Err

PUB-VannesHAUT2021.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Pedro Iturralde

1 nov. 2020
13 juillet 1929, Falces, Espagne - 1er novembre 2020, Madrid
© Jazz Hot 2020


Pedro Iturralde, Bilbaina Jazz Club, Bilbao, 1996 © Jose Horna


Pedro Iturralde, Bilbaina Jazz Club, Bilbao, 1996
© Jose Horna


        Pedro ITURRALDE

                        Jazz y Flamenco


Le légendaire saxophoniste ténor, clarinettiste, pianiste, violoniste et compositeur Pedro Iturralde 
est décédé, à la saison des «Feuilles Mortes» –son thème favori– à son domicile madrilène, à plus de 91 ans. Il était né en Navarre, l'année de la Grande Crise.

Il fut, avec le pianiste catalan Tete Montoliú, l’un des pionniers du jazz en Espagne dans le contexte d’une époque difficile où cette expression de libération, le jazz, était si mal vue par les autorités franquistes qu’elle se jouait parfois clandestinement et qu’il fallait hispaniser les titres anglais des standards, comme sous l'Occupation en France où l'on francisait les titres. Même les noms de jazzmen américains étaient transformés, Monk était devenu Celedonio el Monje; Basie, El Conde Basie… et on devait écrire «yas» et non pas «jazz»…

Pedro Iturralde avait grandi dans cette ambiance, et doit une partie de sa notoriété à l'introduction précoce 
de la couleur flamenca dans son langage très jazz, et de l'ajout d'une guitare flamenca à sa formation, place qu'occupa entre autres un certain Paco de Lucía…




Pedro Iturralde © Photo X, coll. Patrick Dalmace by courtesy of Pedro Iturralde



Tout petit, il commence d’ailleurs par apprendre la guitare, s’intéresse particulièrement au flamenco et à l’une de ses grandes figures, le guitariste Sabicas, la source peut-être de cet amour pour le flamenco qu'il a réintroduit plus tard dans sa manière jazz. Mais une maladie pulmonaire pousse les médecins à lui conseiller de travailler son souffle, et il opte pour la clarinette et le saxophone. Pedro commence à jouer dans la fanfare du village et, en 1945, dans le petit orchestre local du pianiste argentin Manuel Allo qui lui fait écouter des disques de Louis Armstrong, Duke Ellington, Bill Coleman. C’est, pour Pedro, la découverte du jazz. Engagé par Mario Rossy (père des frères Mario et Jorge Rossy), il fait une tournée en Afrique du Nord et, au Hot Club de Meknès, il rencontre et écoute Django Reinhardt, Stéphane Grappelli et Alix Combelle (cf. Jazz Hot n°620). Dans la première moitié des années 1950, il jamme avec diverses formations de jazz lorsque le genre est un peu mieux accepté. Pedro Iturralde décide alors de se perfectionner et entre au Conservatoire de Madrid. Durant toute cette période, il s’intéresse toujours au flamenco et compose, notamment «Veleta de tu Viento» qui devra attendre plus de dix ans pour voir le jour dans un de ses disques. Bien plus tard, à la fin du siècle, il recevra de la part de Marcel Mule (1901-2001) une lettre de félicitations pour ses compositions de cette fin des années 1940.


Pedro Iturralde 
© Photo X, coll. Patrick Dalmace by courtesy of Pedro Iturralde



En 1954, il part pour le Liban, jouant à Beyrouth trois années, puis en Grèce, en Turquie, en Allemagne et en France dans les bases américaines avec l’International Manny Kelly Orchestra. De retour à Madrid en 1963, il joue et réalise la programmation du Whisky Club et, grâce à son travail, le public peut écouter Don Byas, Gerry Mulligan, Dexter Gordon… Lorsque Tete Montoliú vient à Madrid, ils jouent ensemble à de nombreuses reprises. Au milieu des années 1960, le virus du flamenco ne l’a pas quitté et, en club avec ses partenaires, il propose de jouer ses compositions s’inspirant de cette musique andalouse dans des improvisations conçues selon les critères du jazz, comme son «Zorongo Gitano» puisé chez García Lorca. Il rencontre peu d’échos, ni auprès de ses propres musiciens ni dans le public.


Paul Grassl (p), Pedro Iturralde, Eric Peter (b), Rudy Fussers (tb), Peer Wyboris (dm),  Whisky Club, Madrid, 1965 © photo X, Coll. Patrick Dalmace by courtesy of Pedro Iturralde
Paul Grassl (p), Pedro Iturralde, Eric Peter (b), Rudy Fussers (tb), Peer Wyboris (dm), 
Whisky Club, Madrid, 1965 © photo X, Coll. Patrick Dalmace by courtesy of Pedro Iturralde

L’arrivée de l’enregistrement de Miles Davis Sketches of Spain déride un peu ses musiciens, et ses thèmes commencent à se faire entendre sur les ondes. Joachim-Ernst Berendt prend ainsi connaissance de son travail et invite Iturralde en Allemagne pour le Festival de Berlin 1967. Quelques semaines plus tôt, Iturralde avait enregistré plusieurs titres en Espagne, mais c'est au festival en novembre que Pedro réalise l’enregistrement prévu. Lorsque Iturralde joue en Espagne, il a une formation de jazz sans guitariste. Joachim-Ernst Berendt l’appelle et lui suggère d’inclure une guitare flamenca. Le premier Gitan à intervenir est de Antequera pour la session de juin puis pour celle de septembre; pour le concert et l’enregistrement de novembre à Berlin apparaît pour la première fois le tout jeune Paco de Lucía, pas très sûr de ce qu’il a à faire. «Iturralde avait ses idées et me disait: quand je te dis d’entrer, tu joues dans telle tonalité et c’est bon. Je suis sorti du studio sans rien avoir compris.» 


Donna Hightower accompagnée par un big band dirigé par Pedro Iturralde, Madrid 1978 © Coll. Patrick Dalmace by courtesy of Pedro Iturralde




Donna Hightower accompagnée par un big band dirigé par Pedro Iturralde, 
Madrid 1978 © Coll. Patrick Dalmace by courtesy of Pedro Iturralde 



En mai 1968, le saxophoniste réalise une nouvelle session. 
Les disques sont étiquetés «flamenco-jazz», ce qui n’est pas l’idée de Iturralde: «Je voulais seulement faire une musique réharmonisée comme un standard de jazz et improviser dans l’esprit de l’Andalousie». Finalement, ces disques sont un succès et, fort de celui-ci, on l’invite à enregistrer, chose encore difficile dans la seconde moitié des années soixante. Pedro profite de la venue du pianiste Hampton Hawes au Whisky Club pour graver un LP et ce disque atteste qu’Itrurralde n’est pas réductible à cette couleur jazz + flamenco, mais qu’il est simplement un excellent jazzman: «On Green Dolphin Street», «Autumn Leaves», «Oleo», «My Funny Valentine»… Si le travail d’Iturralde est intense, ses enregistrements sont plus rares. L’Espagne ne s’ouvrira à l’édition phonographique jazz que vers la fin des années 1980 avec la génération de Chano Domínguez et Jorge Pardo…


Au début des années 1970, il écrit «Tribute to Trane» puis part étudier à la Berklee. A son retour, il devient professeur au Conservatoire de Madrid (1978-1994). Il réalise un gros travail dans la musique classique avec la Orquesta Nacional, la Orquesta de Cámara de Víctor Martín ou les Orchestres Symphoniques de la RTVE, de Tenerife ou des Asturies notamment. Il compose quelques musiques de film et, ponctuellement, il enregistre comme en 1978, El Jazz y Donna Hightower, avec de belles versions de standards dont «Georgia on My Mind». La chanteuse (cf. vidéos) très présente à Madrid à la fin des années 1960 puis dans les années 1970, aimait être accompagnée par le quartet d’Iturralde lors de ses nombreuses prestations au Whisky Club. Pedro enregistre encore The Modern Sax Quartet Plays Pedro Iturralde en 1989. On peut écouter aussi Iturralde dans des versions de «Impressions», de «Mr. P.C.», «Blue Rondo a la Turk».


Jean-Luc Vallet (p), Horacio Fumero (b), Pedro Itturalde (ts), Peer Wyboris (dm), Burgos 1982 © photo X, Coll. Patrick Dalmace by courtesy of Pedro Itturalde
Jean-Luc Vallet (p), Horacio Fumero (b), Pedro Iturralde (ts), Peer Wyboris (dm), Burgos 1982 
© photo X, Coll. Patrick Dalmace by courtesy of Pedro Iturralde

En 1993, un live enregistré au Café Central est publié comportant son «Tribute to Trane» et «Toy». Sans cesser ses activités classiques, Pedro va tout au long des deux premières décennies du XXIe siècle multiplier sa présence en club de jazz et en festival jusqu’à ces derniers mois.

Iñaki Salvador et Pedro Iturralde, Festival de Jazz de San Sebastián, 2007 © Jose Horna
Iñaki Salvador et Pedro Iturralde, Festival de Jazz de San Sebastián, 2007 © Jose Horna


En janvier 2019, il ouvre la saison de la célèbre salle madrilène Galileo Galilei avec un concert de près de deux heures, acceptant de jouer assis pour économiser son souffle. Il était encore programmé cette fin novembre au Festival de Jazz de Madrid… On n’y entendra donc pas «Autumn Leaves», le thème qui concluait si 
souvent ses prestations.

Patrick Dalmace
Photos Jose Horna et X, Collection Patrick Dalmace
by courtesy of Pedro Iturralde 

*


Pedro Iturralde, 324 Escalas para la improvisación de jazz, Editions Ópera Tres, Ediciones Musicales, 2010


Partitions-méthodes jazz-saxophone de Pedro Iturralde:

- 2003 : Dixie for saxes (Divertimento) pour 4 saxophones, Editions Henry Lemoine & Cie

- 2004 : Escalas, arpegios y ejercicios diatónicos para el saxofón, Editions Musicinco
- 2010 : 324 Escalas para la improvisación de jazz, Editions Ópera Tres, Ediciones Musicales



PEDRO ITURRALDE & JAZZ HOT: N°620-2005








SELECTION DISCOGRAPHIQUE

Leader/coleader

LP  1967. Pedro Iturralde, Jazz Flamenco, Hispavox 11-128 (=CD Blue Note ‎8 53933 2)
LP  1967. Pedro Iturralde, Flamenco Jazz, Saba/MPS 15143 (=CD MPS 531847-2)
LP  1968. Pedro Iturralde, Jazz Flamenco 2, Hispavox 11-151 (=CD Blue Note ‎8 53933 2)
LP  1968. Pedro Iturralde Quartet Featuring Hampton Hawes, Hispavox/Fresh Sound 546 (= CD Blue Note 8 55850 2)
LP  1968. Pedro Iturralde, Flamenco Studio, CBS 81339 (=CD Columbia 494 4295 2)
LP  1978. Donna Hightower/
Pedro Iturralde, El Jazz Y Donna Hightower, Columbia PS 17005
LP  1982. Pedro Iturralde, Los Ojos de Eva, Hispavox 60.744
LP  1982. Pedro Iturralde, Fabuloso, Hispavox 60.810
CD 1989. The Modern Sax Quartet Plays
Pedro Iturralde, Instinto Clásico ‎Sax-01
CD 1993. Pedro Iturralde, Una noche en el Central, Nueva Decada 2004
CD 1994. Cuarteto de Saxofones, Sax a Pel. Homenaje a Pedro Iturralde, EGT 612
CD 1996. Daniel Deffayet/Pedro Iturralde/Joaquín Franco/Jesús Gómez/José Grau, Saxofolía, EGT 688
CD 1999. Pedro Iturralde, Etnofonias, Dado Dada Records 05
CD 2014. Pedro Iturralde, Complete Music for Saxophone & Piano, Naxos 8.573429


1967. Pedro Iturralde, Jazz Flamenco1968. Pedro Iturralde Quartet Featuring Hampton Hawes1978. Donna Hightower/Pedro Iturralde, El Jazz Y Donna Hightower1982. Pedro Iturralde, Los Ojos de Eva
1989. The Modern Sax Quartet Plays Pedro Iturralde1993. Pedro Iturralde, Una noche en el Central1999. Pedro Iturralde, Etnofonias2014. Pedro Iturralde, Complete Music for Saxophone & Piano


VIDEOS

Fin années 1960. Pedro Iturralde, Donna Hightower (voc) : «Write me One Sweet Letter»
https://www.dailymotion.com/video/x6vs5jp

1979. Pedro Iturralde Big Band: «Hommage à Glenn Miller», «When The Saints Go Marchin In», «Zorongo Gitano», RTVE.es
https://www.youtube.com/watch?v=kD2wufS0s5U
https://www.youtube.com/watch?v=nACUyoSSSUU
https://www.dailymotion.com/video/x61uyxa


1980. Pedro Iturralde, Jayme Marques (g), Juan Carlos Calderón (p) & Gran Orquestra, «Jingle Bells», Noël sur TVE
https://www.youtube.com/watch?v=8hp14deXiBo

1985. Pedro Iturralde Big Band & Jose Susi (s), «In the Mood»,TVE
https://www.youtube.com/watch?v=CEPLai8Nh5U

1985. Pedro Iturralde Big Band: «Nuevas Amistades», «Recordando A Turina», «Homenaje a Granados», «Popurri Glenn Miller», «Zorongo Gitano», Teatro Español, Madrid, TVE
https://www.youtube.com/watch?v=yuLeR3qrqQU
https://www.youtube.com/watch?v=_JvxLYm0fP8

1985. Pedro Iturralde & Neobop, Jazz entre amigos, RTVE.es, Espagne, 9 mai
https://www.rtve.es/alacarta/videos/jazz-entre-amigos/jazz-entre-amigos-neobop-pedro-iturralde/5388424/

1985. Pedro Iturralde, Lou Bennett (org), Jean)Luc Vallet (p), Horacio Fumero (b), Peer Wyboris (dm), Jazz entre amigos, interview et musique, RTVE.es, Espagne, 9 octobre
https://www.rtve.es/alacarta/videos/jazz-entre-amigos/jazz-entre-amigos-pedro-iturralde/3617482/
https://www.youtube.com/watch?v=CQgjlhgpE6s


1987. Pedro Iturralde, Donna Hightower (voc), Horacio Icasto (p), Horacio Fumero (b),Peer Wyboris (dm) Jazz entre amigos, RTVE.es, Espagne, XIe Festival de Jazz de Vitoria Gasteiz le 18 juillet, 7 septembre
https://www.rtve.es/alacarta/videos/jazz-entre-amigos/jazz-entre-amigos-donna-hightower/4587300/

1991. Pedro Iturralde, Horacio Icasio (p), Richie Ferrer (b), Carlos Carli (dm), Jazz entre amigos, RTVE.es, Espagne, 9 septembre
https://www.rtve.es/alacarta/videos/jazz-entre-amigos/jazz-entre-amigos-pedro-iturralde/4329654/
https://www.youtube.com/watch?v=Ej1kHRWTqBc


2008. Pedro Iturralde, Mariano Díaz (p), Miguel Angel Chastang (b), Carlos Carli (dm), «Les Feuilles mortes», «Suite Helenica 3», «Flamenco Jazz», Festival Internacional de Jazz de San Javier, Murcia, Espagne, Pablo López & Peter Troy Productions, 11 juillet
https://www.youtube.com/watch?v=vbhpP2DRZBk
https://www.youtube.com/watch?v=ecbh5gT2-C4


2013. Pedro Iturralde & Modern Sax Quartet: Juan Ramón Callejas (as,ss), Pedro Luis Garcia Casarrubios (as), Miguel Lopez (ts), Michel Portellano (bar), «Les Feuilles mortes», Mazo-Palma, Espagne
https://www.youtube.com/watch?v=s3pA3elUGwY

2014. Pedro Iturralde, Mariano Díaz (p), Richie Ferrer (b), Carlos Carli (dm), Café Central, Madrid, 11 mars
https://www.youtube.com/watch?v=Gc30-p_EQ24

2014. Pedro Iturralde, Mariano Díaz (p), Richie Ferrer (b), Cesar de Frías (dm), «Suite Helénica», Bogui Jazz club, Madrid, 1er août
https://www.youtube.com/watch?v=kIkkGcfNaQw

2015. Pedro Iturralde joue «Zorongo Gitano» en piano classique, au Théâtre Municipal Tres Cantos, Madrid
https://www.youtube.com/watch?v=mVIsNdfL-kM

2015. Pedro Iturralde, Mariano Díaz (p), Richie Ferrer (b), Cesar de Frías (dm), «Medley: Summertime, Sophisticated Lady, Lisboa, Saudade, Old Friends», Bogui Jazz club, Madrid, 6 juin
https://www.youtube.com/watch?v=2QoW_QVql54

2016. Pedro Iturralde, Mariano Diaz (p), Richie Ferrer (b), Daniel García Bruno (dm), interview et musique, ClasiJazzTV
https://www.youtube.com/watch?v=JFBEW5uIeDk

2016. Pedro Iturralde, Mariano Díaz (p), Richie Ferrer (b), Cesar de Frías (dm), « Les Feuilles mortes», Bogui Jazz club, Madrid, 1er janvier
https://www.youtube.com/watch?v=hUnB8Ph_T5s

2017. Pedro Iturralde, Mariano Diaz (p), Richie Ferrer (b), Daniel García Bruno (dm), «Les Feuilles mortes», «Recordando a Turina», «Blues by Five», Bogui Jazz club, Madrid, 4 novembre
https://www.youtube.com/watch?v=8g31Hu82Qy0
https://www.youtube.com/watch?v=XezFykTIpYg
https://www.youtube.com/watch?v=Uw8QGeRSNXU


2018. Pedro Iturralde, Mariano Díaz (p), Richie Ferrer (b), Daniel García Bruno (dm), «Suite Helénica», «To Mr. Rollins», Bogui Jazz club, Madrid, 2 janvier
https://www.youtube.com/watch?v=LZzHzJZhip0
https://www.youtube.com/watch?v=EvVhzFrcrnA


2018. Pedro Iturralde, Mariano Díaz (p), Richie Ferrer (b), Daniel García Bruno (dm), Sala Galileo Galilei, Madrid, prod. Live Music Madrid, 29 mars (date générique)
https://www.youtube.com/watch?v=Zr1oFyOylhw

2018. Pedro Iturralde fête ses 89 ans, Mariano Díaz (p), Richie Ferrer (b), Daniel García Bruno (dm), "Recordando a Turina», «Manolo Caracol», «The Man I Love», Bogui Jazz club, Madrid, 13 et 14 juillet
https://www.youtube.com/watch?v=8IPp_7ZR2Qk
https://www.youtube.com/watch?v=jQkK2OwjhxY


2019. Pedro Iturralde, Conservatoire de Musique et de Danse d’Albacete, 30 octobre
https://www.youtube.com/watch?v=HcDWSh4HML0

2019. Pedro Iturralde, Alberto Vilas (p), Jose Pérez (tp), «Balada Galaica», Redondela, Espagne, 22 novembre
https://www.youtube.com/watch?v=6Zu9uwJQCRs

2020. Pedro Iturralde, interview à l’occasion de la remise d’un prix pour l’ensemble de sa carrière, navarratv, 27 février
https://www.youtube.com/watch?v=7gX3yb6MNlY
 
2020. Hommage au Maestro Pedro Iturralde Ochoa, en photos… 1er novembre, © Orsaxcova-Orquesta de Saxofones
https://www.youtube.com/watch?v=paklDOv70Do

*