Err

pubentetesite-OK.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Horace

20 avril 2021
3 mars 1941, Martigues, Bouches-du-Rhône - 20 avril 2021, Figeac, Lot
© Jazz Hot 2021

Horace, Decazeville, 2020 © Philippe Cibille

Horace, Decazeville, 2020
© Philippe Cibille


Louis Grivot, dit Horace de son nom de photographe qu’il avait choisi, est décédé tragiquement le 20 avril 2021 dans un moment d’absurdité conforme à l'époque. 


D’après l’ensemble des sources, concordantes, il semble qu’Horace, conduit à l’hôpital de Figeac pour un malaise, et laissé à lui-même dans une salle d’attente, y a été victime d’une mauvaise chute. Transporté à Montauban dans le coma, puis ramené à Figeac, il s’y est éteint des suites d’un tragique enchaînement de négligences dû à l’état de l’hôpital public en période de covid en 2021. Il venait d'atteindre ses 80 printemps.

Comme Jacques Bisceglia, disparu avant lui, Horace appartient à cette génération de photographes, reporters d’une époque, qui ont donné au jazz une véritable mémoire, aussi riche qu’indispensable, dépassant le seul cadre du jazz et pénétrée de l'esprit de cette musique. Horace a contribué à de nombreux médias spécialisés et généralistes, Jazz Hot en particulier. C’est donc un autre ancien qui nous quitte.

Horace parlait volontiers de ce qui avait fondé son œuvre, le Paris des années soixante, plein de bruit et de fureur préludant à Mai 1968, plein aussi d’énergies autour de l’art, de débats, de controverses, comme on l’a vu à propos de la disparition récente de Michel Le Bris.

Horace avait plaisir à raconter la toute première création d’Actuel à laquelle il contribua, avant que le média soit repris par «des imposteurs» comme il nous le disait avec son petit sourire, sa voix de fumeur et ses mots dans l’esprit libertaire de ce temps, dans l’esprit du free jazz très représenté à Paris au sein de la communauté américaine en cette fin des années 1960, une sorte de collectif d’utopies en action, parfois un peu rêveur mais pourquoi pas puisqu’il s’agissait de faire bouger une société sclérosée dans ses croyances et son conformisme.

Parmi les images d’Horace, on garde le souvenir de celles de Sunny Murray, Archie Shepp, Clifford Thornton et Grachan Moncur III au Festival d’Alger en 1969, de Roland Kirk à Paris en 1976, d’Albert Ayler à la Fondation Maeght à St-Paul de Vence en 1970, de John Coltrane à la Mutualité en 1963, et de bien d’autres car son fonds est riche de dizaines de milliers de photos; des images qui ont immortalisé une époque et retracent le parcours d'aventurier d'Horace.

Nous présentons à Manon et à ses proches nos sincères condoléances.
Yves Sportis
Photo Philippe Cibille