Err

pubentetesite.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Bob Wilber

4 août 2019
15 mars 1928, New York, NY - 4 août 2019, Chipping Campden, Royaume-Uni
© Jazz Hot 2019
Bob Wilber, Ascona, 4 juillet 2003 © Lisiane Laplace







Robert Sage, dit «Bob» 
Wilber, clarinettiste, saxophoniste (soprano, alto, ténor), compositeur-arrangeur est décédé le 4 août 2019 à Chipping Campden, bourg anglais dans le district de Cotswold et le comté de Gloucestershire.


Bob Wilber, Ascona, 
4 juillet 2003 © Lisiane Laplace


Bob Wilber, Classic Standards, A Tribute to Johnny Hodges

Il fut un clarinettiste de talent d'abord très proche de son maître Sidney Bechet (indistinguables dans «Kansas City Man Blues», 1947), puis il a évolué vers le style de Benny Goodman («It's All in Your Mind», 1956). Il pouvait aussi évoquer Barney Bigard («Lull at Dawn», 1989) et Artie Shaw («Yours Is My Heart Alone», 1989). Au soprano, il a progressivement réduit l'ampleur de vibrato de son maître. Mais il est resté fidèle à l'esprit de Sidney Bechet. Au sax alto, il est un très bon disciple de Johnny Hodges (lui-même disciple de Bechet). Il a consacré un recueil de thèmes à Johnny Hodges (Classic Standards for alto saxophone). Enfin au ténor, bien qu'il ait rendu hommage à Coleman Hawkins (avec Antti Sarpila et Harry Allen), il a une sonorité légère qui n'est pas sans évoquer Bud Freeman (1956, avec Dick Hafer, ts: «Swing 39»). Bob Wilber fut aussi un excellent compositeur («The Golden Rooster» –influence Ellington–, «Grenadilla Stomp», «Chalumeau Blues», «Swinging the Changes», etc.). Enfin, Bob Wilber fut un artiste d'une belle culture musicale.

Il est né à New York, le 15 mars 1928, et fut élevé dans une famille qui aimait la musique. On lui a dit qu'il était fasciné dès l'âge de 3 ans par l'écoute d'un disque de Duke Ellington, «Mood Indigo». En 1935, les Wilber s'installent à Scarsdale (New York) et à l'âge de 10 ans, il étudie le piano. Trois ans plus tard, Bob débute l'étude classique de la clarinette. Il commence à jouer du jazz au lycée et il se rend souvent à New York sur la 52e Rue pour écouter Pee Wee Russell, Sidney Bechet, Muggsy Spanier, Coleman Hawkins, Dizzy Gillespie, Charlie Parker. En 1946-47, Bob devient l'élève de Sidney Bechet. Il vit même plusieurs mois chez Sidney et à l'occasion il se joint à son orchestre au Jimmy Ryan's.

Sidney Bechet, Bob Wilber, Charlie Parker, Paris, 1949 © Photo X, coll. Michel Laplace by courtesy
Sidney Bechet, Bob Wilber, Charlie Parker, Paris, 1949
© Photo X, coll. Michel Laplace by courtesy

1947. Bob Wilber’s Wildcats1947. Bob Wilber’s Wildcats, Young Men With Horns


En 1946, Bob monte les Wildcats qui enregistrent pour le label Commodore (1947) et –avec Sidney Bechet– pour Columbia. Cette formation a joué un rôle non négligeable dans le mouvement dit «Revival». Elle comprenait John Glasel (tp), Dick Wellstood (p), Bob Mielke (tb) et pour une séance sur label Rampart, Jerry Blumberg, élève de Bunk Johnson (tp). Le 26 avril 1947, il participe à un concert de vedettes dont Muggsy Spanier (cnt), George Brunies (tb), Hank Duncan (p), Cyrus St. Clair (tu), Baby Dodds (dm) et le jeune Johnny Windhurst (tp) («Dippermouth Blues»). En 1948, Bechet l'envoie à sa place au Festival de Jazz de Nice, premier du genre, dont le directeur artistique est Hugues Panassié. Le jeune Bob se retrouve avec des vétérans: Henry Goodwin (tp), Jimmy Archey (tb), Sammy Price (p), Pops Foster (b), Baby Dodds (dm) et Mezz Mezzrow (cl). Puis, Bob fait une tournée avec Mezzrow.


Henry Goodwin, Bob Wilber, Jimmy Archey, Mezz Mezzrow, Pops Foster, Sammy Price © Photo X, coll. Michel Laplace by courtesy
Henry Goodwin, Bob Wilber, Jimmy Archey, Mezz Mezzrow, Pops Foster, Sammy Price
© Photo X, coll. Michel Laplace by courtesy



A New York, en avril 1949, son Jazz Band enregistre six titres pour le label Circle (même personnel, sans Mezz, avec Dick Wellstood et Tommy Benford à la place de Price et Dodds). De 1948 à 1951, à Boston, il dirige ce groupe de vétérans au Savoy Cafe. Il joue aussi au club Storyville de George Wein pour l'ouverture en 1951, avec les frères de Paris, Sidney (tp) et Wilbur (tb), et Sidney Catlett (dm). A cette époque, Bob double à la clarinette et au sax soprano droit. Mais ce serait une erreur de réduire Bob Wilber à un dixielander.

En 1952-54, Bob Wilber fait son service militaire dans la musique, et il débute la pratique du sax ténor. Parallèlement, il étudie auprès de Lennie Tristano et de Lee Konitz (1952). Démobilisé, et pour cinq ans, il étudie aussi la clarinette classique auprès de Leon Russinoff. Pendant ce temps, il dirige son propre groupe, trop méconnu, The Six, qui cherche une synthèse jazz traditionnel/moderne (1954-56, John Glasel, tp).
Il tourne en Angleterre avec Eddie Condon (1956) et joue dans son club. Bob est ensuite membre régulier de l'orchestre de Bobby Hackett dont il reste d'excellents documents (Live at the Voyager Room 1956-58, LoneHill 10271). Dans cette formation, Bob Wilber jouait clarinette, soprano, ténor et vibraphone.

1957. Bob Wilber, Spreadin’ Joy

Vers 1957, Bob Wilber recrute une bonne formation pour un disque chez Classic Jazz. Il y joue clarinette, clarinette basse et sax ténor en compagnie de Dick Cary (tp), Vic Dickenson (tb), Dick Wellstood (p), Barry Galbraith (g), Leonard Gaskin (b), Bobby Donaldson (dm). Bob Wilber joue pour Max Kaminsky (mars 1958) et en 1958-59, il fait deux tournées avec Benny Goodman.
En 1959, il fait des disques Music Minus One conçus pour que l'on joue la partie manquante entouré de pointures. La meilleure séance de ce type regroupe Buck Clayton (tp), Vic Dickenson (tb), Bob (cl), Bud Freeman (ts), Dick Wellstood (p), Ahmed Abdul-Malik (b), Panama Francis (dm) (MMO 1009 & 1010; «Tin Roof Blues», «Wolverine Blues», etc). Pour MMO, il participe aussi, au ténor, au LP For Saxes Only! avec Hilton Jefferson, Jerome Richardson (as), Seldon Powell (ts) et Danny Bank (bar).

1960. The Bob Wilber Quintet, feat. Clark Terry, Blowin’ the Blues Away


En 1960, son quartet est augmenté de cordes pour une séance à la clarinette très influencée par Benny Goodman chez Classic Jazz (Dave McKenna, p, George Duvivier, b, Charlie Byrd, g, Bobby Donaldson, dm, Tony Miranda, cor: «Swing 39», «All too Soon», «Clarinade», etc.). Il signe aussi une collaboration avec Clark Terry (1960). C'est dans les années 1960 que Bob s'intéresse au sax soprano courbe dont il apprécie la sonorité moins agressive dans le registre grave que celle du soprano droit. Il passe à la télévision avec Bobby Hackett et Urbie Green (janvier 1962) et enregistre avec Jack Teagarden (juin 1962). Il retrouve Max Kaminsky (1962-64) et joue au Condon's (1964-66). En 1966, Bob étudie le piano auprès de Sanford Gold (1911-1984).


1969. Bob Wilber-Maxine Sullivan, The Music of Hoagy Carmichael

En 1969, Bob Wilber est membre fondateur du World's Greatest Jazz Band (WGJB). Il joue dans ce grand ensemble dixieland pendant six ans. En juin 1969, il fait une séance avec Maxine Sullivan et des membres du WGJB (Yank Lawson, tp, Lou McGarity, tb, Bud Freeman, ts, Gus Johnson, dm).
1973. Bob Wilber-Kenny Davern, Soprano Summit

Fin 1973, il monte le groupe Soprano Summit avec Kenny Davern qui aura beaucoup de succès et donc une belle longévité (dissout en 1979, il doit le relancer à la fin des années 1980 sous le nom de Soprano Reunion).

Dans les années 1970-80, il produit des concerts pour la New York Jazz Repertory Company (tournée en URSS en mai 1975) et il dirige le Smithsonian Jazz Repertory Ensemble.

C'est en juillet 1975 que nous l'entendons en concert, à la Grande Parade de Jazz de Nice (avec Bobby Hackett, Teddy Wilson, Vic Dickenson, etc). Son Soprano Summit y passe (18-20 juillet), et il contribue à l'hommage à Jelly Roll Morton de Bob Greene et à un Salute to Johnny Hodges (avec Benny Carter). Bob participera à d'autres Grandes Parades parfois avec la New York Jazz Repertory Co (1977, 1979) ou à la tête de son Bechet Legacy avec divers invités (Jabbo Smith, le 14 juillet 1983).

En 1980, Bob Wilber forme le Bechet Legacy, un groupe dédié à l'héritage musical de Sidney Bechet (jusqu'en 1984, mais il réactive le projet vers 1995). En 1982, il dirige le cycle d'études jazz au Wilkes College. Il fonde aussi sa compagnie de disques, Bodeswell.

En 1984, il est directeur musical-arrangeur pour le film Cotton Club qui remporte un Grammy en 1986. Il monte son propre orchestre dédié à la musique des années 1930-40 pour lequel joueront Randy Sandke (tp), Britt Woodman (tb), Haywood Henry (bar).

1989. Bob Wilber, Dancing on a Rainbow


En 1987, Bob Wilber passe une première fois au festival d'Ascona en compagnie de Clive Wilson (tp).


C'est à New Orleans, les 19 et 20 novembre 1989 que Bob Wilber enregistre l'excellent disque
Dancing on a Rainbow avec des vedettes locales: Wallace Davenport (tp), Clarence Ford (ts, bs, cl), Danny Barker (g) et Freddie Kohlman (dm).

Doté d'une belle technique, Bob Wilber joue en 1992 à Londres les
Concertos de Mozart et d'Artie Shaw sous la direction d'Artie Shaw.

En mai 1990, il participe à l'enregistrement à Rome de la Bande-son du film Bix, Un’ipotesi leggendaria, réalisé par Pupi Avati, sortie en 1991 quand il sera présenté au Festival de Cannes.




Bob Wilber et Antti Sarpila, 9 août 1993 © Michel Laplace
Bob Wilber et Antti Sarpila, 9 août 1993 © Michel Laplace



1995. Bob Wilber-Dany Doriz, Memories of You: Lionel and Benny
Le 9 août 1993, Bob Wilber présente à Jazz in Marciac son disciple finlandais Antti Sarpila (cl, ts) en compagnie de Mike Fine (p), Dave Green (b), Bobby Worth (dm) («My Blue Heaven», «Limehouse Blues», etc.). Bob et Antti enregistreront ensemble à Hambourg le 28 septembre 1996 pour le label Nagel-Heyer.
La collaboration en 1999-2002 de Bob Wilber avec Paul Chéron est à souligner, donnant des CDs de haut vol avec le remarquable Tuxedo Big Band.

En 2000, Wynton Marsalis fait appel à Bob pour évoquer Sidney Bechet lors d'un hommage à Louis Armstrong (TV, «Dear Old Southland»).


En 2007, Bob Wilber enregistre avec son élève et protégé Nik Payton (ts, cl). Wynton Marsalis accorde quelques lignes à ce disque puis en août 2009, ils collaboreront à Marciac sur le projet
The Passionate Music of Sidney Bechet (avec Olivier Franc, ss). Bob Wilber tourne aussi au Brésil avec Dany Doriz et Guillaume Nouaux (2009).

Il fut régulièrement programmé au Caveau de La Huchette à Paris, jusque dans les années 2000, un club où il était possible de côtoyer cette véritable légende vivante d'une simplicité rare.

Il a d’ailleurs enregistré à la clarinette à Paris en 1995, un album,
Memories of You Lionel and Benny: The Bob Wilber/Dany Doriz Quintet (Black and Blue), avec Dany Doriz donc, Georges Arvanitas (p), Eddie Jones (b) et Butch Miles (dm), qui immortalise cette fidélité.


Kenny Davern et Bob Wilber, Ascona, 4 juillet 2003 © Lisiane Laplace
Kenny Davern et Bob Wilber, Ascona, 4 juillet 2003 © Lisiane Laplace

Bob Wilber, assisté de Derek Webster, a publié son autobiographie, Music Was Not Enough (1987). La chanteuse Joanne Pug Horton fut sa compagne.


M
ichel Laplace
Photos © Lisiane et Michel Laplace


SÉLECTION DISCOGRAPHIQUE


Leader, coleader

LP  1947. Bob Wilber & His Wildcats, New Orleans Style Old & New («Wild Cat Blues»), Commodore 20.020
LP  1947. Bob Wilber's Wildcats/Scarsdale J.B. Young Men With Horns, Riverside 2501
LP  1954. The Six, Verve 8155
LP  1955. The Six, Bethelem 28
LP  1956. The Six, Bethelem 57
LP  1957. Bob Wilber Quintet/Septet, Spreadin' Joy (The Music of Sidney Bechet), Classic Jazz 5
LP  1960. Bob Wilber Quintet feat. Clark Terry, Blowin' the Blues Away, MMO 1008
LP  1960. New Clarinet in Town, Classic Jazz 8
LP  1969. Bob Wilber-Maxine Sullivan, The Music of Hoagy Carmichael, Monmouth-Evergreen 6917
LP  1973. Bob Wilber & Kenny Davern, Soprano Summit, World Jazz 5
LP  1976. Bob Wilber & Kenny Davern, Chalumeau Blue, Chiaroscuro 148
LP  1976. Bob Wilber & Kenny Davern, Concord Jazz 29
CD 1976. Soprano Summit, Recorded Live at Illiana Jazz Club, Storyville 8254
LP  1977. Bob Wilber & The Scott Hamilton Quartet, Chiaroscuro 171
LP  1978. Buddy Tate-Bob Wilber, Sherman Shuffle, Sackville 3017
LP  1980. Dizzyfingers, Bodeswell 101
LP  1984. The Bob Wilber Dick Wellstood Duet, Parkwood 103
CD 1989. Bob Wilber and Pug Horton and the Crescent City Cats, Dancing on a Rainbow, Circle 159
CD 1990. 
Bix: Original Motion Picture Soundtrack, RCA 74766
CD 1994. Horns A-Plenty, Arbors Jazz 19135 (Johnny Varro…)
CD 1994. Bean: Bob Wilber's Tribute to Coleman Hawkins, Arbors Jazz 19144
CD 1995. 
Nostalgia: Bob Wilber/Ralph Sutton/Bucky Pizzarelli/Bob Haggart/Butch MilesArbors Jazz 19145

CD 1995. The Hamburg Concert-Tribute to a Legend: Bob Wilber's Bechet Legacy, Nagel-Heyer 028 (Randy Sandke, Butch Miles…)

CD 1995. Memories of You, Lionel and Benny: The Bob Wilber-Dany Doriz Quintet, Black & Blue 897-2
CD 1996. Bufadora Blow-Up: The Bob Wilber Big Band at the March of Jazz '96, Arbors Jazz 19187 
CD 1996. Bob Wilber and Friends, What Swing Is All About, Nagel-Heyer 035
CD 1997. Reunion at Arbors, Bob Wilber and Kenny Davern, Arbors Jazz 19183 (Bucky Pizzarelli, Bob Haggart…)
CD 1997. A Perfect Match: A tribute to Johnny Hodges & Wild Bill Davis, Bob Wilber & Dick Hyman, Arbors Jazz 19193 (Britt Woodman…) 
CD 1998. Everywhere You Go There's Jazz: Bob Wilber and the International March of Jazz All Stars, Arbors Jazz 19202 (Dan Barrett, Dick Hyman…)
CD 1999. Bob Wilber and the Tuxedo Big Band, Fletcher Henderson's Unrecorded Arrangements for Benny Goodman, Arbors Jazz 19229
CD 2002. Bob Wilber and the Tuxedo Big Band, More Never Recorded Arrangements for Benny Goodman, Arbors Jazz 19282
CD 2003. Lino Patruno presents a Tribute to Bix Beiderbecke, Jazzology 343
CD 2005. Blowin’ Hot From the North, Loose Tie 4301

CD 2007. Nik Payton and Bob Wilber, Swinging the Changes, Arbors Jazz 19358
CD 2010. Bob Wilber Is Here, Arbors Jazz 19402


1947-Bob Wilber & His Wildcats1954. The Six1957-Bob Wilber Quintet/Septet, Spreadin' Joy1960-Bob Wilber Quintet feat. Clark Terry, Blowin' the Blues Away

1976-Bob Wilber & Kenny Davern, Soprano Summit, Recorded Live at Illiana Jazz Club1977-Bob Wilber & The Scott Hamilton Quartet1994-Bob Wilber, Bean: Bob Wilber's Tribute to Coleman Hawkins2002-Bob Wilber and the Tuxedo Big Band, More Never Recorded Arrangements for Benny Goodman

Sideman
CD 1947. Sidney Bechet, 1947-1949, Classics 1112
CD 1947. World's Greatest Jazz Concert vol.2, Jazzology 302
CD 1956-58. Bobby Hackett, Live at the Voyager Room 1956/8. LoneHill 10271
CD 1969. The Ralph Sutton Quartet, Vol.1. Live at Sunnie's Rendezvous, Storyville 8280
CD 1969. Ralph Sutton Quartet featuring Bob Wilber, vol.3, Storyville 8305
CD 1971. The World's Greatest Jazz Band, At Manchester's Free Trade Hall, Arbors Jazz 19343

VIDEOS

1960. Clark Terry (flh), Bob Wilber (cl), Dick Wellstood (p), George Duvivier (b), Panama Francis (dm): «Blowin' the Blues Away», Music Minus One
https://www.youtube.com/watch?v=zPQtyouHQH8

1962. Bobby Hackett (cnt), Urbie Green (tb), Bob Wilber (cl), Dave McKenna (p), Nabil Totah (b), Morey Feld (dm): «Deed I Do»
https://www.youtube.com/watch?v=kWv849y-a70

1977. Bob Wilber (as), Scott Hamilton (ts), Chris Flory (g), Phil Flanagan (b), Chuck Riggs (dm): «Time After Time»
https://www.youtube.com/watch?v=C9CLZZRE0ho

1979. Bob Wilber (cl) & New York Jazz Repertory Co: Jimmy Maxwell, Ernie Royal (tp), Pee Wee Erwin, Dick Sudhalter (cnt), Eddie Bert, Britt Woodman, Mike Zwerin (tb), Norris Turney, Arnie Lawrence (as), Budd Johnson, Heywood Henry (ts), Dick Hyman (p), Bucky Pizzarelli (g), George Duvivier (b), Bobby Rosengarden (dm), Nice: «King Porter Stomp»
https://www.youtube.com/watch?v=NVRqK_azW-0

1986. Wild Bill Davison: Warren Vaché (cnt), Yank Lawson (tp), George Masso, Bill Allred (tb), Peanuts Hucko (cl), Bob Wilber (ss), Danny Moss (ts), Ralph Sutton (p), Bucky Pizzarelli (g), Jack Lesberg (b), Gus Johnson (dm), Bern: «That's a Plenty»
https://www.youtube.com/watch?v=3QOGftVGiFI

1994. Bob Wilber, Antti Sarpila, Harry Allen, Tommy Whittle (ts), Mick Pyne (p), Dave Cliff (g), Dave Green (b), Clark Tracey (dm): Tribute to Coleman Hawkins (album complet)
https://www.youtube.com/watch?v=JVT4t2Lfgxo

2000. Bob Wilber (ss), Wynton Marsalis (tp), Don Vappie (g): «Dear Old Southland»
https://www.youtube.com/watch?v=H5qJ6cPCENk

2009. Wynton Marsalis Sextet with Bob Wilber & Olivier Franc (Wycliffe Gordon, tb, Victor Goines, ts-cl-ss-bcl, Dan Nimmer, p, Carlos Henriquez, b, Ali Jackson, dm), Marciac, 7 août 2009
https://wyntonmarsalis.org/videos/view/the-passionate-music-of-sidney-bechet-marciac-2009


2009. Bob Wilber (ss) & Dany Doriz Sextet: Dany Doriz (vib), Philippe Duchemin (p), Dano Haider (g), Jean-Luc Aramy (b), Guillaume Nouaux (dm), Brésil: «Avalon»
https://www.youtube.com/watch?v=QbDgTRcbvyc

*