Err

bandeau-anniv-2020.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Annie Ross

21 juillet 2020
25 juillet 1930, Mitcham, Angleterre - 21 juillet 2020, New York, NY
© Jazz Hot 2020

Annie Ross, Metropolitan Room, New York, NY, 2014 © Jim Eigo, by courtesy
Annie Ross, Metropolitan Room, New York, NY, 2014
© Jim Eigo, by courtesy

Annie ROSS

L’Aventureuse*


La chanteuse et actrice d’origine écossaise –citoyenne américaine depuis 2001– Annie Ross est décédée quatre jours avant son 90e anniversaire, le 21 juillet 2020. En mai dernier, nous avions relayé dans nos Hot News le lancement, en pleine période d’enfermement, d’une campagne de solidarité en sa faveur pour l’aider à payer des soins à domicile, ce qui lui a permis de finir ses jours chez elle.

Le nom d’Annie Ross est associé pour les amateurs de jazz à ceux de Dave Lambert et Jon Hendricks avec lesquels elle forma un groupe vocal célébrissime –Lambert, Hendricks & Ross– en dépit de sa relative brève existence (1958 à 1962). Egalement auteur de textes, elle se distinguait par une grande technique vocale et une expression swing et hot qui lui permirent de partager sans complexe et en musicienne accomplie la scène et les studios avec Jon Hendricks, Dave Lambert, Joe Williams, Eddie Jefferson, Lionel Hampton, Count Basie, Art Farmer, Chet Baker, Gerry Mulligan, Zoot Sims, Louis Armstrong et beaucoup de musiciens de jazz de haut niveau… 

Sa vie d’artiste et sur scène, débutée dès la petite enfance, ne se résumait pas au jazz tant était grand son appétit artistique. Elle a pris les formes les plus variées, le jazz, le théâtre et le cinéma, et reflète d’abord sa passion de vivre et de s’exprimer rendue possible dans un XXe siècle tourmenté mais suffisamment ouvert et en recherche démocratique pour permettre de tels parcours.

 

 

Annabelle MacCauley Allan Short, Annie Ross de son nom d’artiste, est née en 1930 à Mitcham, dans le Comté de Surrey, au sud de Londres, de parents écossais, Jack et Mary Short, comédiens de vaudeville. Son frère aîné, James (1928-2001) a fait, en Ecosse, une carrière de producteur et de metteur en scène de théâtre sous le nom de Jimmy Logan. De fait, la tradition familiale ne sera jamais absente des recherches et du parcours très éclectique sur la scène d’Annie Ross. En 1933, la petite fille traverse l’Atlantique en bateau avec sa famille et débarque à New York pour un séjour d’agrément. Peu de temps après son arrivée, elle remporte un concours de jeunes talents, organisé par la Metro-Goldwyn-Mayer, pour passer dans une émission de radio avec le chef d’orchestre Paul Whiteman, encouragée par des parents qui rêvent d’en faire «la Shirley Temple écossaise». Elle déménage ensuite à Los Angeles, chez sa tante, l’actrice et chanteuse Ella Logan (1910-1969), qui devient sa tutrice, tandis que ses parents et son frère regagnent la Grande-Bretagne. Elle ne les reverra pas pendant douze ans. A l’âge de 7 ans, elle apparaît dans le court métrage musical Our Gang Follies of 1938 (Gordon Douglas, 1937), puis dans Presenting Lily Mars (Norman Taurog, 1943), aux côtés de Judy Garland, dans lequel se produit notamment l’orchestre de Tommy Dorsey. A 14 ans, elle gagne un nouveau concours, avec l’écriture de la chanson «Let’s Fly» qui sera enregistrée par Johnny Mercer & the Pied Pipers.

Vers la fin de la Seconde Guerre, elle étudie à l’American Academy of Dramatic Arts de New York avant de retourner en Angleterre en 1947. Annabelle Short adopte alors le nom d’Annie Ross. Elle s’établit à Paris, où elle loge avec Mary Lou Williams (p) et collabore avec Bernard Hilda, Emil Stern et Jack Diéval, tout en nouant des contacts avec le milieu du jazz en France. C’est là qu’elle entretient une brève liaison avec Kenny Clarke (dm) dont naît un fils, Kenny Clarke, Jr. (1950-2018), qui sera élevé par son frère et sa belle-sœur. Toujours à Paris, elle rejoint le groupe vocal du compositeur de Broadway Hugh Martin. Elle tourne ainsi à travers l’Europe et l’Afrique du Nord, avant de retourner au début des années 1950 aux Etats-Unis, non sans garder des attaches en Europe puisqu’en 1953, on la retrouve aux côtés de Lionel Hampton lors de la célèbre tournée européenne du big band du vibraphoniste. En Grande-Bretagne, elle participe de décembre 1955 au 28 mai 1956 (223 représentations) à une revue musicale écrite, créée et dirigée par John Cranko (chorégraphie) et John Addison (musique), au New Watergate Theatre, puis au St. Martin’s Théâtre à Londres. La revue est diffusée à la radio, d’où l’enregistrement sur LP. En 1955-56, elle chante 
également et enregistre avec l’orchestre de Tony Crombie, puis en 1957, elle enregistre à New York American Jazzmen Play Hodeir’s Essais avec André Hodeir qu’elle a probablement rencontré lors de son séjour parisien au début des années 1950.

 

1959-Lambert, Hendricks & Ross, The Hottest New Group in Jazz



Car c’est au début des années 1950 qu’a décollé véritablement la carrière d’Annie Ross, par sa rencontre avec le fondateur de Prestige Records, Bob Weinstock (1928-2006), qui lui demande d’écrire des paroles d’un solo de jazz à la façon du chanteur King Pleasure pionnier du «vocalese» avec Eddie Jefferson. Annie Ross présente au producteur des paroles écrites sur la composition de Wardell Gray (ts) «Twisted», un enregistrement qui connaît le succès avec une composition d’Art Farmer «Farmer’s Market», et lui apporte un début de notoriété, dans le jazz en particulier. Ce titre sera par la suite intégré à l’album King Pleasure Sings/Annie Ross Sings (Prestige) et, devenu un standard du jazz vocal, sera fréquemment repris. Les talents d’actrices dans sa façon d’interpréter et de réciter son texte ne sont pas pour rien dans le résultat particulier et le succès du thème. Au cours des années 1950, d’autres disques paraissent sous son nom, dont le remarqué Annie Ross Sings a Song With Mulligan! (World Pacific Records, 1957) avec Gerry Mulligan, Art Farmer et Chet Baker.

Jusqu’à ce qu’elle constitue un trio vocal avec Dave Lambert et Jon Hendricks (sur les circonstances se référer à l’hommage à Jon Hendricks). Les trois chanteurs reprennent chacun à leur compte les sections de trompettes (Annie Ross), de trombones (Lambert) et de saxophones (Hendricks) par un enregistrement en re-recording qui fut, d’après les échos, très long et difficile à réaliser. Le trio Lambert, Hendricks & Ross remporte d’emblée un succès international (Grammy Awards), impressionnant le public par leurs prouesses vocales et portant le style vocalese à un niveau supérieur de sophistication et d’énergie. Six autres albums sont gravés par le trio et connaissent un réel succès, comme les passages sur scène de ce groupe.

Mais Annie Ross, héroïnomane depuis la fin des années 1950, entretient une relation dans cette période avec Lenny Bruce, humoriste, écrivain, contestataire qui servira de référence à la génération artistique au sens large des années 1960-70 (cf. le film Lenny de Bob Fosse avec Dustin Hoffman, 1974), et qui décèdera d’une overdose en 1966. C’est aussi dans cette fin des années 1950 qu’Annie Ross a entretenu une amitié avec Billie Holiday qui décède en 1959. La consommation de drogue fait partie de son environnement et de sa vie. 

Annie Ross est encore avec Dave Lambert et Jon Hendricks, au nouveau Festival de jazz d'Antibes/Juan-les-Pins du 18 au 22 juillet 1961, accompagnés par le trio de Les McCann (p) avec Herbert Lewis (b) et Ron Jefferson (dm), qui se produit plusieurs fois en trio avec un grand succès (cf. Jazz Hot n°168) , pour quatre soirs semble-t-il, en première partie notamment du Ray Charles Orchestra. Le compte-rendu paru dans le même Jazz Hot n°168, septembre 1961, fait état de trois concerts seulement, et signale que chaque prestation fut accompagnée différemment une par le Les McCann Trio, la seconde par les Suédois Goran Lundberg (p), Sven Skantz (b) et Leif Wennerstrom (dm) avec «quelque affolement», la troisième par le Basie Band (Count Basie), avec le succès et la qualité qu'on devine et qu'on retrouve dans les vidéos dans d'autres circonstances à la suite de ce texte. Deux photos, dont une sur place, illustrent le compte-rendu. Après un concert à Londres en mai 1962, Annie Ross décide de quitter la formation et de rester sur place pour soigner sa toxicomanie. Elle est brièvement remplacée par la chanteuse canadienne Anne-Marie Moss, puis par Yolande Bavan avant que le groupe ne se sépare en 1964;
Dave Lambert meurt dans un accident de voiture en 1966.

 

Annie Ross (voc), Warren Vaché (tp), Paul Gill (b), Metropolitan Room, New York, NY, 2017 © Scott Merrell by courtesy of Mary Scott




Annie Ross (voc), Warren Vaché (tp), Paul Gill (b), Metropolitan Room,
New York, NY, 2017 © Scott Merrell, by courtesy of Mary Scott



En 1963, Annie Ross épouse l’acteur Sean Lynch avec lequel elle ouvre, en 1964, à Londres, un cabaret, Annie’s Room, qui recevra notamment Jon Henricks, Joe Williams, Nina Simone, Anita O’Day ou encore Erroll Garner, mais le club cesse ses activités rapidement en raison de difficultés financières. Annie Ross tourne dans divers festivals européens (Bologne, Varsovie en 1965, Francfort en 1966, se produit au Ronnie Scott’s à Londres, le club du saxophoniste, et se fait de plus en plus rare sur la scène du jazz. Elle s’oriente à partir des années 1970 vers une carrière d’actrice sans tout à fait cesser sa carrière de chanteuse, ses deux talents interférant parfois: L’Opéra de quatre sous parmi d’autres œuvres de Kurt Weill avec Vanessa Redgrave au Royal Festival Hall avec André Previn; Seven Deadly Sins avec le Royal Ballet de Londres, le 27 octobre 1973 à Covent Garden; dans le cadre du Chichester Festival Theatre (1974) et de la pièce Tonight We Improvise de Luigi Pirandello, elle se produit comme actrice dans la pièce, et avec son quartet dans un répertoire jazz sur une des scènes qui entourent le festival.

En 1975, Annie Ross divorce peu avant la mort accidentelle de son ex-mari Sean Lynch. Elle poursuit une carrière moins intense des deux côtés de l’Atlantique, avant de retourner définitivement aux Etats-Unis en 1985. Elle alterne des rôles au cinéma et des apparitions sur la scène musicale jazz, rares, essentiellement en soliste, même si elle retrouve Jon Hendricks de temps à autres, notamment au Blue Note au début des années 1990, et même plus régulièrement à partir de 1998. 

Au cinéma, Annie Ross a 
notamment joué en tant qu’actrice à partir de 1975 dans une série TV anglaise Send in the Girls (1978), puis dans Superman III de Richard Lester (1983), Throw Momma From the Train de Danny DeVito (1987, Branford Marsalis est aussi dans le casting), Pump Up the Volume d’Allan Moyle (1990), The Player de Robert Altman (1992, où elle joue son propre rôle parmi une pléiade d’artistes d’Hollywood). Son rôle le plus marquant est écrit sur mesure par Robert Altman pour Short Cuts (1993), celui de la chanteuse de jazz Tess Trainer. Elle y est accompagné par le Low Note Quintet. 


Son dernier album, To Lady With Love (Red Anchor/CAP, 2013) est un hommage à Billie Holiday. Jusqu’en 2017, date de sa fermeture, elle se produisait régulièrement au Metropolitan Room de New York, notamment en compagnie de l’excellent Warren Vaché.

 

En 2012, un documentaire du réalisateur écossais Brian Ross, No One But Me, produit par la BBC Scotland, retraçait le parcours singulier d’Annie Ross avec la participation de Jon Hendricks, Peter King, et Warren Vaché entre autres. Il ne fait aucun doute qu’Annie Ross a cultivé avec obstination toutes ses passions, le jazz entre autres, sans perdre ses profondes racines de la scène théâtrale et musicale, qui faisaient d’elle une enfant de la balle.
Jérôme Partage
Photos: Jim Eigo by courtesy
Scott Merrell by courtesy of Mary Scott
Discographie: Yves Sportis
Vidéos: Hélène Sportis

* D’après le titre d’un roman de Jack London

SELECTION DISCOGRAPHIQUE

Leader/coleader

LP  1950. The Jack Diéval Quartet with James Moody and Annie Ross, New Sounds From France, Prestige 157 (25cm)
LP  1952. Ernestine Anderson, Etta Jones, Mary Ann McCall, Annie Ross, The Ladies, Savoy ZDS 1200 (4 mêmes titres que l’édition suivante avec le même orchestre)
LP  1952. Annie Ross/Dorothy Dunn/Shelby Davis, Singin’ N’ Swingin’, Savoy 12217 (4 mêmes titres avec Blossom Dearie, Percy Heath, Kenny Clarke, Milt Jackson)

LP  1952. King Pleasure Sings/Annie Ross Sings, Prestige 7128/Original Jazz Classics 217-2 (4 titres sur 12 avec Teacho Wiltshire, George Wallington, Ram Ramirez, Percy Heath, Art Blakey; autres titres par King Pleasure)
LP  1953. The Be-Bop Singers: Eddie Jefferson, Joe Carroll, Annie Ross, Prestige 7828 (2 titres avec Jimmy Cleveland, Anthony Ortega, Clifford Solomon, Lars Gullin, Quincy Jones, Simon Brehm, Alan Dawson, Gigi Gryce; autres titres par d’autres formations)
45t 1954. Annie Ross, The Beginning of the End/Annie’s Blue Gown, 
Esquire 10-354

LP  1956. Annie by Candlelight, Nixa Jazz Today Series 504

45t 1956. Nocturne for Vocalist, Nixa Jazz 1035

CD 1957. Annie Ross Sings a Song With Mulligan!, Pacific Jazz 7 46852-2 (coleader Gerry Mulligan, = CD Fresh Sound 054-2602321)

CD 1959. Annie Ross/Buddy Bregman Band!, Gypsy, Pacific Jazz ‎7243 8 33574 2

CD 1959. A Singer Annie Ross, A Swinger Zoot Sims, A Gasser!, Pacific Jazz 7 46854 2 (coleader Zoot Sims, = CD Fresh Sound 260 3287)

LP  1962. Annie Ross, Loguerhythms: Songs From the Establishment, Transatlantic Records 107 (avec le Tony Kinsey Quintet)

LP  1963. Annie Ross Sings a Handful of Songs, Ember 182 (Fresh Sound 061)
LP  1965. Annie Ross Karolak’s Rhythm Section, Jazz Jamboree 65, Vol.1, 
Muza Polskie Nagrania XL 0285

CD 1965. Annie Ross, Live in London, Harkit Records 8063

LP  1966. Annie Ross & Pony Poindexter With the Berlin All Stars, Saba 15082 (=CD MPS ‎06024 9811257)

LP  1968. Cleo Laine & Annie Ross in Sir William Walton’s Facade, Fontana 5449

LP  1970. You and Me Baby: An Evening with Annie Ross, Decca 5099 (= CD Vocalion ‎8451)

LP  1981. Georgie Fame/Annie Ross/Hoagy Carmichael "In Hoagland 1981", DRG Records 5197
CD 1993. Music From and Inspired by the Film Short Cuts, Annie Ross & the Low Note Quintet, i.mä’go 21012-2

CD 1995. Annie Ross, Music Is Forever, DRG Records 91446
CD 2001. Annie Ross, Cool for Kids, Juniper 105
CD 2005. Annie Ross, Let Me Sing, CAP 995 (avec 
Warren Vaché, Tardo Hammer, Bucky Pizzarelli)

CD 2013. Annie Ross, To Lady With Love, Red Anchor/‎CAP 1047 (avec Bucky et John Pizzarelli)

1950. Jack Dieval Quartet with James Moody, Annie Ross, New Sounds From France1952. Annie Ross, The Ladies1952. Singin' 'N Swingin’

1952. King Pleasure Sings/Annie Ross Sings












1953. The Bebop Singers, Eddie Jefferson, Joe-Carroll & Annie Ross1956. Annie Ross, Annie by Candlelight1956. Annie Ross, Nocturne for Vocalist1957. Annie Ross Sings a Song With Mulligan!
1959. Annie Ross/Buddy Bregman Band, Gypsy1959. A Singer Annie Ross, A Swinger Zoot Sims, A Gasser!1962. Annie Ross, Loguerhythms1963. Annie Ross, A Handful of Songs












1965. Annie Ross Karolak's Rhythm Section, Jazz Jamboree 65, Vol.1•651965. Annie Ross, Live in London1966. Annie Ross & Pony Poindexter With the Berlin All Stars, SABA/MPS1968. Cleo Laine & Annie Ross in Sir William Walton’s Facade












1970. You and Me Baby: An Evening With Annie Ross1981. Georgie Fame/Annie Ross/Hoagy Carmichael "In Hoagland 1981"1993. Music From and Inspired by the Film Short Cuts, Annie Ross & the Low Note Quintet2001. Annie Ross, Cool for Kids, Juniper 105












1995. Annie Ross, Music Is Forever
2005. Annie Ross, Let Me Sing, CAP 9952013. Annie Ross, To Lady With Love


avec Lambert, Hendricks & Ross

LP  1957. Sing a Song of Basie, ABC-Paramount 223 (=CD Verve ‎314 543 827-2)

LP  1958. Joe Williams, Dave Lambert, Jon Hendricks, Annie Ross Sing Along With Basie: Plus the Basie Band, Roulette 52018

(CD=coffret Count Basie Orchestra: The Complete Roulette Studio Recordings of Count Basie and His Orchestra, Mosaic 10-149)

LP  1959. Lambert, Hendricks & Ross With Zoot Sims: The Swingers!, World Pacific Records 1264 (=CD EMI-Manhattan Records 7 46849 2)

LP  1959. Lambert, Hendricks & Ross!: "The Hottest New Group in Jazz", Columbia 8198 (=CD Sony 7145)

LP  1960. Lambert, Hendricks & Ross With the Ike Isaacs Trio Sing Ellington, Columbia 8310 (=CD Sony 7146)

LP  1961. Lambert, Hendricks & Ross With The Ike Isaacs Trio: High Flying, Columbia 8475 (=CD Sony 7147)

LP  1961. Louis Armstrong, Dave Brubeck, Lambert, Hendricks & Ross, Carmen McRae: The Real Ambassadors, Columbia 5850 (=CD Sony 7148)

 

1957. Lambert, Hendricks & Ross, Sing a Song of Basie1958. Joe Williams, Dave Lambert, Jon Hendricks, Annie Ross Sing Along With Basie: Plus the Basie Band1959. Lambert, Hendricks & Ross: The Swingers!1959. Lambert, Hendricks & Ross!: "The Hottest New Group in Jazz"












1960. Lambert, Hendricks & Ross: Sing Ellington
1961. Lambert, Hendricks & Ross With The Ike Isaacs Trio: High Flying1961. Louis Armstrong, Dave Brubeck, Lambert, Hendricks & Ross, Carmen McRae: The Real Ambassadors















Sidewoman

CD 1950. James Moody, The Chronogical 1949-1950, Classics 1169

CD 1953. Charlie Parker, Bird: The Complete Charlie Parker on Verve (1946-1954), Verve 837 141-2 (CD n°9)

LP  1953. Lionel Hampton, European Concert 1953, IAJRC 31
45t 1955. Tony Crombie and His Orchestra, Decca 6247 (Stop It, All of Me/Perdido, Love You Madly)
45t 1955. Tony Crombie and His Orchestra, Decca 10514 (The Fish/Mama, He Treats your Daughter Mean)
45t 1955. Tony Crombie and His Orchestra, Decca 10620 (Only You/Cry Me a River)

LP  1955-56. John Cranko/John Addison, Cranks, His Master’s Voice 1082 (revue musicale, avec Annie Ross, Hubert Bryant, Anthony Newley, Gilbert Vernon)

LP  1956. Ronnie Scott Orchestra and Tony Crombie, At the Royal Festival Hall, Decca 1261

LP  1957. André Hodeir, American Jazzmen Play Hodeir’s Essais, Savoy 12104

LP  1966. Carmell Jones, Carmell Jones in Europe, Prestige 7669

CD 2001. Brad Mehldau, Ma femme est une actrice, Warner Bros. 9274 2552-2


1953. Lionel Hampton, European Concert 19531955-56. John Cranko/John Addison, Cranks1956. Ronnie Scott Orchestra and Tony Crombie, At the Royal Festival Hall2001. Brad Mehldau, Ma femme est une actrice


VIDEOS

Chaîne YouTube d’Annie Ross

1959. Lambert, Hendricks & Ross, «Airegin»

https://www.youtube.com/watch?v=Ul54NWmwLxs


1960. Annie Ross, Count Basie (p), Freddie Green (g), Ed Jones (b), Sonny Payne (dm), «Twisted», «Playboy’s Penthouse», WBKB-TV show, Chicago, IL, 13 février

https://www.youtube.com/watch?v=l6OYSDYuvoA

 

1960. Lambert, Hendricks & Ross, Joe Williams (voc), Count Basie (p), Freddie Green (g), Ed Jones (b), Sonny Payne (dm), «Every Day I Have the Blues», «Playboy’s Penthouse», WBKB-TV show, Chicago, IL, 13 février

https://www.youtube.com/watch?v=aNPHp0RBWYY

 

1961. Lambert, Hendricks & Ross, Les McCann (p) Trio, Herbie Lewis (b), Ron Jefferson (dm), Ossie Smith (voc), «Four», «Rusty Dusty Blues», «Every Day I Have the Blues»  Festival de jazz d’Antibes-Juan-les-Pins, 18-22 juillet

https://www.youtube.com/watch?v=ozBlOk5oqEk

https://www.youtube.com/watch?v=AGjs-dh3ubw
https://www.youtube.com/watch?v=q62CuP5wG88

1964. Annie Ross, Tony Kinsey Quintet, «Market Place», BBC Four, octobre
https://www.youtube.com/watch?v=ihGdV38A97Y


1975. Annie Ross, Jon Hendricks, Eddie Jefferson, Leon Thomas (voc), «Sing Me a Jazz So
ng», WTTW-PBSTV, Chicago, IL

https://www.youtube.com/watch?v=PgYAS6mhn7A

 

1993. Annie Ross & The Low Note Quintet, «I Don’t Know You», «Prisoner of Life», «To Hell With Love», «Blue», «Check Sound», «Punishing Kiss», extraits de Short Cuts (Les Américains) de Robert Altman

https://www.youtube.com/watch?v=l1wDwTYrRg0

https://www.youtube.com/watch?v=Z4ZZ0X74K1Y
https://www.youtube.com/watch?v=A1KAhsfDbD4
https://www.youtube.com/watch?v=rt7BKODZBSo
https://www.youtube.com/watch?v=e0apce3-1oE
https://www.youtube.com/watch?v=pkXrC-vC53k

2001. Annie Ross, interview, Monk Rowe, NYC, 13 janvier
https://www.youtube.com/watch?v=LccR9TidLmc

2009. Annie Ross, Warren Vache (cor), Tardo Hammer (p), Neal Miner (b), Tony Jefferson (dm), «One Meatball», The Metropolitan Room, New York, NY, 28 juillet

https://www.youtube.com/watch?v=glU6YPNo-_4

 
2010. Annie Ross, interview NEA Jazz Masters, 30 mai, et photos d’archives
https://www.youtube.com/watch?v=8QmstIRYM7U

2012. Bande-annonce du documentaire No One But Me de Brian Ross

http://kaelfilmediting.co.uk/snippets/but-film-excerpt

http://www.noonebutme.co.uk


2014. Annie Ross, interview, prod. Neal Miner, 20 août

https://www.youtube.com/watch?v=c-X0BbdUxo8


2014. Annie Ross, 80 ans de carrière, A Celebration at The Metropolitan Room, New York, NY

https://www.youtube.com/watch?v=5Q82zW9XqPM


*