Err

pubentetesite-OK.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Jacques Coursil

26 juin 2020
31 mars 1938, Paris - 26 juin 2020, Plombières, Belgique
© Jazz Hot 2020

Jacques Coursil jouant pour l'hommage à Gérard Terronès, Sunside, Paris, 10 décembre 2017 © Mathieu Perez

Jacques Coursil lors de l'hommage à Gérard Terronès,
Sunside, Paris, 10 décembre 2017 © Mathieu Perez


Né le 31 mars 1938 à Paris, Jacques Coursil est décédé le 26 juin 2020 à Plombières (Belgique).
Le trompettiste était aussi enseignant à l’université dans divers domaines touchant à la philosophie et la linguistique.


C’est auprès d’un père d’origine martiniquaise, engagé politiquement auprès du Parti Communiste, qu’il se passionne pour l’histoire ouvrière et la lutte anticoloniale. La poésie est une autre de ses passions qu’il cultive quand il part, à cause de la guerre d’Algérie, en Mauritanie puis au Sénégal auprès de Léopold Sedar Senghor. En 1965, il va à New York où il développe sa passion pour le jazz en jouant de la trompette, approfondissant sa connaissance de la musique contemporaine et du jazz. Dans cette période il côtoie les musiciens de l’avant-garde, à New York comme à Paris: Alan Silva, Sunny Murray, Marion Brown, Frank Wright, Arthur Jones et il enregistre ainsi deux albums du label Byg/Actuel en 1969. Rentré en France en 1975, il enseigne à l’université tout en passant deux thèses en lettres et en sciences. 
En 1995, il s’installe en Martinique où il enseigne pendant dix ans. Il aura parallèlement des enseignements aux Etats-Unis, tout en enregistrant sur le label de John Zorn, un retour à la musique improvisée qu’il associe à l’écriture, que ce soit celle de Frantz Fanon et des poètes Edouard Glissant, Monchoachi (André Pierre-Louis) et arabe du V-VIe siècle, Antar, ou la sienne propre aveTrails of Tears consacrée à la déportation des Indiens Cherokees.

*