Err

PUB-Juan2019
Actualités
Rechercher   << Retour

Dave Bartholomew

23 juin 2019
24 décembre 1918, Edgard, LO - 23 juin 2019, Metairie-New Orleans, LO
© Jazz Hot 2019










Né en Louisiane, dans la petite ville d’Edgard, le 24 décembre 1918, Dave Bartholomew a paisiblement terminé ses jours, non loin de là, à Metairie, un bourg de l'agglomération de New Orleans, plus de cent ans après, le 23 juin 2019. Ce trompettiste et chef d'orchestre, fidèle au répertoire traditionnel de La Nouvelle-Orléans, aura marqué comme peu de musiciens la musique populaire afro-américaine en participant à la genèse du rhythm & blues, tout en mêlant ses talents singuliers de producteur, arrangeur, compositeur et découvreur de talents et en mettant son instrument au service d’une multitude d'artistes émergents. Sa portée musicale s'étend bien au-delà de sa longue collaboration avec Fats Domino sur le mythique label Imperial.



Fils d'un trompettiste de jazz, David Louis Bartholomew a grandi dans un environnement musical riche et a débuté au tuba avant de passer à la trompette. Surnommé «Leather Lungs» pour sa capacité à tenir la note, il est le protégé de Peter Davis, professeur de renom et ami de la famille qui donna quelques cours à Louis Armstrong. Il débute dans les marching bands de La Nouvelle-Orléans et fait partie des formations de Clayborn Willians, Papa Celestin et Fats Pichon; il fait ainsi ses classes dans les clubs du French Quarter ou sur les bateaux remontant le Mississippi. Il effectue également son apprentissage derrière les pupitres de big bands célèbres tels ceux d'Ernie Fields et de Jimmie Lunceford. Il poursuit cette expérience en grande formation durant la Seconde Guerre mondiale au sein de l’orchestre des 196th Army Ground Force où il met à profit ses capacités d’arrangeur et de compositeur.


Après la guerre, il retourne à La Nouvelle-Orléans et monte un sextet, The Dew Droppers, qui arpente les lieux nocturnes de la Cité du Croissant tel que les clubs Tijuana et Dew Drop Inn. La formation connaît un succès local et joue une musique alliant les rythmes de parades du Mardi Gras, du middle jazz et du jump blues précurseur du fameux groove de New Orleans, ce «Big Beat» exécuté de main de maître par le batteur Earl Palmer allié aux saxophonistes Joe Harris (as), Clarence Hall (ts), Herb Hardesty (ts) et aux incontournables Lee Allen (ts) et Alvin Red Tyler (ts) à partir de 1950. La rythmique est complétée par Frank Fields (b), Ernest McLean (g) et Salvador Doucette (p). En 1947, le groupe enregistre dans le fameux studio Cossimo Matassa, pour le label DeLuxe, une poignée de titres dont les excellents «She's Got Great Big Eyes and Great Big Tighs» et «Bum Mae» avant d’enchaîner deux ans plus tard avec un premier succès «Country Boy» suivi de «Good Jax Boogie».


Lors d'une tournée au Texas en 1949, il rencontre Lew Chudd, le patron des disques Impérial, qui lui propose un poste de directeur artistique. Désormais, Dave Bartholomew explore la riche scène musicale néo-orléanaise mais également écrit, produit, arrange et enregistre avec sa formation pour des artistes de rhythm & blues, dont Fats Domino, avec lequel il a écrit ce qui est peut-être le premier titre de rock & roll avec «The Fat Man» qui est une adaptation d'un vieux blues «Junker's Blues». Il signe également un deuxième succès avec le titre «3x7=21» pour la chanteuse Jewel King avec un superbe chorus d'Alvin Red Tyler (ts). Il interrompt fin 1950 sa collaboration avec Imperial suite à une dispute avec Lew Chudd, pour travailler avec divers labels comme King, Specialty, Modern où il accompagne Etta James sur «Tough Lover». Il produit ou joue entre autres sur «Tutti Frutti» et «Long Tall Sally» de Little Richard, «Lawldy Miss Clawdy» et «Strange Lee» de Lloyd Price ou «I Hear You Knocking» de Smiley Lewis. Son retour chez Impérial en 1952 marque une étape importante dans sa carrière, voyant s’intensifier sa collaboration avec Fats Domino, amplifiant un succès qui ira bien au-delà du public afro-américain. Sous la direction de Dave Bartholomew, Fats Domino place 65 singles dans le classement Billboard pop entre 1955 et 1964. Des titres tels que «Ain't That a Shame», «Blue Monday», «I'm Walkin», «Blueberry Hill» ou «Let the Four Winds Blow» sont devenus des classiques et démontrent une entente et une complémentarité autant artistique qu'humaine entre les deux hommes. L'univers du rock & roll naissant a également puisé dans le répertoire de Dave Bartholomew, d'Elvis Presley, Jerry Lee Lewis à Buddy Holly. N'oublions pas le «My Ding a Ling» de Chuck Berry qui est en fait une adaptation d'un thème de Dave Bartholomew datant de 1952 ayant pour titre «Little Girl Sing Ding a Ling». Au sujet de son premier contact avec le jeune Fats Domino, il déclara: « On aurait dit que toute La Nouvelle-Orléans s'était donné rendez-vous au Hideway un club de la ville pour le voir. Fats cassait la baraque! Il chantait et jouait du piano sans s'arrêter. Tout le monde s'amusait. Ma première impression ne s'est pas démentie. Il était un grand chanteur et un grand artiste. Et quoi qu'il fasse, personne ne pouvait le battre.» 
En parallèle, il continue son travail avec le label Impérial en collaborant avec des artistes tels que Bobby Mitchell, Roy Brown, Bobby Charles, Tommy Ridgley, Earl King ou T-Bone Walker, ne se limitant pas d'ailleurs au catalogue Impérial comme le prouvent les titres «Second Hand Soul», «Dinah», «Won't Settle Down» et «Misery» du pianiste Cousin Joe. Sa carrière de leader n’est cependant pas mise entre parenthèses, et il signe quelques superbes titres tels que «Jump Children» (1954) avec Fats Domino au piano ou «The Monkey» (1957) véritable titre engagé pour l'époque. Il effectue également quelques tournées avec le chanteur Sam Cooke en 1960, soutenu par Allen Toussaint, un jeune pianiste au talent prometteur.


Lorsque Liberty Records rachète Impérial en 1963, il refuse de quitter La Nouvelle-Orléans pour Los Angeles, et il travaille sporadiquement pour les labels Trumpet et Mercury avant de créer le sien, Broadmoor, et de rentrer progressivement en semi-retraite. On peut toutefois l'entendre en 1972 au Newport Jazz Festival ainsi qu'avec sa formation de jazz traditionnel à la tête de laquelle il se produit jusqu’aux années 1990, enregistrant trois albums dans l’idiome de ses débuts. Il apparaît également dans la première saison de la superbe série Treme, produit par HBO, lors d'un concert avec Antoine Baptiste et Allen Toussaint s'illustrant avec assurance à la trompette sur «Time Is on My Side». Il s'est également produit dans les années 2000 au New Orleans Jazz and Heritage Festival. Lorsqu'il évoquait le rock & roll, il précisait avec justesse et ironie:«Je crois que le rock & roll vient bien de nous, les Noirs. Nous avions le rhythm & blues depuis très longtemps, puis une paire de blancs sont arrivés, et ils ont appelé ça 'rock & roll', alors que c'était toujours du rhythm & blues. C'est de là que ça vient, de nous.» Il est allé rejoindre les icônes de la musique afro-américaine pour qui il a tant œuvré.

David Bouzaclou


SELECTION DISCOGRAPHIQUE


Leader, coleader
CD 1947-50. The Chronological Dave Bartholomew 1947-1950, Blues & Rhythm Series Classics 5002
CD 1949-63. The Genius of Dave Bartholomew: Spirit of New Orleans, EMI Records USA 7801842
CD 1950-52. The Chronological Dave Bartholomew 1950-1952, Blues & Rhythm Series Classics 5055
CD 1950-61. Golden Rule In New Orleans, King & Imperial Sides, 1950-1961, Hoddo Records
CD 1950-62. Jump Children!, Imperial Singles Plus 1950-1962, Jasmine 845
CD 1952-55. The Chronological Dave Bartholomew 1952-1955, Blues & Rhythm Series Classics 5169
LP  1981. Dave Bartholomew's New-Orleans Jazz Band, Broadmoor Records 1201
CD 1994. Walking to New Orleans: Dave Bartholomew Meets the Maryland Jazzband of Cologne, GHB Records 328
CD 1995. New Orleans «Yea Yea» Breakdown: Dave Bartholomew and the Maryland Jazz Band of Cologne, Timeless Records 602

Sideman
CD 1945-1956. The Cosimo Matassa Story, Proper Box 129
CD 1945-1956. Cosimo Matassa Story vol 2, Proper Box 174
CD 1949-1963. Fats Domino, Out of New Orleans , Bear Family B01MQ1PKH6

DVD/SERIES
2006. Fats Domino, Live From Austin, New West NW8029
2010-2013. Treme (Série TV HBO), 36 épisodes de 60 min. (4 saisons), Réal. Agnieszka Holland, Prod.Blown Deadline Prods,David Simon, Eric Overmeyer, Nina K. Noble, Carolyn Strauss

VIDEOS
1962. Fats Domino, «Don't Want You No More», concert à la télévision française
https://www.youtube.com/watch?v=Hk9N-yJa8XA

1986. Fats Domino, Live From Austin (concert intégral)
https://www.youtube.com/watch?v=kFZrXw0ccwQ

1996. The Maryland Jazz Band of Cologne + Dave Bartholomew, Live at Preservation Hall
https://www.youtube.com/watch?v=LM0yWNv59UE

2011. Dave Bartholomew and Dr. John at New Orleans Jazz Festival Heritage
https://www.youtube.com/watch?v=MfpJplQd4zY

2014. Dave Bartholomew and Fats Domino at home
https://www.youtube.com/watch?v=p4XYis0Tc3I

*