours sans équivalent dans le grand hotel central de Vitoria-Gasteiz où étaient logés les musiciens, autour d'un trio maison de haute volée (Cyrus Chestnut, Eric Reed, Mulgrew Miller, Ronnie Mathews, Lewis Nash, Chris McBride, Russell Malone et tant d'autres…): l'occasion pour les amateurs de jazz de pouvoir côtoyer les artistes au plus près, leur parler, leur serrer la main, dans une effervescence et une convivialité très jazz. On se souvient encore des grands pique-niques New Orleans organisés en plein air…


Iñaki Añua entre Chick Corea et Bobby McFerrin © photo X by courtesy of Iñaki Añua
Iñaki Añua entre Chick Corea et Bobby McFerrin © photo X by courtesy of Iñaki Añua

L’équipe de Jazz Hot dans son ensemble a passé à Vitoria-Gasteiz des moments inoubliables de jazz, vécus dans l'esprit de cette musique, dans cette fête qui doit tant à Iñaki Añua.

Jazz Hot partage la peine de la famille, des proches d’Iñaki Añua, de l'équipe de ce grand festival aujourd'hui dirigé –depuis quelques années– par Marieta Vargas et de la communauté jazz de Vitoria-Gasteiz.

Hélène et Yves Sportis 
Photos X by courtesy of Iñaki Añua (Archives Jazz Hot)


Jazz Hot n°564-1999




Site du Festival de Jazz de Vitoria-Gesteiz
 
https://jazzvitoria.com/




Iñaki AÑUA & JAZZ HOT

Jazz Hot n°564, 1999, Iñaki Añua, Vitoria-Gasteiz/Gasteizko Jazzaldia, 23e édition

Jazz Hot n°630, 2006, les 30 ans de Vitoria Jazz par Iñaki Añua





Le Festival de Jazz de VITORIA-GASTEIZ & JAZZ HOT:

Jazz Hot n°493, 1992

Jazz Hot n°504, 1993

Jazz Hot n°514, 1994

Jazz Hot n°524, 1995

Jazz Hot n°535, 1996

Jazz Hot n°544, 1997

Jazz Hot n°553, 1998

Jazz Hot n°Spécial 1999

Jazz Hot n°563, 1999

Jazz Hot n°574, 2000

Jazz Hot n°583, 2001

Jazz Hot n°593, 2002

Jazz Hot n°604, 2003

Jazz Hot n°614, 2004

Jazz Hot n°624, 2005

Jazz Hot n°633, 2006

Jazz Hot n°643, 2007

Jazz Hot n°647, 2008

Jazz Hot n°650, 2009

Jazz Hot n°653, 2010



*


VIDEOGRAPHIE


1989. Vitoria Gasteiz Jazz Festival, Dizzy Gillespie, Cedar Walton, George Benson, «On Green Dolphin Street», Rtve

https://www.youtube.com/watch?v=pV-z7aVQzv8


1990. Vitoria Gasteiz Jazz Festival, Roy Hargrove, Jazz entre amigos,Rtve

https://www.youtube.com/watch?v=CAWIklcX81M


2006. Vitoria Gasteiz Jazz Festival, jam session de Jazz Media Noche: «Skylark», avec Wynton Marsalis (tp) et Vincent Gardner (tb)

https://www.youtube.com/watch?v=WxcleNexvz0


2009. Vitoria Gasteiz Jazz Festival, Wynton Marsalis/JALCO & Chano Dominguez

https://www.youtube.com/watch?v=ARlUuLvZpFY

https://www.youtube.com/watch?v=K1KWZAHWZy4

https://www.youtube.com/watch?v=zgWafwdmt3o


2009. «Iñaki’s Decision», VI e Mouvement de la Vitoria Suite composée par Wynton Marsalis, enregistrée du 20 au 22 juillet

https://wyntonmarsalis.org/discography/title/vitoria-suite



*