Err

bandeau-anniv-2020.jpg




UNE URGENCE AUTRE


Les artistes, les Anciens en particulier, les labels et les clubs indépendants, qui disparaissent de la planète, c'est tout le programme et l'enjeu, pour le jazz, de cette grande manipulation épidémique que proposent les gouvernants des ex-démocraties occidentales, l’oligarchie financière mondialisée en clair. Le danger est le même pour la culture indépendante dans son ensemble et pour toutes les formes d’indépendance, d'alternatives, de la pensée à l’agriculture en passant par le commerce, la production de biens et la politique.
 
Pour ce qui est du jazz, certains se battent comme la Jazz Foundation of America, Spike Wilner et ses deux clubs, le Smalls et le Mezzrow, Wynton Marsalis et les musiciens qui l'entourent. D'autres se débattent comme l'historique Village Vanguard de New York qui a l’âge de Jazz Hot (1935). D'autres souffrent en silence, comme Le Caveau de la Huchette, le Sunset-Sunside, etc. 

Jazz Hot a choisi d'être solidaire de tous, par principe, et de se battre, comme toujours, y compris par une parole politique alternative qui manque tant en ces jours sombres de dictature qui se faufile derrière la peur qu'elle alimente. Jazz Hot a choisi de soutenir les combats pour la vie, et d'honorer la mémoire des Anciens quand ils disparaissent sous la chape de plomb.

Car ces clubs indépendants et leurs équipes font partie du patrimoine collectif du jazz, de notre mémoire. 
Car ces labels indépendants sont les acteurs et héritiers d’une histoire qui a construit la mémoire du jazz. 
Car les artistes, indépendants par définition, continuent de faire le jazz à travers leurs expressions au quotidien, comme le collectif autour de Wynton Marsalis, comme le collectif de musiciens et l'équipe du club autour de Spike Wilner, et on l’attend autour du Village Vanguard (Fred Hersch l'évoque), de la Huchette, du Sunset-Sunside et ailleurs. 
Car les Anciens sont la mémoire musicale, l’esprit du jazz, sans lesquels il n’y a pas de jazz, pas de culture car la mémoire est fondatrice de la culture.
Dans ce combat pour la biodiversité, pour la survie d'un autre monde que celui du talon de fer de l'oligarchie financière et des états d'urgence permanents décrétés selon le bon vouloir des technocrates pour accroître leur pouvoir avec un total mépris et un déni de la réalité, de la vie des indépendants, les grands absents sont, pour l’instant, les peuples terrorisés et enfermés: une prise d'otages. La lucidité sur l’endormissement profond de la démocratie sur la planète sous des tombereaux d’une propagande fondée sur la peur,comme dans toutes les dictatures et de tous temps, impose le courage d’agir pour la survie des indépendants, pour les libertés. La lucidité nécessite la solidarité avec ceux qui résistent comme avec ceux qui sont encore sidérés et sans réaction. La lucidité conseille de ne plus attendre. Il y a urgence!!! 

Yves Sportis-Mai 2020
© Jazz Hot 2020

*