Err

pubentetesite.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Roland Hug

29 jan. 2019
9 janvier 1936, La Chaux-de-Fonds – 29 janvier 2019, La Chaux-de-Fonds
© Jazz Hot n°686, hiver 2018-2019


Roland Hug, Festicval de Cannes, 1958, capture écran
    

Né à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, Roland Hug, y est décédé le 29 janvier 2019.

Suisse, le jeune Roland Hug est tombé sous le charme de Louis Armstrong. Il a alors abordé la trompette en autodidacte. Il aurait, dit-on, quitté les montagnes neuchâteloises pour aller en stop à Paris après avoir joué avec le grand clarinettiste néo-orléanais Albert Nicholas accompagné par le Dixieland Jazz Group du tromboniste Raymond Droz (Yverdon, 5 décembre 1954, avec Pierre Favre, dm)! Son expérience d'instrumentiste de jazz fut riche puisqu'on a pu l'entendre avec les Dixie Cats du batteur Richard Bennett (1954-56, avec Latcy Farkas, tb), avec les clarinettistes Jean Furet (1955-56) et Mezz Mezzrow (1955).
C'est Mezz qui a recommandé Roland au maître Sidney Bechet. Roland joue donc pour Sidney Bechet & l'orchestre d'André Réwéliotty (6 janvier 1958, "36 Chandelles” de Jean Nohain; Nuit du Jazz, salle Wagram, Paris, 1958, avec Jean-Louis Duran, tb; Festival de Jazz de Cannes organisé par Charles Delaunay). Puis on l'entend auprès de Claude Luter (après le décès de Sidney en 1959), les Raymond Fonsèque Washboard Five (TV, 1960: ‘African Pas’, ‘Très Moutarde’), le Ragtime Brass Band (1960, direction Fonsèque, avec Jean-Claude Naude, tp, François Guin, tb, André Isoire, tu!!!), son quartet au Vieux Colombier (juin-sept 1960: Jean-Luc Parodi, p,  Lucien Blot, b, Japy Gautier, dm), William Conquy (1961-62, avec Michel Netter, tb), Peanuts Holland, ses Dixie Come Backs, son New Orleans All Star, Nino Ferrer, Stéphane Guérault, Stéphane Grappelli et même Michel Legrand, décédé peu avant lui. Fin 1980, on le voyait encore la TV à Genève, au cornet, avec Claude Luter (ss), Jacky Milliet (cl), Daniel Thomi (tb), Vino Montavon (p), Gilbert Racine (b) et Georges Bernasconi (dm).
Roland Hug nous laisse des disques avec Claude Luter (mai 1959, Vogue: ‘Sister Kate’, ‘Cake Walking Babies’, etc) et bien sûr avec Sidney Bechet-André Réwéliotty (Versailles, 29 juin 1958: ‘Petite Fleur’ –une des meilleures versions de ce tube–, ‘Les Oignons’). Bechet a, chose rare, accordé à Roland un peu d'espace pour s'exprimer à ses côtés dans "Petite Fleur”. C'est bien sûr avec Bechet et Réwéliotty que l'on peut aussi le retrouver en film: TV, en 1958, Down by the Old Millstream avec André Réwéliotty et Kansas Fields (dm), dans l'émission de Jean Nohain (aux côtés de Marcel Bornstein, tp) et à Cannes (sans Marcel).
Dans les années 1990, Roland Hug a découvert l'existence de Fred Gérard auprès duquel il a pris des conseils techniques. Mais il a fini par abandonner la pratique de l'instrument sur lequel il s'exprimait avec beaucoup de feeling. Emouvant passage de relais entre les deux générations de trompettistes de La Chaux-de-Fonds lors de la cérémonie funèbre pour Roland Hug le 1er février, Olivier Theurillat raconte: «La cérémonie fut particulièrement touchante, car réécouter quelques enregistrements phares du défunt, dans le silence absolu d’une forte assemblée, fut plutôt émouvant… A la demande de l’épouse de Roland, j’ai apporté une petite note
"live" en jouant "Do You Know What It Means to Miss…", avec Bernard Fedi à la basse et Denis Vonlanthen à la batterie. Petite cadence au début avec citations de "When It’s Sleepy Time…", "Sometimes I Feel Like a Motherless Child" et "C’est si bon", puis cadence finale avec "On the Sunny Side…", "La Vie en rose" et "When the Saints…", avant l’accord final… Ce fut "bizarre" tout en rendant hommage à Roland, avec ces thèmes, j’avais presque l’impression de jouer aux obsèques de Louis aussi! (en toute simplicité!)».


Michel Laplace


SOURCE: 
Le Monde de la Trompette et des Cuivres, (DVD-Rom, Michel Laplace)

VIDEOS
Avec Sidney Bechet-André Réwéliotty (1958)
https://www.youtube.com/watch?v=xQkSfXnljvM

Sidney Bechet ss, Roland Hug, tp, Jean-Louis Duran, tb, André Réwéliotty, cl, Yannick Singéry, p, Georges "Zozo" d'Halluin, b, Poumi Arnaud dm.
https://www.youtube.com/watch?v=4b5Ia8ImMJo

Avec Claude Luter-Jacky Milliet (1980):
https://www.youtube.com/watch?v=w3vFuCDbZ5U

*