Err

pubentetesite-OK.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Ralph Peterson, Jr.

1 mars 2021
20 mai 1962, Pleasantville, New Jersey - 1er mars 2021, Dartmouth, Massachusetts
© Jazz Hot 2021

Ralph Peterson, Jr., Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober
Ralph Peterson, Jr., Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober

Ralph PETERSON, Jr.

Professor Farworthy
 
«L’inconfort rend la musique réelle… Il faut être honnête avec ce qu’on joue…
Vous ne pouvez pas être ultra-créatif au centre de la zone de confort.»


Le batteur, compositeur, producteur de jazz, Ralph Peterson, Jr., né en 1962 est décédé le 1er mars 2021.
Né dans une famille de batteurs de jazz comptant quatre oncles, son père –également pianiste– et son grand-père, Ralph commence la batterie et la percussion à 3 ans. Ses racines, qu’il revendique, sont aussi caribéennes par sa grand-mère, née à Trinidad et ayant vécu à La Barbade. Il grandit à Pleasantville, dans le New Jersey, dans une famille de classe moyenne supérieure. Son père est le premier chef de la police afro-américain de la ville, puis son premier maire afro-américain, et sa mère, Shirley (Jones), qui chantait en amateur, dirige un centre de recherche aéronautique, sur les pas décidés de Katherine Johnson(1)
Cette détermination familiale, cette «Volition»(2), est le trait de personnalité dominant de Ralph. Ses propos sans langue de bois apparaissent très nettement et sur tous les sujets –y compris sur lui-même– comme dans son interview parue en octobre 2001 (Jazz Hot n°584): «Il y a de plus en plus de festivals… Ils étendent leur définition du jazz, jusqu’à ce qu’il y en ait de moins en moins avec du jazz dedans! Et finalement, dans ces festivals, le musicien de jazz n’est pas le plus important...». Cela rend sa personnalité non feinte très attachante, surtout quand il parle de la fraternité de ses amis musiciens. Dès l’école primaire, il joue dans la fanfare du lycée, car sa position de benjamin lui donne accès à des avantages qu’il apprécie: le sport (pratiqué jusqu’à la fin), les hot-dogs –il aimait cuisiner pour ses mentors et ses élèves– et les filles…
Hélène et Yves Sportis
Photos Pascal Kober,
Site Ralph Peterson (http://www.ralphpetersonmusic.net/press.html) et YouTube
Avec nos remerciements


«J'avais envie de jouer depuis que j'avais vu Sonny Payne avec le Count Basie Orchestra
quand j'avais 13 ans. 
Mais mon interprétation du jazz ne s'est pas aventurée
bien au-delà du Primal Scream de Maynard Ferguson jusqu'à la sortie du lycée. 
Je ne suis pas un bébé jazz. Je suis un bébé funk
qui a traversé le royaume fusion de George Duke et Stanley Clarke.» 


Ralph Peterson, Jr., Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober

Ralph Peterson, Jr.,
Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober



En 1975, il découvre Sonny Payne dans l’orchestre de Count Basie, batteur qui lui donne l’étincelle pour devenir musicien. Adolescent, il aborde la trompette au collège de Pleasantville et joue dans les bals des lycées avec des groupes funk, inspirés par le son Tower of Power en vogue
(3), comme le Cosmic Nirvana ou le Black Spirit, tout un programme déjà dans les noms de groupes. Il intègre Rutgers, l’Université d’Etat du New Jersey, en trompette car il n’a pas les bases académiques à la batterie! (selon ses examinateurs), mais il devient aussitôt l’élève de Michael Thabo Carvin (dm). A Rutgers University, il se lie avec Terence Blanchard, Regina Belle (voc, 1963), Dave Eubanks et, en 1982, il démarre sa vie professionnelle en jouant quatre mois dans le quintet du percussif Walter Davis, Jr. (p) au Jazz Cultural Theatre, le nom du club de Barry Harris (fermé en 1987), 8th Ave./28th Street, à un kilomètre au nord de Greenwich Village, où il rencontre Art Blakey une première fois; c’est Wynton Marsalis qui établit la liaison définitive entre les deux batteurs en 1983. L'engagement commence dès le lendemain, et Ralph doit assurer les répétitions avec le groupe, à la place d’Art, un sacré poids sur les épaules! Il fait désormais partie des Messengers, il a 21 ans. Sans doute les deux artistes se reconnaissent-ils dans une tension du jeu, un sens des responsabilités, une aptitude à mener des projets, fédérer les autres: impulser et transmettre, un état d’esprit de lutteurs. Il devient aussi deuxième batteur pour le big band d’Art Blakey, une opportunité rarissime, et lorsque son cher maître décède en 1990, il fait de son héritage un hommage, en mars 1992, avec l’album Art, le dernier en quintet de sa série enregistrée chez Blue Note(4) où Ralph a déjà gravé cinq albums en leader depuis avril 1988 (cf. discographie), dont trois avec Terence Blanchard (tp), Steve Wilson (as,ss), Geri Allen (p), Essiet Essiet/Phil Bowler (b) et deux avec son Fo’tet, comprenant Frank Lacy (tb,flh), Don Byron (cl,bcl), David Murray (ts,cl), Bryan Carrott (vib), Melissa Slocum (b).


«Je suis content d'avoir joué comme j'ai joué toute ma vie
parce que j'ai toujours tout donné, et je n'ai aucun regret.»


Le tout premier enregistrement de Ralph en sideman avec William-Bill Fielder (tp) est le vinyle Love Progression (Prescription Records, New Orleans, LA, 1984) avec Mulgrew Miller (p), Kenny Garrett (as), David Eubanks (b). En parallèle à son parcours avec Art Blakey, en 1984-1986, Ralph joue avec Terence Blanchard (tp) et Donald Harrison (as), deux Messengers ayant formé leur propre quintet à côté du groupe mythique d’Art, avec Mulgrew Miller (p) et Phil Bowler (b), dans deux albums, Discernment et Nascence.

Il intègre aussi la pépinière des Young Lions de Blue Note, Out of the Blue (OTB) de 1985 à 1988, au sein de laquelle il réalise trois disques: OTB (7-8 juin 1985), Inside Track (9-20 juin 1986), Live at Mt. Fuji (31 août 1986, en live au festival Blue Note) avec Michael Philip Mossman (tp,flh), Kenny Garrett (as), Ralph Bowen (ts), Harry Pickens (p), Bob Hurst ou Kenny Davis (b). 

De 1985 à 1989, donc sur cette même période, il participe à une série de neuf enregistrements pour David Murray (cf. discographie) pour les labels Black Saint et DIW, grave donc ses quatre premiers disques en leader, V, Tri-angular, Volition, Ralph Peterson Presents the Fo'tet, et travaille sur des projets de Tom Harrell, Branford Marsalis, Craig Harris, James Spaulding, Roy Hargrove, Jon Faddis, Walter Davis, Jr. Ralph possède une énergie débordante, une production d’artiste confirmé seulement après six ans de carrière.

Si la décennie suivante commence par la triste perte de deux de ses mentors, Walter Davis, Jr., en juin et Art Blakey en octobre 1990, sa fille, Sonora Slocum, qu’il a eue avec Melissa Slocum (b), naît cette même année. Il rompt avec Blue Note en 1992 pour essayer de reprendre la main sur la possibilité de rééditer ses disques. Ces mutations de son monde initial annoncent pour lui une nouvelle phase. Ralph joue en sideman avec Don Byron, Charles Lloyd (1991), Craig Handy (1991-1993), Kip Hanrahan (1992), enregistre deux albums en leader pour le label Evidence en 1994 et 1995, The Reclamation Project avec le Fo’tet et The Fo'tet Plays Monk.


Ralph Peterson © photo X, by courtesy of http://www.ralphpetersonmusic.net/press.html
Ralph Peterson © photo X, by courtesy of http://www.ralphpetersonmusic.net/press.html

Il poursuit ses rencontres avec Bobby Zankel, Uri Caine, Bheki Mseleku, Stanley Cowell, George Colligan, Mark Shim (où il retrouve Geri Allen), Jack Walrath, parmi de nombreux autres (cf. discographie)Au tournant du millénaire, Ralph travaille en leader et sideman avec des musiciens grecs dont George Kontrafouris (p) et Dimitrios Vassilakis (ts,ss), et fait un album pour un label grec, Legend, deux pour un label anglais, Sirocco Jazz: Fo’tet-Back to Stay et Tri-angular II, continuant ses recherches parallèles en trio piano avec David Kikoski (p) et Gerald Cannon (b), et en quintet –saxophones et vibraphone– avec Ralph Bowen (ss), Michael Brecker (ts), Bryan Carrott (vib) et Beldon Bullock (b). 

1996 est l’année charnière où Ralph décide de lutter contre les addictions. Il noue un compagnonnage au long cours (1997-2011) avec son cadet Orrin Evans (p), pour lequel il joue en sideman sur Captain Black, Grown Folk Bizness, participe à un morceau dans Mother’s Touch en 2011; ils jouent ensemble sur My Shinning Hour et Second Take pour le leader Duane Eubanks (tp), sur Quiet as It's Kept pour le saxophoniste Bobby Watson, sur Eternal Journey pour le trompettiste Sean Jones, et Ralph enregistre en leader pour trois disques chez Criss Cross Jazz: The Art of War, Subliminal Seduction et Tests of Time, avec Jimmy Greene (ts,ss) et Eric Revis (b) pour les trois enregistrements, Jeremy Pelt (tp,flh) rejoignant le groupe pour les deux derniers. Jeremy Pelt recrute Ralph sur ses disques en leader, et ils sont tous deux présents sur l’album de Wayne Escoffery (ts,ss), Intuition

La relation profonde avec Orrin Evans permet de comprendre pourquoi Orrin a écrit les notes de livret, très touchantes, du dernier disque de Ralph Peterson sorti le 21 mai 2021, Raise Up Off Me, sur Onyx (North Dartmouth, MA, 7-9 décembre 2020) avec Zaccai Curtis (p), Luques Curtis (b), Jazzmeia Horn (voc) et Eguie Castrillo (perc).


«Mon travail est d'alimenter votre faim, de créer plus de questions dans votre esprit. 
Et mon objectif est que vous repartiez avec un sentiment d’autonomisation… 
Ce que je sers, c'est la musique, pas mon ego… 
Et la concentration, l'intensité et le rythme auxquels je travaille et vis actuellement 
sont directement liés au réveil spirituel que demain n'est pas promis.»

Doté d’un sens de la pédagogie sans détour(5) grâce à sa vocation de Messenger qui porte la responsabilité de pousser les talents en herbe, ayant remis de l’ordre dans sa vie et sa santé après les addictions, Ralph devient enseignant au Berklee College of Music de Boston, MA, en 2003, tout en reprenant lui-même des études d’arts à Rutgers University. La filiation Art Blakey le pousse aussi à fonder le groupe Messenger Legacy qui tourne dans le monde dans les années 2010, avec lequel, fin 2019, Ralph participe à plusieurs centenaires d’Art Blakey à Philadelphie, au Annenberg Center, à Londres, à l’Umbria Jazz en Italie, parmi les nombreux hommages à «Bu» (diminutif de Buhaina)… Apprendre et transmettre pour Ralph, c’est rester vivant. Dès la première année au Berklee College of Music, il rencontre Luques Curtis (b) qui le présente à son frère Zaccai (p): ils intègrent le cercle de Ralph, sur le modèle Blakey de l'école de la scène, et ils feront plusieurs disques ensemble dont Tri-angular III en 2015, et le dernier CD sorti le 21 mai 2021, Raise Up Off Me, les deux chez Onyx Productions.


The Messengers Legacy: Johnny O'Neal (p), Robin Eubanks (tb), Essiet Okon Essiet (b), Brian Lynch (tp), Craig Handy (ts), Ralph Peterson, Jr. (dm), Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober
The Messengers Legacy: Johnny O'Neal, Robin Eubanks, Essiet Okon Essiet, Brian Lynch, Craig Handy, Ralph Peterson, Jr.
Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober


En décembre 2003, Ralph fait un dernier album en leader chez Criss Cross Jazz, The Fo'tet Augmented, avec Bryan Carrott (vib), Don Byron (cl, bcl), Belden Bullock (b), Eguie Castrillo (perc). Il participe encore ponctuellement en sideman sur d’autres labels –Rick Germanson (p), Clifford Adams (tb), Antonio Hart (as,ss), Ralph Bowen (ts,ss)–, mais il a maintenant en tête de créer son propre label pour aussi redevenir maître des droits de sa musique. Ses quatre dernières participations en tant que sideman seront avec Wayne Escoffery pour trois albums: Live at Smalls en avril 2014, Vortex (2016-2017), The Humble Warrior (novembre 2019), et avec Delfeayo et Ellis Marsalis pour Kalamazoo en avril 2015. Ralph est très lié sur le plan de l’amitié avec la famille Marsalis dans son ensemble.


Sur Onyx Productions, le label qu’il a créé en 2010 pour s’affranchir des pièges juridico-financiers des droits de (re)productions, Ralph grave douze disques en onze ans (2010-2021), dont certains paraissent en CD, en LP et en numérique (parfois dans tous les formats), un rythme qui s’accélère encore quand le batteur, encore jeune, apprend qu’il a un cancer en 2014, juste après le décès de son père Ralph Peterson Sr. cette même année. Le catalogue du label indépendant présente l’ensemble des formations de Ralph Perterson, dans une cohérence croisée entre enregistrements en studio et albums en live. Le catalogue comprend: 
• 2 Ralph Peterson’s Unity Project (2010, 2011) dont Alive At Firehouse 12 - Vol.1
• 2 albums avec le Fo’tet :The Duality Perspective (2012) et Alive at Firehouse 12, Vol.2: Fo’ n Mo’ (2013) qui prolongent ceux enregistrés pour Blue Note (1989), Evidence (1995) et Criss Cross Jazz (2003); 
• 1 Tri-angular III (Alive at Firehouse 12, Vol.3) avec les frères Zaccai (p), Luques (b) et Curtis (2015) qui prolonge ceux enregistrés pour Blue Note (1988) et Sirocco Jazz (1999);
• 2 Aggregate Prime: Dream Deferred (2016), avec Vijay Iyer (p), Gary Thomas (ts,fl), Mark Whitfield (g), Kenny Davis (b); Ralph Peterson's Aggregate Prime: Inward Venture (2018), Vol.5 Alive at the Side Door Jazz Club, à Old Lyme, CT, avec Gary Thomas (ts), Mark Whitfield (g), Davis Whitfield (p), Curtis Lundy (b).
• 2 disques avec le Gen-Next Big Band(6): I Remember Bu (sous-titré: Alive at Scullers Jazz Club, Vol.4 en 2017) et Listen Up! (2018).
• 2 Ralph Peterson & the Messenger Legacy –Legacy Alive, Vol.6 (2018)– avec Geoff Keezer (p), Bobby Watson (as), Billy Pierce (ts), Brian Lynch (tp), Essiet Essiet (b); l’autre étant enregistré au Bunker à Brooklyn, NY, les 7-8 mars 2020, peu avant le confinement, titré Onward & Upward, avec Craig Handy (as, ts), Billy Pierce (ts)/Jean Toussaint (ts), Bryan Lynch (tp)/Philip Harper (tp), Robin Eubanks (tb)/Steve Davis (tb), Joanne Brackeen (p)/Anthony Wonsey (p)/Zaccai Curtis (p), Kevin Eubanks (g), Essiet Essiet (b)/Lonnie Plaxico (b)/Melissa Slocum (b)/Peter Washington (b), Reinaldo De Jesus (perc); 
• Le dernier disque de Ralph sur Onyx est donc celui qui vient de sortir le 21 mai 2021, Raise Up Off Me, en forme d’ultime message politique pour secouer les énergies et dont Ralph ne se privait jamais, dans ses titres de morceaux ou ses pochettes de disques très illustrées.

«A cette époque où nous sentons encore le pied sur notre cou,
le gaz poivré qui nous brûle les yeux et le visage, les balles et les matraques,
je trouve nécessaire de vous rappeler que: «Black Lives Matter»…
et pour que ma vie compte, vous devez continuer à vous lever sans moi (
Raise Up Off Me


Enfin, en 2017 pour le label Ronin Jazz, Ralph Peterson avait enregistré Common Ground, avec B. J. Jansen (bar), Delfeayo Marsalis (tb), Duane Eubanks (tp), Zaccai Curtis (p), Dezron Douglas (b).

En une trentaine d’années, Ralph a ainsi gravé une trentaine d’albums en leader et a fini par créer sa propre maison d’édition. Comme souvent, mais sans doute encore davantage pour Ralph Peterson, le parcours discographique permet de comprendre un cheminement très conscient, construit car il conçoit le disque comme une dimension de la mémoire de l’œuvre artistique (et non comme un produit commercial ou promotionnel), comme chez Art Blakey et Wynton Marsalis, deux références pour Ralph Peterson, exploitant ses axes de travail avec méthode: les trois Triangular piano-basse-batterie (1988-1999-2015), les sept Fo’tet (de 1989 à 2013), les six volumes (A)live dans les clubs (entre 2011 et 2018), les Unity Project (2010-2011) et les deux Messenger Legacy (2018-2020), et un disque-testament avec des proches en 2020.


The Messengers Legacy: Ralph Peterson, Jr., Robin Eubanks, Brian Lynch, debout autour de Benny Golson,  l'invité d'honneur du groupe en tant que doyen des Messengers, sound check de Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober
The Messengers Legacy: Ralph Peterson, Jr., Robin Eubanks, Brian Lynch, debout autour de Benny Golson,
l'invité d'honneur du groupe en tant que doyen des Messengers, sound check de 
Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober



Toute sa musique, celle de Blue Note comprise, a ainsi été réenregistrée sur son label indépendant: il n’a rien lâché, jusqu’au bout, malgré la fatigue, malgré le chagrin, malgré une situation compliquée, dans un climat détestable d’isolement généralisé. Il se le devait, car il savait le devoir aussi à son père, à sa famille, à ses élèves, à tous ceux qui lui faisaient confiance car «Professor Farworthy» –surnom dont l’avait gentiment baptisé Orrin Evans, titre d’un thème qui lui est dédié– avait toujours eu à cœur de rester digne.

Ralph Peterson a beaucoup tourné et joué en clubs où il aimait enregistrer; il appréciait présenter régulièrement ses nouveaux albums au Dizzy’s Club de Jazz at Lincoln Center dont Wynton Marsalis est le directeur artistique depuis 30 ans, Wynton qui l’avait présenté à Art Blakey. Pour Ralph, tout doit avoir un sens, une cohérence, faire partie d’un tout, comme dans le jazz lui-même. Deux autres mentors ont compté, même si Ralph n’a pas enregistré avec eux: Betty Carter et Elvin Jones, sans conteste, deux autres fortes personnalités, très exigeantes à tous points de vue, dont les enseignements de vie auront compté autant que les transmissions et partages musicaux!

 Ralph Peterson, Jr., Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober
Ralph Peterson, Jr., Jazz à Vienne, 9 juillet 2015 © Pascal Kober


Ralph Peterson a travaillé sur lui, de toutes les manières possibles, pour neutraliser les effets de la maladie les six dernières années, poussant toujours plus loin le sens de ses actes, de ses combats, ce qui a sans doute permis à son esprit de rester libre de la pesanteur du temps qui s’écoule trop vite car «il reste toujours à faire». Il avait perdu sa mère en 2018, puis sa sœur de dix ans son ainée, «Tante Jodi», un véritable pilier de la communauté de Pleasantville, en novembre 2020(7).

Ralph Peterson est décédé à son domicile de Dartmouth, MA, après 58 ans d’une vie remplie et avec la satisfaction d’avoir accompli sa mission de son mieux, ce qui n’est pas une formule dans son cas, car c’était pour lui, le fruit d’une volonté et d'une exigence dont sa musique témoigne. 

Jazz Hot partage la peine de ses proches, sa femme Linea McQuay, sa fille Sonora Slocum, flutiste classique, descendante par ses deux parents de quatre générations de musiciens classiques et jazz, ses deux sœurs Michelle et Jennifer Armstead, ses belles-filles Saydee et Haylee McQuay, et sa fille spirituelle, Jazz Robertson (dm, prod).

*


1. Katherine Goble-Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson sont trois des pionnières afro-américaines à avoir réussi à s’imposer, malgré les ségrégations de sexe, de couleur, d’appartenance sociale et d’inégalité d’accès aux études, dans le monde très fermé de la NASA, comme mathématicienne, informaticienne et ingénieur aéronautique, à la faveur de la Guerre Froide dans l’espace, qui était alors menée en tête par l’URSS, en 1957 avec Spoutnik1, et en 1961 avec le vol spatial de Youri Gagarine. Cf. le livre Les Figures de l’ombre (Hidden Figures: The Story of the African-American Women who Helped Win the Space Race, 2014, HarperCollins) de Margot Lee Shetterly, elle-même fille de chercheur à la NASA. Ce livre primé a été adapté par Allison Schroeder, ex-stagiaire à la NASA dont les grands-parents travaillaient à la NASA, pour le très bon film de Theodore Melfi sorti en 2016 sous ce même titre, Les Figures de l’ombre /Hidden Figures, film également primé.

2. Volition est le troisième album (et titre) en leader de Ralph Peterson, enregistré à New York les 27-28 février 1989, avec Terence Blanchard (tp), Steve Wilson (ss,as), Geri Allen (p), Phil Bowler (b), Blue Note (cf. discographie).

3. Tower of Power est un groupe de funk originaire d’Oakland, Californie, créé à la fin des années 1960 par Emilio Castillo, originaire de Detroit, avec Stephen Kupka et Mic Gillette. Ce groupe est réputé pour le son (rythmique et ligne de basse puissantes, section de cuivres au drive certain), et a connu une grande notoriété qui perdure encore en 2020 avec une production d’albums réguliers. 

4. Blue Note était comme la deuxième maison d’Art Blakey depuis 1946 et il y amenait tous ses poulains.

5. «Quand j'ai joué au Blue Note la première fois en 1996, Ralph Peterson, Jr. était dans le public et a repéré une faille dans ma technique. Il m’a donné une leçon de batterie de cinq minutes qui a changé ma vie. Il m'a expliqué que je jouais avec le coude trop près du torse, limitant ainsi la plage dynamique de ma caisse claire. Il a doucement pris mon coude et l'a écarté vers l'extérieur, et j'ai immédiatement vu et senti une différence. Je peux honnêtement dire, 25 ans plus tard, que je pense à cette leçon de cinq minutes chaque fois que je m'installe pour jouer.» Nate Smith (dm).




DVD Ralph Peterson, Jazz Drumming DemystifiedJazz Hot n°584-2001SOURCES

DISCOGRAPHIE
par Yves Sportis

2020. Ralph Peterson, Raise Up Off Me, Onyx

Leader-coleader
CD 1988. Ralph Peterson Quintet, V, Blue Note 7 91730-2/Somethin' Else 5502
CD 1988. Ralph Peterson Trio feat. Geri Allen, Triangular, Blue Note 7 92750-2/Somethin' Else 5505
CD 1989. Ralph Peterson Quintet, Volition, Blue Note 7 93894-2/Somethin' Else 5510
CD 1989. Ralph Peterson Presents the Fo'tet, Blue Note 7 95475-2/Somethin' Else 5521
1988. Ralph Peterson Quintet, V, Blue Note1988. Ralph Peterson Trio feat. Geri Allen, Triangular, Blue Note1989. Ralph Peterson Quintet, Volition, Blue Note1989. Ralph Peterson Presents the Fo'tet, Blue Note












CD 1990. Ralph Peterson, Ornettology, Blue Note 7 98290-2/Somethin' Else 5533
CD 1992. Ralph Peterson, Art, Blue Note 8 27645-2/Somethin' Else 5551
CD 1994. Ralph Peterson, The Reclamation Project, Evidence 22113-2
CD 1995. Ralph Peterson, The Fo'tet Plays Monk, Evidence 22174-2
1990. Ralph Peterson, Ornettology, Blue Note1992. Ralph Peterson, Art, Blue Note1994. Ralph Peterson, The Reclamation Project, Evidence1995. Ralph Peterson, The Fo'tet Plays Monk, Evidence












CD 1999. Ralph Peterson, Back to Stay, Sirocco Jazz 1006
CD 1999. Ralph Peterson, Triangular 2, Sirocco Jazz 1009
CD 2001. Ralph Peterson, The Art of War, Criss Cross Jazz 1206
CD 2001. Ralph Peterson, Subliminal Seduction, Criss Cross Jazz 1225
1999. Ralph Peterson, Back to Stay, Sirocco Jazz1999. Ralph Peterson, Triangular 2, Sirocco Jazz2001. Ralph Peterson, The Art of War, Criss Cross Jazz2001. Ralph Peterson, Subliminal Seduction, Criss Cross Jazz












CD 2002. Ralph Peterson, Tests of Time, Criss Cross Jazz 1240
CD 2003. Ralph Peterson, The Fo'tet Augmented, Criss Cross Jazz 1255
CD 2010. Ralph Peterson Unity Project, Outer Reaches, Onyx 
CD 2011. Ralph Peterson's Unity Project, Alive at Firehouse 12 - Vol.1, Onyx 
2002. Ralph Peterson, Tests of Time, Criss Cross Jazz2003. Ralph Peterson, The Fo'tet Augmented, Criss Cross Jazz2010. Ralph Peterson Unity Project, Outer Reaches, Onyx2011. Ralph Peterson's Unity Project, Alive at Firehouse 12 - Vol.1, Onyx












CD 2012. Ralph Peterson Fo’tet Sextet, The Duality Perspective, Onyx 
CD 2013. Ralph Peterson Fo'tet Augmented, Alive at Firehouse 12 Vol.2: Fo' n Mo, Onyx 
CD 2015. Ralph Peterson/Luques Curtis/Zaccai Curtis, Triangular III, Onyx/Truth Revolution Records
CD 2016. Aggregate Prime: Dream Deferred, Ralph Peterson/Gary Thomas/Vijay Iyer/Mark Whitfield/Kenny Davis, Onyx
2012. Ralph Peterson Fo’tet Sextet, The Duality Perspective, Onyx2013. Ralph Peterson Fo'tet Augmented, Alive at Firehouse 12 Vol.2: Fo' n Mo, Onyx 2015. Ralph Peterson/Luques Curtis/Zaccai Curtis, Triangular III, Onyx/Truth Revolution Records2016. Ralph Peterson/Gary Thomas/Vijay Iyer/Mark Whitfield/Kenny Davis, Aggregate Prime: Dream Deferred, Onyx












CD 2017. Ralph Peterson GenNext Big Band, Alive Vol.4 @ Scullers Jazz Club Feat. Donald Harrison, I Remember Bu, Onyx
CD 2018. Ralph Peterson's Aggregate Prime, Inward Venture, Alive Vol.5 @ the Side Door Jazz Club, Onyx
CD 2018. Ralph Peterson & the Messenger Legacy, Legacy, Alive Vol.6 @ the Side Door, Onyx 121 
CD 2019. Ralph Peterson's GenNext Big Band, Listen Up!, Onyx
 2017. Ralph Peterson GenNext Big Band, Alive Vol.4 @ Scullers Jazz Club Feat. Donald Harrison, I Remember Bu, Onyx2018. Ralph Peterson's Aggregate Prime, Inward Venture, Alive Vol.5 @ the Side Door Jazz Club, Onyx 2018. Ralph Peterson & the Messenger Legacy, Legacy, Alive Vol.6 @ the Side Door, Onyx2019. Ralph Peterson's GenNext Big Band, Listen Up!, Onyx












CD 2020. Ralph Peterson & The Messenger Legacy, Onward & Upward, Onyx 0011
CD 2020. Ralph Peterson, Raise Up Off Me, Onyx 0013
2020. Ralph Peterson & The Messenger Legacy, Onward & Upward, Onyx2020. Ralph Peterson, Raise Up Off Me, Onyx














Sideman
LP  1984. William Fielder, Love progression, Prescription Records
LP  1985. David Murray, New Life, Black Saint 20100
CD 1986. David Murray, I Want to Talk About You, Black Saint 120 105-2
CD 1986. Terence Blanchard/Donald Harrison, Discernment, Concord Jazz 6077
CD 1986. Donald Harrison/Terence Blanchard, Nascence, CBS 57067
CD 1986. Tom Harrell, Moon Alley, Feat. Kenny Garrett et Kenny Barron, Criss Cross Jazz 1018
CD 1986. Branford Marsalis, Royal Garden Blues, CBS 450151
CD 1987. David Murray, Hope Scope, Black Saint 120 139-2
LP  1987. Craig Harris, Blackout in the Square Root of Soul, JMT 834415
CD 1988. David Murray, Lovers, DIW 814
CD 1988. David Murray, Deep River, DIW 830 
CD 1988. David Murray, Ballads, DIW 840
CD 1988. David Murray, Spirituals, DIW 841
CD 1988. David Murray, Tenors, DIW 881
CD 1988. James Spaulding, Gotstabe a Better Way!, Muse 5413
1986. Terence Blanchard/Donald Harrison, Discernment, Concord Jazz1986. Branford Marsalis, Royal Garden Blues, CBS1988. David Murray, Spirituals, DIW1988. James Spaulding, Gotstabe a Better Way!, Muse













CD 1989. Walter Davis Jr., Scorpio Rising, SteepleChase 31255
CD 1989. Jon Faddis, Into the Faddisphere, Epic 45266
CD 1989. Roy Hargrove, Diamond in the Rough, Novus 90471
CD 1990-91. Don Byron, Tuskegee Experiments, Nonesuch 9 79280-2
CD 1991. Michele Rosewoman, Occasion to Rise, Somethin' Else 5538
CD 1991. Craig Handy, Split Second Timing, Arabesque Jazz 0101
CD 1991. Charles Lloyd, Notes From Big Sur, ECM 1465/511 999-2
CD 1992. Kip Hanrahan, Exotica, American Clave 1027 2
CD 1992. Anthony Cox, Factor of Faces, Minor Music 801035
CD 1992-93. Uri Caine, Sphere Music, JMT 514 007-2 (Winter & Winter 919 064-2)
1989. Walter Davis Jr., Scorpio Rising, SteepleChase1989. Jon Faddis, Into the Faddisphere, Epic1989. Roy Hargrove, Diamond in the Rough, Novus1992-93. Uri Caine, Sphere Music, JMT













CD 1993. Craig Handy, Introducing Three for All + One, Arabesque Jazz 0109
CD 1995. Uri Caine, Toys, JMT 514 022-2
CD 1995. Don Byron, Music for Six Musicians, Nonesuch 9 79354-2
CD 1995. George Colligan, Activism, SteepleChase 31382
CD 1995. Bheki Mseleku, Beauty of Sunrise, Verve 531 868-2
CD 1996. Stanley Cowell, Mandara Blossoms, SteepleChase 31386
CD 1997. Mark Shim, Mind Over Matter, Blue Note 8 37628-2
CD 1997-98. Orrin Evans, Captain Black, Criss Cross Jazz 1154
CD 1998. Jamaaladeen Tacuma, Groove 2000, Caramelle 1000-2
CD 1998. Orrin Evans, Grown Folk Bizness, Criss Cross Jazz 1175
CD 1998. Bobby Watson, Quiet As It's Kept, Red Record 123284 - 2
CD 1998. Frank Lowe, Soul Folks, No More Records No. 10 
CD 1999. George Kontrafouris Trio Feat. Ralph Peterson, Jr.‎, Legend 2201550312
CD 1999. Duane Eubanks, My Shining Hour, TCB 99202
CD 1999. Uri Caine, Blue Wail, Winter & Winter 910 034-2
CD 1999-2000. Uri Caine, The Goldberg Variations, Winter & Winter 910 054-2
CD 1999. Duane Eubanks, Second Take, TCB 20602
CD 2000. Don Braden, Contemporary Standards Ensemble, Double-Time Records 177
CD 2001. Carmen Lundy, This Is Carmen Lundy, Afrasia 174-2
CD 2001. George Colligan, Ultimatum, Criss Cross Jazz 1222
1996. Stanley Cowell, Mandara Blossoms, SteepleChase1997-98. Orrin Evans, Captain Black, Criss Cross Jazz1998. Bobby Watson, Quiet As It's Kept, Red Record1999. Duane Eubanks, Second Take, TCB













CD 2001. Jeremy Pelt, Profile, Fresh Sound New Talent 127
CD 2002. Jeremy Pelt, Insight, Criss Cross Jazz 1228
CD 2004. Wayne Escoffery, Intuition, Nagel Heyer 2038
CD 2004. Sean Jones, Eternal Journey, Mack Avenue 1016
CD 2004. Anthony Branker, Spirit Songs, Sons of Sound 028
CD 2010. Melissa Aldana, Free Fall, Inner Circle Music 017
CD 2010. Pat Bianchi, Back Home, Doodlin’ Records 014 
CD 2011. Orrin Evans’ Captain Black Big Band, Mother's Touch, Posi-Tone 8123
CD 2014. Wayne Escoffery, Live at Smalls, SmallsLIVE 0046
CD 2015. Delfeayo Marsalis, An Evening with Delfeayo Marsalis-Kalamazoo, Troubadour Jass 093017
CD 2017. B. J. Jansen, Common Ground (Ralph Peterson/Delfeayo Marsalis/Duane Eubanks/Dezron Douglas/Zaccai Curtis), Ronin Jazz 20170501
CD 2017. Wayne Escoffery, Vortex, Sunnyside 1499
CD 2019. Wayne Escoffery, The Humble Warrior, Smoke Sessions 2002
2002. Jeremy Pelt, Insight, Criss Cross Jazz2011. Orrin Evans’ Captain Black Big Band, Mother's Touch, Posi-Tone2015. Delfeayo Marsalis, An Evening with Delfeayo Marsalis-Kalamazoo, Troubadour Jass2019. Wayne Escoffery, The Humble Warrior, Smoke Sessions












*

VIDEOGRAPHIE
par Hélène Sportis

 Ralph Peterson Jr. Messenger Legacy, Centenaire Art Blakey:  Anthony Wonsey, Brian Lynch, Bobby Watson, Bill Pierce, Curtis Lundy, Ralph Peterson Jr. Radio Szczecin, Szczecin, Pologne, 12 juillet 2019, Image extraite de YouTube

Ralph Peterson Jr. Messenger Legacy, Centenaire Art Blakey:
 
Anthony Wonsey, Brian Lynch, Bobby Watson, Bill Pierce, Curtis Lundy, Ralph Peterson Jr.
Radio Szczecin, Szczecin, Pologne, 12 juillet 
2019, Image extraite de YouTube (cliquer sur l'image) 


Chaînes YouTube de Ralph Peterson Jr.

1987. Ralph Peterson Jr., Art Farmer (tp), Buster Williams (b), Vladislav Sendecki (p), Roman Schwaller (ts), «Cherokee Sketches», «You Should Have Known», «Trading Fours», Suisse

1989. Ralph Peterson Quintet, Steve Wilson (as), Terence Blanchard (tp), Geri Allen (p), Phil Bewler (b), «Be-Bop Skerony», Mount Fuji Jazz Festival, Japon, août

1991. Tribute to Art Blakey, Ralph Peterson Jr., Terence Blanchard (tp), Terumasa Hino (crt), Shigeharu Mukai (tb), Billy Pierce/George Adams (ts), Benny Green (p), Charnett Moffett (b), Lewis Nash (dm),«Night in Tunisia»,Lake Yamanaka, Yamanashi, Mt. Fuji Jazz Festival, 23 août
https://www.youtube.com/watch?v=v9dbNvY9cjo
https://www.loc.gov/item/jots.200022067/

1993. Ralph Peterson Jr., Charles Lloyd (ts), Bobo Stenson (p), Anders Jormin (b), Jazz Baltica 

1998. Ralph Peterson Jr. (dm,tp), Michael Brecker (ts,dm), Joey Calderazzo (p), James Genus (b), «Madame Toulouse», Estival Jazz Lugano, Suisse, juillet

1998. Ralph Peterson Jr., Michael Brecker (ts), Joey Calderazzo (p), James Genus (b), «El Niño», Leverkusener Jazztage

2011. Ralph Peterson Jr., l'art de la pédagogie, «Jazz Drumming Demystified», «Rudiments & Philly Joe Jones Style», «Killer Comping & Syncopation», «Respect for Truth», Melissa Aldana (s), Michael Palma (p), Dezron Douglas (b)

2013. Ralph Peterson Jr., l'art de la pédagogie, «Jazz Drums: Mechanics to Musicality», «Humpty Dumpty», PASIC/Percussive Arts Society International Convention in Indianapolis, IN, 14 novembre

2013. Ralph Peterson Jr. et Bill Pierce présente le Centenaire d’Art Blakey, «The Message continues…», Berklee College of Music, Boston, MA, 27 septembre

2013. Ralph Peterson Jr. Messenger Legacy: Brian Lynch (tp), Donald Harrison (as), Bill Pierce (ts), Donald Brown (p), Reggie Workman (b), «United», «One by One», «On the Ginza», Berklee College of Music, Boston, MA, 10 octobre

2014. Ralph Peterson Jr. Messenger Legacy: Brian Lynch (tp), Craig Handy (as), Bill Pierce (ts), Donald Brown (p), Essiet Essiet (b), Jazz en Tête, Clermont-Ferrand, film «The Messenger Legacy - Live @ Jazz en tête» de Guillaume Dero/La Huit, 15 octobre

2015. Ralph Peterson Jr., Zaccai Curtis (p), Luques Curtis (b), «Blues for Chooch», «Backgammon», album Tri-angular III, Onyx/Truth Revolution Records, Live at Firehouse 12, New Haven, CT, 30 octobre

2016. Ralph Peterson Jr., Nate Hook (s), Billy Test (p), Yoshi Waki (b), «The Art of War» (comp. Ralph Peterson), «My Romance», «Lament», 7 avril

2016. Ralph Peterson Jr., interview sur son parcours, le tournant du jazz de la fermeture des clubs vers l’enseignement, la production au Japon, différentes dimensions de la musique et pédagogie, le jazz comme expression démocratique des Etats-Unis…, Drummer Nation Show #11, 26 septembre

2016. Ralph Peterson Jr. Aggregate Prime: Vijay Iyer (p), Mark Whitfield (g), Gary Thomas (s,fl), Kenny Davis (b), Jazz at Lincoln Center Dizzy’s Club, 4 novembre

2017. Ralph Peterson Jr.,  Victor Gould (p), Sean Jones (tp), Walter Smith III (ts), Tia Fuller (as), Alex Toth (b), «Freight Train», Scullers Jazz Club, Boston, MA

2018. Ralph Peterson Jr. explique son rôle de Messenger dont trouver des finances pour le GenNext Big Band, avril

2019. Ralph Peterson Jr., West Point Band Jazz Ensemble, Centenaire Art Blakey, 6 février

2019. Ralph Peterson Jr., George Colligan (p), Noah Simpson (tp), Joe Manis (ts), Eric Gruber (b), The 1905, Portland, OR, 27 février

2019. Ralph Peterson Jr. (dm,tp), Gen-Next Big Band, «Acceptance», Power Station at BerkleeNYC, mai

2019. Ralph Peterson Jr. Messenger Legacy, Centenaire Art Blakey, Bobby Watson (as), Bill Pierce (ts), Brian Lynch (tp), Anthony Wonsey (p), Curtis Lundy (b), RadioSzczecin, Szczecin, Pologne, 12 juillet

2019. Ralph Peterson Jr. Messenger Legacy, Centenaire Art Blakey, Bobby Watson (as), Bill Pierce (ts), Brian Lynch (tp), Anthony Wonsey (p), Curtis Lundy (b), Morlacchi Teatro, Perugia, Umbria Jazz, Italie 14 juillet

2020. Ralph Peterson (dm,prod) & The Messenger Legacy: Craig Handy (as1,6, ts2,10,11), ts:Billy Pierce (3,6)/Jean Toussaint (1,4,8,9), tp:Bryan Lynch (4-6,9-11)/Philip Harper (1-3,8), tb:Robin Eubanks (5,10,11)/Steve Davis (2-4,8,9), p:Joanne Brackeen (1,8,9)Anthony Wonsey (2,4,7)/Zaccai Curtis (3,5,6,10,11), Kevin Eubanks (g),  b:Essiet Essiet (3,6,7,10)/Lonnie Plaxico (5,9,11)/Melissa Slocum (2)/Peter Washington (1,4,8), Reinaldo De Jesus (perc), «Forth And Back» (Ralph Peterson), «Sonora» (Ralph Peterson), «Onward And Upward» (Ralph Peterson), «Waltz For Etienne And Ebony» (Jean Toussaint), «Red Black And Green Blues» (Robin Eubanks), «Un Poco Haina» (Zaccai Curtis), «Sudan Blue» (Bill Pierce), «Portrait Of Lord Willis» (Steve Davis), «Tricks Of The Trade» (Joanne Brackeen), «El Grito» (Brian Lynch), «Along Came Benny» (Lonnie Plaxico), album Onward & Upward, The Bunker, Brooklyn, NY, Onyx, 7-8 mars

2020. Ralph Peterson (dm,tp,perc), Zaccai Curtis (p), Luques Curtis (b), Jazzmeia Horn (voc,7-8-13LP), Eguie Castrillo (perc,6), album Raise Up Off Me, North Dartmouth, MA, 7 au 9 décembre, sorti le 21 mai 2021
Raise Up Off Me (Ralph Peterson), The Right To live (Ralph Peterson), Four Play (James Williams), I Want To Be There For You (Zaccai Curtis), Bouncing With Bud (Bud Powell), Blue Hughes (Ralph Peterson), Tears I Can Not Hide (Ralph Peterson), Naima’s Love Song (John Hicks), Jodi (Ralph Peterson), Fantasia Brazil (Ralph Peterson), Shorties Portion (Patrice Rushen), Raise Up Off Me Too! (Ralph Peterson), Please Do Something (Bonus Track), Jazzmeia Horn, sur digital/LP)


*