Err

bandeau-anniv-2020.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Cleveland Eaton

5 juillet 2020
31 août 1939, Fairfield, AL – 5 juillet 2020, Birmingham, AL
© Jazz Hot 2020

Cleve Eaton au sein du Count Basie Big Band, Live in Europe 1981 © YouTube


Cleve Eaton au sein du Count Basie Big Band,
Live in Europe, 1981 
© YouTube





Cleveland Eaton est décédé le dimanche matin 5 juillet 2020.
Né à Fairfield, une banlieue de Birmingham, Alabama, il appartient au Alabama Jazz Hall of Fame depuis 1979 et à l’Alabama Music Hall of Fame depuis 2008. Son principal titre de gloire est sa collaboration avec Count Basie. Il s'est d'abord fait connaître avec le pianiste Ramsey Lewis (1964-74) avec qui il a obtenu un Grammy Award (1974, Sun Goddess) et au moins quatre disques d'or. Très actif sur la scène de Chicago, il s'y est exprimé avec aussi bien Bobby Gordon que Gene Ammons. On l'a entendu avec Dizzy Gillespie, Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, Billy Eckstine et George Benson. Il est aussi une référence dans le domaine du funk depuis son album Plenty Good Eaton (1975) et celui du disco (45 tours sorti en 1978, «Bama Boogie Woogie», tiré du LP Instant Hip). Eaton a prêté son talent à plus de 100 albums et il a composé plus de 300 chansons.





Cleveland Josephus Eaton II
vient d'une famille musicale. Une sœur aînée a étudié à la Fisk University de Nashville et à la Juilliard School of Music, à New York. Cleve Eaton a débuté l'étude de la musique à l'âge de 5 ans sur le piano de sa mère. Il fut l'élève du trompettiste de Birmingham John Tuggle «Fess» Whatley (v1895-1972) qui fut aussi le mentor de Paul Bascomb, Tommy Stewart, Erskine Hawkins, Sammy Lowe, Herman Grimes et Sun Ra (Herman Blount). Et dès l'âge de 15 ans, le jeune Eaton maîtrise déjà le piano, le saxophone (abordé à 8 ans), la trompette et le tuba. Mais c'est aussi l'âge d'un tournant dans sa vie. Au lycée Fairfield Industrial, il voit un jour une boîte de contrebasse dans la voiture de son professeur de tuba, John Springer. Il se demande ce qu'il peut y avoir dedans. Springer lui montre l'instrument, en joue et c’est pour Cleve un coup de foudre. John Springer lui propose d'emmener l'instrument chez lui. Cleve a alors passé presque tout son temps libre à apprendre à en jouer sous les directives de Springer. Cleve Eaton a acquis une virtuosité remarquable qui fait de lui l'un des bassistes les plus versatiles du métier. Alors qu'il n'est qu'en 9e année d'études, Cleve est remarqué au sein des All-Stars de Leon Lucky Davis. En 1955, c'est avec l'argent gagné en tant que musicien qu'il s'achète une Victoria Spatz.

Cleve Eaton qui joue dans le groupe de jazz de son collège, la Tennessee Agricultural & Industrial, devenu Tennessee State University, à Nashville, décroche son baccalauréat en musique en 1961. Il se fixe ensuite à Chicago et trouve tout de suite des engagements. Il se fait d'abord remarquer dans le trio d'Ike Cole, frère pianiste de Nat et Freddy. Ce trio joue à Chicago et en tournée. Dès le 24 juin 1961, il réalise une séance avec Donald Byrd (tp), Pepper Adams (bs) et Herbie Hancock (p) éditée par Verve dix ans plus tard. En 1963, il participe à l'album avec cordes du clarinettiste de Chicago, Bobby Gordon. Puis, il commence à assurer les remplacements d'Eldee Young, le bassiste du trio de Ramsey Lewis. Young et Eaton participent d'ailleurs à l'album d'octobre 1964, More Sounds of Christmas, puis à celui de décembre 1964-janvier 1965, You Better Believe Me avec la chanteuse Jean DuShon (Red Holt, dm). En 1966, Cleve Eaton est membre titulaire de cet ensemble qui connaît un succès commercial.
Le premier enregistrement de Cleve en tant que titulaire, avec Ramsey Lewis, Wade in the Water, est disque d'or (juin 1966, Maurice White, dm, Richard Evans, arr). Cleve reste dix ans avec Ramsey Lewis jusqu'à un différent salarial avec son leader. Auparavant, en décembre 1965 et janvier 1966, à Chicago, Cleve participe à un album de Bunky Green (as), Playin' for Keeps, notamment avec Warren Kim, Paul Serrano (tp), John Avant (tb), Kenny Soderblom (ts) et Harold Jones (dm). Il a aussi enregistré The Wailer pour le sax Sonny Cox, aux côtés d'Art Hoyle, récemment disparu, John Howell (tp), John Avant (tb), Ken Prince (org) toujours dans les arrangements et sous la direction de Richard Evans. Il a aussi travaillé avec Herb Lance, Kenny Burrell. En juin-juillet 1967, il enregistre avec le guitariste Phil Upchurch sous le nom des Soulful Strings. Bien sûr, Cleve Eaton doublait à la basse électrique et au violoncelle (1969, Soulful Strings, String Fever).
En juillet 1970, au North Park Hotel, Cleve participe à un concert donné par Gene Ammons, Dexter Gordon (ts), John Young (p), Steve McCall (dm). Deux titres, «The Chase» et «The Happy Blues» ont été édités en disque par Prestige. Au même endroit, en novembre 1971, Cleve Eaton se retrouve avec Gene Ammons, James Moody (ts) en compagnie de Jodie Christian (p) et Marshall Thompson (dm). Sous le titre de Cleveland Eaton & the Kats sort, en 1972, l'album Half and Half sur le label confidentiel Cleanthair 5624. Il ressort l'année suivante, mieux diffusé sur étiquette Gamble sous le simple nom de Cleveland Eaton. On y trouve l'influence du groupe The Soulful Strings. Le côté funk est déjà net.
En 1975, l’album sous son nom, Plenty Good Eaton propulse Cleve Eaton au sommet de la musique funk. Y participent Kenneth Prince, Ernest Johnson, Odell Brown, Morris Jennings, Derf Raheen, Ari Brown, Artee Duke Payne, Edwin Daugherty, John Watson, Steve Galloway, Bobby Christian et Ed Green.

Count Basie et Cleve Eaton © YouTubeCleve Eaton © YouTube

Count Basie, Cleve Eaton, Roy Eldridge, Zoot Sims, Duffy Jackson © YouTube

Il aurait continué à se produire à la tête de son Cleve Eaton & Co, basé à Chicago, devenant parfois un big band (Garden of Eaton), si en 1979 on ne lui avait pas proposé deux semaines au sein du Count Basie Orchestra qui se transforment en dix sept ans de collaboration! Le Count dira de lui: «Il est mon bassiste personnel, et l'un des meilleurs de tous les temps.» Count Basie va jusqu'à fournir son grand orchestre pour le cinquième album que Cleve Eaton réalise sous son nom, Strolling With the Count. Tee Carson et Willie Pickens tiennent le piano. Les arrangements de Cleve Eaton sont notamment défendus par Dave Stahl (tp1), Peter Minger, Sonny Cohn (tp), Booty Woods (solo tb), Dennis Wilson, Bill Hughes (tb), Bobby Plater (as, fl), Eric Dixon (as), Danny Turner (ts, fl), Kenny Hing (ts), Johnny Williams (bs) et Duffy Jackson (dm). C'est avec Count Basie qu’Eaton a l'occasion de jouer pour Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan et Dizzy Gillespie. Il peut être entendu sur les albums Kansas City Shout (1980), 88 Basie Street (1983) et le dernier avec Basie lui-même, Fancy Pants (1983).
Après le décès de Count Basie en avril 1984, Eaton restera encore douze ans dans cet orchestre. Il joue dans l’album Big Boss Band (1990) de George Benson avec l'Orchestre Basie, et dans le DVD en «live» de Lena Horne, An Evening With Lena Horne (1994, Blue Note). Toutefois, lorsque le Count Basie Orchestra passe à Jazz in Marciac le 10 août 1996, c'est James Leary qui lui succède (Terence Conley, p).
En 1996, Cleve Eaton reçoit l'offre d'enseigner à l’Université d’Alabama-Birmingham, ce qui ne se refuse pas. Il y dirige le UAB Jazz Ensemble. Il retourne alors vivre dans sa ville natale et y demeure pour les 24 années suivantes, enseignant et dirigeant le Cleve Eaton & Co reformé. Cet ensemble devient en 2004 le Cleve Eaton & Alabama All-Stars. Parallèlement, et localement, il joue pour les Wildcats de Robert Moore, le Magic City Jazz Orchestra et pour Ray Reach.

1980. Cleveland Eaton, Strolling With the Count



Au cours de sa carrière, Cleve Eaton a fait de nombreux disques. Certains avec son propre trio (Gary Motley, p, Kenny Wallis, dm) comme Plus Voices (Eileen Randall, Jeffery Bradley, Mary Cicio) qui ne connut, semble-t-il, qu'un volume (1985). Outre plus de dix albums avec le Count Basie Orchestra, Eaton a réalisé des séances en tous genres (jazz, funk, pop) pour John Klemmer, les Dells, Bobby Rush (1971, «Chicken Heads»), Jerry Butler, Henry Mancini, Frank Sinatra, Joe Williams, Billy Eckstine, Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald, Nancy Wilson, Peggy Lee, Sammy Davis Jr, Julie London, Bobby Troupe, Brook Benton, Lou Rawls, Morgana King, Gloria Lynne, les Platters, les Temptations.

A la tête de l’entreprise CeeMe Productions, sa compagne, Myra Eaton est son manager entre autres artistes. Son petit-fils Kameron Dickerson a joué du saxophone alto dans l'orchestre de Cleve.


Cleveland Eaton a une sonorité bien à lui sur la contrebasse, dite en anglais «double bass» (car à l'origine, elle double la partie de violoncelle à l'octave inférieur) ou «upright bass» (se joue debout), avec un registre aigu sans bavure qu'il utilise volontiers en solo et en accompagnement. Ce goût pour le registre aigu lui vient peut-être de sa connaissance du violoncelle. En outre, il a développé sur la contrebasse acoustique la même vélocité que sur la basse électrique qu'il a aussi maîtrisée dans le funk. C'est plus difficile. Si les cordes sont accordées de la même façon, on doit être plus précis sur la contrebasse dans le placement des doigts sur le manche car contrairement à la basse électrique, il n'y a pas de frettes. Cleve Eaton est véloce et précis («Booty's Blues» avec Count Basie), ce que confirmait le batteur Dennis Mackrel. Enfin, Cleve Eaton était dévoué à son public: «Qu'il y ait une ou 100 000 personnes, chaque concert était important pour lui», a confié sa compagne Myra.

Cleve Eaton qui a survécu à deux épisodes de cancer buccal (2009-2011), est décédé à Birmingham où il était hospitalisé les quatre derniers mois de sa vie. La cérémonie funèbre a eu lieu le mercredi 15 juillet 2020 à la Davenport & Harris Funeral Home de Birmingham. Cleve Eaton repose au Elmwood Cemetery.


Michel Laplace


*


SELECTION DISCOGRAPHIQUE

Leader

LP  1972. Cleveland Eaton, Half and Half, Cle An Thair Records 5624 (Gamble KZ32077)

LP  1974. Cleveland Eaton, Plenty Good Eaton, Black Jazz QD/20

EP  1975. Cleveland Eaton, Chitown Theme, Black Jazz 1011

LP  1976. Cleveland Eaton, Instant Hip, Ovation 1703

EP  1976. Cleveland Eaton, Bama Boogie Woogie/The Funky Cello, Gull 63-12

LP  1979. Cleveland Eaton & the Garden of Eaton, Keep Love Alive, Ovation 1742

LP  1980. Cleveland Eaton, Strolling With the Count, Ovation 1761

LP  1980. Cleveland Eaton, A Classic, autoproduit
LP  1985. Cleveland Eaton Trio, Plus Voices, Live vol.1, TBA Records 85-119
CD 1996.
Cleveland Eaton Orchestra, TBA Records 3


1972-73. Cleveland Eaton, Half and Half1974. Cleveland Eaton, Plenty Good Eaton1976. Cleveland Eaton, Instant Hip1979. Cleveland Eaton and the Garden of Eaton, Keep Love Alive

Sideman

LP  1961. Donald Byrd-Pepper Adams Quintet, Jorgie's Hip-Entertainement, vol.1, Verve VGM0002

LP  1963. Bobby Gordon, Warm and Sentimental, Decca 74394

LP  1964. Ramsey Lewis Trio, More Sounds of Christmas, Argo 745

LP  1965. Ramsey Lewis Trio + Jean DuShon, You Better Believe Me, Argo 750

LP  1966. Sonny Cox, The Wailer, Cadet 765

LP  1966. Bunky Green, Playin' for Keeps, Cadet 766

LP  1966. Ramsey Lewis Trio, Wade in the Water, Cadet 774

LP  1966. Ramsey Lewis Trio, The Movie Album, Cadet 782

LP  1967. Ramsey Lewis Trio, Goin' Latin, Cadet 790

LP  1967. Ramsey Lewis, Dancing in the Street, Cadet 794

LP  1967. The Soulful Strings, Groovin' With, Cadet 796

LP  1967. Ramsey Lewis, Up Pops Ramsey Lewis, Cadet 799

LP  1968. Ramsey Lewis, Maiden Voyage, Cadet 811

LP  1968. The Soulful Strings, The Magic Christmas, Cadet 814

LP  1969. Ramsey Lewis, Another Voyage, Cadet 827

LP  1969. The Soulful Strings, String Fever, Cadet 834

LP  1970. Ramsey Lewis, The Piano Player, Cadet 836

LP  1970. Ramsey Lewis, Them Changes, Cadet 844

LP  1970. Gene Ammons-Dexter Gordon, The Chase, Prestige 10010

LP  1971. Ramsey Lewis, Back to the Roots, Cadet 60001

LP  1971. Ammons & Moody, Chicago Concert, Prestige 10065

LP  1972. Ramsey Lewis, Upendo Ni Pamoja, Columbia 31096

LP  1973. Terry Callier, I Just Can't Help Myself, Cadet 50041

LP  1973. Ramsey Lewis, Funky Serenity, Columbia 32030

LP  1973. Ramsey Lewis, Golden Hits, Columbia 32490

LP  1973. Sonny Stitt, Soul Girl, Paula 4004 (=CD I Should Care, Jewel-Paula 5055)

LP  1974. Ramsey Lewis, Solar Wind, Columbia 32897

LP  1974. Ramsey Lewis, Sun Goddess, Columbia 33194

LP  1980. Count Basie/Joe Turner/Eddie Cleanhead Vinson, Kansas City Shout, Pablo 2310-859

LP  1981. Count Basie and His Orchestra, Warm Breeze, Pablo 2312-131

LP  1983. Count Basie and His Orchestra, Me and You, Pablo 2310-891

LP  1983. Count Basie and His Orchestra, 88 Basie Street, Pablo 2310-901

LP  1983. Count Basie and His Orchestra, Fancy Pants, Pablo 2310-920

CD 1989. Count Basie Orchestra directed by Frank Foster, The Legend, The Legacy, Denon CY73790

LP  1990. George Benson & Count Basie Orchestra, Big Boss Band, Warner Bros. 7599-26295-1

CD 1992. Count Basie Orchestra, Live at El Morocco, Telarc 83312

CD 1992. Joe Williams With the Count Basie Orchestra Directed by Frank Foster, Live at Orchestra Hall, Detroit, Telarc 83329
CD 1995. Robert Moore, Wild Cat, RoMoMusic (pas de numéro)

CD 1999. John Klemmer, Priceless Jazz Collection, GRP 9946


1963. Bobby Gordon, Warm and Sentimental1966. Sonny Cox, The Wailer1966. Ramsey Lewis Trio, Wade in the Water1967. The Soulful Strings, Groovin' With
1970. Gene Ammons-Dexter Gordon, The Chase1971. Ammons & Moody, Chicago Concert1973. Sonny Stitt, Soul Girl1974. Ramsey Lewis, Sun Goddess
1980. Count Basie/Joe Turner/Eddie Cleanhead Vinson, Kansas City Shout1983. Count Basie and His Orchestra, Me and You1983. Count Basie and His Orchestra, 88 Basie Street1989. Count Basie Orchestra directed by Frank Foster, The Legend, The Legacy
1990. George Benson & Count Basie Orchestra, Big Boss Band1992. Count Basie Orchestra, Live at El Morocco1992. Joe Williams With The Count Basie Orchestra Directed by Frank Foster, Live At Orchestra Hall1999. John Klemmer


DVD

DVD 1994. Lena Horne, An Evening with Lena Horne, Blue Note 7243 5 99746 9 91973. 


VIDEOS 


Chaîne YouTube de Cleveland Eaton


1966. 
Sonny Cox
 (as), Art Hoyle, John Howell, Paul Serrano (tp), John Avant (tb), Leonard Druss, Rubn Cooper (bs), Ken Prince (org), Bobby Robinson, Roland Faulkner (g), Cleve Eaton (b), Maurice White (dm), dir. Richard Evans (arr), Chicago, 1966, The Wailer
https://www.youtube.com/watch?v=xBWGtWAM7GI

1966. Ramsey Lewis (p), Cleveland Eaton (b), Maurice White (dm), Ravinia Festival, Chicago, 11 août 1966, sur WBKB

1966. Ramsey Lewis (p), Cleve Eaton (b), Maurice White (dm), orchestra cond. by Richard Evans, juin 1966, «Wade in the Water», LP Wade in the Water
https://www.youtube.com/watch?v=skCYAnFcQu8

1972. Cleveland Eaton, 1972, Half and Half, «Slipping into Darkness»
https://www.youtube.com/watch?v=aMb1b7A2O6s

1973. Ramsey Lewis trio, 1973: «Hang on Sloopy»
https://www.youtube.com/watch?v=eHr4gCkhlHQ

1975. Cleveland Eaton (b, voc, arr), John Watson (tb), Steve Galloway (btb), Arie Brown, Duke Payne, Edwin Daugherty (reeds), Bobby Christian (vib), Odell Brown (org), Kenneth Prince (p), Ernest Johnson (g), Morris Jennings, Derf Raheen (perc), 1975, Plenty Good Eaton (full album)
https://www.youtube.com/watch?v=gYz-dyKtNhg

1976. Cleveland Eaton (el.b, cello, voc, arr), Bo Berry (tp, flh, arr), Hudie Henderson (tp), Archie Cooper, Kennith Judkins (tb), Vickie Gayle (fl, voc), Kennith Tally (p, voc), Earl Williams (g, voc), Nathaniel Miller (dm), Atif Adul Razzaq (cng, voc), Instant Hip, 1976, Cleve's Jam
https://www.youtube.com/watch?v=u5ollyP-r3k&list=PLa8Kc2rx7b5AmvzoqSNmJokRdO4xKdGp9&index=65&t=0s

1979. Count Basie (p), Roy Eldrige (tp), Zoot Sims (ts), Clevelan Eaton (b), Duffy Jackson (dm), PBS Social, Special Midnight, 1979, «Booty's Blues»
https://www.youtube.com/watch?v=5YHEWFdhEMc

1980. Count Basie & his Orchestra, Booty Wood (tb), Paris, 1980, «Good Time Blues»
https://www.youtube.com/watch?v=CvsAdSxLH2A

1981. Count Basie & his Orchestra, Cleveland Eaton (b), Booty Wood (tb). Carnegie Hall Concert, 1981
https://www.youtube.com/watch?v=Ct_tBKgQAxw&feature=emb_logo
https://www.youtube.com/watch?v=Ct_tBKgQAxw

c. 1975. Joe Carnaggio (g), Cleve Eaton (b), Pell City, Al., c2015, «Take the A Train»
https://www.youtube.com/watch?v=XtVJtxxChaw

1994. The Count Basie Orchestra dirigé par Frank Foster, Cleave Eaton (played with Count Basie), Saxophones: Danny Turner (played with Count Basie), Manny Boyd, Kenny Hing (played with Count Basie), Marshall McDonald, John Williams (played with Count Basie, Trombones: Mel Wanzo (played with Count Basie), Robert Trowers, Clarence Banks, Bill Hughes (played with Count Basie), Trumpets:Mike Williams, Bob Ojeda, Derrick Gardner, Scotty Barnhart, George Caldwell (p), Charlton Johnson(g), David Gibson (dm), Chris Murrell (voc), 01. After You've Gone, 02. Corner Pocket, 03. April in Paris, 04. Right On, Right on, 05. We'll Be Jamming, 06. Every Day , 07. Falling in Love Is Wonderful, 08. There'll Never Be Another You, 09. Whirly Bird, 10. Jumping At The Woodside, 25ème Intern. Jazzwoche Burghausen, br-alpha TV, Allemagne

2006. Alabama Jazz Hall of Fame. Cleve Eaton (b), Dave Miller (s), Stan Lee (g), Ray Reach (p), John Nuckols (dm), Matt Kimbral (perc), Jazz-Nova, Birmingham, AL, mai

2013. Secret Stages: Nuckols, Carnaggio & Eaton, Birmingham, Alabama

2018. Ona Watson & Cleve Eaton, 2 avril 2018: émission Our Issues Birmingham
https://www.youtube.com/watch?v=wDx5JtPgtkk


*