Err

PUB-Juan2019
Christian Scott © Umberto Germinale


Christian SCOTT




Stretch Music


Lorsqu'on demande à Christian Scott pourquoi il a développé de nouveaux instruments, la réponse paraît paradoxale pour un trompettiste: «Je n'aime pas le son de la trompette.» En fait le paradoxe n'est qu'apparent. A la recherche perpétuelle d'un son personnel il lui fallait adapter celui de son instrument au résultat qu'il voulait obtenir. En effet après l'apparition de Wynton Marsalis puis de Terence Blanchard sur le devant de la scène, la Nouvelle Orléans a vu émerger nombre de trompettistes dont Irvin Mayfield, Nicholas Payton et aujourd'hui Christian Scott, leur principale préoccupation a été de trouver leur propre voie musicale et leur sonorité personnelle. Il faut dire que dans ce creuset de la Nouvelle Orléans, le jeune Christian A Tunde Adjuah Scott a baigné toute sa vie dans la musique de jazz. Sa mère joue du basson dans un orchestre classique. Son oncle, Donald Harrison a fondé une  formation célèbre avec Terence Blanchard. Son grand père était le chef de quatre tribus de Black Indians dont les parades pour le carnaval de la Nouvelle Orléans attirent un très large public; son oncle est aujourd'hui le chef de l'une de ces tribus et il a lui-même participé à ses parades pendant ses jeunes années. C'est sur ces bases qu'il a développé sa musique qui a bientôt débouché sur le concept de Stretch Music dont la définition pourait être musique étendue, étirée vers les autres musiques. Et c'est ce titre qu'il a choisi pour son nouvel album.

Propos recueillis par Guy Reynard
Photos d'Umberto Germinale, Guy Reynard et David Sinclair


© Jazz Hot n°677, automne 2016



Donald Harrison, Indian Blues


Jazz Hot: Quand avez vous commencé à jouer de la trompette?

Christian Scott: J'ai commencé en 1994, j'avais 11 ans: je suis né le 31 mars 1983 à La Nouvelle-Orléans, Louisiane. Mon oncle, Donald Harrison, est saxophoniste. Il a joué avec Art Blakey, Lena Horne, Miles Davis, Eddie Palmieri et d'autres encore. Je voulais être comme lui; ma mère m'a acheté une trompette, et il a commencé à me donner des leçons, et, peut-être un an plus tard, j'étais assez bon pour partir sur la route.

Votre famille compte-t-elle d'autres musiciens?

Ma mère joue du basson dans des formations classiques. Mon père n'est pas musicien, mais travaille dans les arts visuels; c'est un peintre, il est très proche de la musique. Mon grand-père était le chef de quatre tribus de Black Indians et mon oncle Donald est maintenant le chef d'une tribu. Mon cousin Brian qui a un an de plus que moi est également chef.

D'où vient cette tradition?

Elle vient directement du XVIIIe siècle. Les colons ont d'abord essayé d'utiliser les indiens natifs d'Amérique comme esclaves. Mais il était très difficile de les maintenir en esclavage, et ils ont fait venir des Noirs d'Hispanolia, aujourd'hui Saint-Domingue. Certains ont fui et se sont réfugiés chez les indiens, et ils ont eu des enfants; certains étaient gardés comme esclaves et d'autres affranchis par les indiens. Pendant les trois siècles d'histoire qui nous séparent du début de la Louisiane, ces populations ont de plus en plus été bannies et l'émancipation a eu lieu dans les années 1860 après la fin de la guerre de sécession. Mais il existe toujours une culture des Black Indians et pendant le Carnaval, il y a un défilé masqué qui a lieu en même temps que le carnaval de la Nouvelle Orléans. Ma famille fait partie de cette tradition et lorsque j'étais un petit garçon j'allais dans les réunions des différentes nations. J'étais un espion, un scout, celui qui recherche les pistes. Il existe bien sûr une musique spécifique et d'ailleurs toute la musique qui vient de Congo Square en est issue.

Christian Scott © David Sinclair



Pour revenir à votre formation avez-vous joué dans des brass bands, des fanfares?

Oh, oui! Dans nombre d'entre eux; d'abord lorsque j'étais au lycée et, dès que j'ai eu 12 ans, j'ai participé au Festival de Brass Bands de Treme.

Quel est le premier disque que vous avez acheté?

Le premier a été un disque de Clifford Brown, Study in Brown, un grand disque. Puis j'ai pris un autre disque de Clifford Brown, une compilation Columbia, The Beginning and the End, avec des morceaux enregistrés lorsqu'il avait 14 ans jusqu'à la veille de sa mort. En fait, c'est mon oncle qui m'a conseillé d'acheter Study in Brown et, lorsque je l'ai entendu, je suis tombé amoureux de Clifford Brown. Je n'aimais pas la trompette jusqu'à ce que je l'entende. Je n'aimais pas cet instrument, je préférais le saxophone. Lorsque j'étais avec mon grand-père, il écoutait Sonny Rollins, Bird, Sonny Stitt, Don Byas, Jackie McLean… J'aimais le saxophone, et je trouvais que la trompette était trop cuivre… Mais, lorsque Clifford Brown joue, il joue comme un saxophoniste.

Et pourtant vous êtes passé à la trompette…

Aujourd'hui, beaucoup de gens me disent que je joue comme Miles Davis et pourtant, au début, je ne l'aimais pas. Pour moi, sa sonorité n'était pas assez dure. Alors j'aimais Clifford et bien sûr Dizzy, et, un peu plus tard, j'ai écouté Roy Eldridge et Pops (Louis Armstrong). J'ai écouté tout le monde: Cootie Williams et Cat Anderson, et ensuite Freddie Hubbard et Lee Morgan, Kenny Dorham et Tommy Turrentine. Et puis, cinq ou six ans plus tard, mon oncle m'a demandé d'enregistrer un disque, Kind of New, une re-création de Kind of Blue, et j'ai dû écouter Miles Davis. Je n'aimais pas sa sonorité, et là j'ai dû m'asseoir, écouter ce disque, et là je suis tombé amoureux de sa sonorité. Son son reflète parfaitement ce qu'il est: vous pouvez entendre un certain type de compatibilité, une certaine forme de pouvoir, de vulnérabilité, de l'innocence, de la noirceur. Même chez Clifford Brown, je ne trouvais pas autant d'humanité que chez Miles Davis. Je crois que c'était la première fois que je l'écoutais, et c'était le premier musicien que je savais avoir vu les mêmes choses les plus noires que j'avais vu en grandissant. La joie et la peine, vous savez ce que je veux dire, le Bien et le Mal. Lorsque vous écoutez Clifford, c'est plus la lumière, c'est bien, bien, bien, Miles est plus ambigu.

Avez-vous eu Ellis Marsalis comme professeur?

Non, il n'a jamais été mon professeur, j'étais trop jeune. Il a été le professeur de mon oncle Donald Harrison et de toute la génération précédant la mienne. En fait, mon professeur a été Clyde Kerr Jr. Tous les trompettistes que vous entendez à La Nouvelle-Orléans, âgés jusqu'à 60 ans, ont été ses élèves. Après le lycée, je suis allé au New Orleans Center for Creative Arts (NOCCA), ensuite au Berklee College of Music de Boston où j'ai passé deux diplômes.

Christian Scott à St-Gaudens © Guy Reynard

A quel âge êtes-vous parti en tournée?

A 13 ans. Je suis entré dans le quintet de Donald Harrison, et je suis parti en tournée pour un mois en Europe. L'année suivante, je suis parti tout seul, et j'ai dû apprendre que jouer de la trompette seul c'est différent que d'avoir un saxophoniste avec soi. Aussi, j'ai commencé à jouer avec Tim Warfield à 15 ans, et il m'a montré que ce que je faisais n'était pas bon. Il m'a montré comment jouer en fonction de la salle, quel angle donner à la trompette pour obtenir le son optimal, comment placer le micro, comment ouvrir le son en exerçant les poumons. Tim Warfield a vraiment été une grande influence pour moi. A 16 ans, je ne suis pas vraiment beaucoup sorti. Puis lorsque j'ai eu 17-18 ans, j'ai commencé à jouer avec McCoy Tyner, Kenny Barron. A 18 ans, je suis allé étudier à Berklee, et j'ai commencé à jouer de la musique légère avec Eddie Palmieri, des orchestres de salsa, beaucoup de choses différentes.

Vous avez beaucoup appris sur la route?

A peu près tout. Je suis allé à l'université et à Berklee, mais ces choses là ne s'apprennent pas dans une salle de classe. Il est difficile de jouer de la trompette ou de n'importe quel instrument d'une façon convaincante si vous n'avez aucune expérience de la vie. Aussi, il faut aller sur la route pour expérimenter les bagarres pour les filles, la colère, la jalousie, tout ce qu'on vit dans les orchestres, la drogue, l'alcool, toutes ces choses que vous commencez à voir. Les gens rencontrent des choses qui affectent leur jeu et on se rend compte que les musiciens les plus convaincants sont ceux qui ont expérimenté le plus de choses. J'ai vite compris que je ne voulais pas me droguer pour être bon, et j'ai donc fait très attention.

avec Marcus Miller © Umberto Germinale


Jouez-vous toujours en sideman?

Je voudrais pouvoir jouer encore plus en sideman, mais il difficile de trouver du temps. Je voudrais revenir avec McCoy Tyner car j'ai beaucoup appris depuis et je pourrais beaucoup plus apporter à la musique. J'étais si jeune et je ne jouais rien que je n'ai pas entendu. Mais maintenant, je crois que si j'avais la possibilité de jouer avec lui, je pourrais contribuer à quelque chose que nous pourrions faire ensemble. Les jeunes apportent quelque chose de nouveau.

Essayez-vous de couvrir tout le champ de la musique à l'instar de ce que fait Wynton Marsalis?

Oui, dans le monde d'aujourd'hui, il n'est pas possible d'avoir un seul style car il existe trop de gens qui sont trop bons. A La Nouvelle-Orléans, cinquante musiciens sont vraiment excellents. Alors vous devez jouer le blues, le Rhythm and Blues, la musique classique occidentale, le style traditionnel; vous devez connaître Tiger Rag, Maple Leaf Rag, toute cette musique. Mais il faut également jouer Donna Lee, Giant Steps et les Concertos Brandebourgeois. Ce sont des choses importantes lors de votre développement. Mais elles ne m'intéressent plus désormais, car je veux faire de la musique qui parle aux gens qui vivent maintenant. Il est très difficile d'intéresser au Concerto pour trompette de Haydn un gamin de 16 ans qui aime le rock. Mais il existe un moyen de l'amener vers cette musique: il faut faire un pas vers lui pour qu'il en fasse un vers vous. Je passe beaucoup de temps avec des vieux musiciens de jazz maintenant. Ils veulent seulement faire ce qu'il font, et ils pensent automatiquement que les gens s'y intéressent. Et je trouve ça très étrange.

Vous avez joué avec Robert Glasper?

C'est un de mes plus vieux amis. Nous jouions lorsque nous avions 14-15 ans. Je crois que les jeunes en Amérique nous considèrent comme les deux premiers a avoir joué et enregistré de la Stretch Music. C'est un terme nouveau dans le jazz, c'est également un nouveau son. Robert et moi avons sorti des albums il y a dix ans. Beaucoup de musiciens plus jeunes, de grands musiciens comme Ben Williams ou Esperanza Spalding, n'ont sorti leurs disques que plus récemment. Donc les plus jeunes nous connaissent depuis plus longtemps. Lorsqu'ils parlent de Stretch Music, ils voient les deux principaux créateurs Robert et moi. Lui est plus hip hop et moi je suis plus rock. Mais ce sont les deux faces de la même pièce.

Les trompettes de Christian Scott © Guy Reynard


Pourquoi avez vous conçu de nouvelles trompettes?

L'instrument est très ancien, et il possède la même forme depuis deux cents ans, et ce n'est pas nécessairement la meilleure conception. Aussi, j'ai pris le temps de penser à faire certains petits changements pour voir si on pouvait améliorer certaines choses. J'ai donc conçu quatre trompettes. Celle que je joue aujourd'hui est appelée Siren. C'est un hybride de bugle, cornet et trompette, et il est très difficile à jouer lorsque je veux changer la texture du son. Mais si je veux jouer avec un son doux et chaud, il est plus aisé, et si je joue dans les registres élevés, le son change complètement, et c'est intéressant d'avoir cinq ou six sons différents sur le même instrument. Cet instrument n'a pas d'embouchrue et ainsi la vibration ne se casse pas.
Le second, le bugle inversé (Reverse Flugel) est un bugle mais le tubage est inversé. Il existe des houlettes (Shephard Corks) comme sur le cornet, mais c'est un bugle. Je l'utilise, car il me donne une configuration plus proche de la trompette, même si cela reste un bugle. Mais le son est plus robuste, c'est très bien pour jouer les ballades. J'ai bien avancé avec cet instrument, mais je dois encore m'entraîner. Les embouchures doivent être différentes. Ils sont intéressants à jouer, mais ils sont juste différents, l'un n'est pas meilleur que l'autre.

Et les deux autres?

L'une est la Sirinette qui a plutôt un son de cornet. Le son est sombre mais plus focalisé, plus serré. La dernière est mon instrument principal. Le son est focalisé, mais les registres élevés donnent un son très brillant.

Vous ne jouez plus de la trompette traditionnelle aujourd'hui?

Non, j'en ai une, et j'en joue pour plaisanter lorsque ma copine vient, et je joue comme un vieux copain, comme Louis Armstrong, les vieux morceaux. Lorsque je suis nostalgique, et que La Nouvelle-Orleans me manque, j'attrape cet instrument!

Comment composez-vous?

Cela dépend ce que j'explore et ce que je recherche. J'écoute du rock indépendant, de la musique classique européenne, de la musique tradionnaelle japonaise, sud américaine. J'écoute tout, j'ai un grand nombre d'influences.

Comment regroupez-vous tout cela?

En étudiant ces musiques, et c'est aussi culturel. J'ai expérimenté ces musiques, et je les reçois directement tous les jours. C'est tout cela qui forme la Stretch Music.


*


CONTACT: http://christianscott.tv/


DISCOGRAPHIE
Leader

Ninety Miles, Christian Scott avec Stefon Harris et David SanchezVS 1997. The Feeling, Groove On 80 (vinyl single)
CD 1997. Be Who U R, House Without a Home
VS 1998. You're Useless, Deeper 02
VS 1998. The Thunder, Deeper 022
VS 1998. The Enchanter Chants EP, Eightball Records 130
CD 1998. Get Down
VS 2001. Meltdown, Ultra Records 66
CD 2005. Rewind That, Concord Jazz 2244-2
CD 2007. Anthem, Concord Jazz 30209
CD-DVD 2008. Live at Newport, Concord Jazz 88072 2 30853 4
CD 2009. Yesterday You Said Tomorrow, Concord Jazz 88072 31412 2
CD-DVD. 2011. Ninety Miles, Concord Picante  88072 32904 1 (coleader David Sanchez, Stefon Harris)
CD 2012. Christian aTunde Adjuah,, Concord Jazz 8872 33237 9
CD 2012. Ninety Miles: Live At Cubadisco, Concord Picante 34173 (coleader David Sanchez, Stefon Harris)
CD 2014. Stretch Music, Stretch Music 8829 5 32100 6

2005
200620072008










2009201120122014












Donald Harrison, Kind of New, 2001Sideman
CD 1999. Cool Cuts, Jellybean Recordings 5007
CD 2001. Donald Harrison, Kind of New, Candid 79768
CD 2002. Donald Harrison, Real Life Stories, Nagel Heyer Records 2022
CD 2003. Karin Williams, Karin Williams, Nicholas 1001
CD 2003. Donald Harrison Jr* Introducing Christian Scott (2), Paradise Found, Fomp Records
CD 2004. Donald Harrison, The Survivor, Nagel Heyer Records 2068
CD 2005. Nnenna Freelon, Blueprint of a Lady: Sketches of Billie Holiday, Concord Jazz 22892
CD 2006. Erin Boheme, What Love Is, Concord Jazz 2286-2
CD 2006. X Clan, Return from Mecca, Suburban Noize 72
CD 2007. Prince, Planet Earth, Columbia 12970
CD 2008. Randy Newman, Leatherheads (Original Motion Picture Soundtrack), Varèse Sarabande 066887
CD 2008. Grace Kelly, Every Road I Walked, Pazz Productions 146
CD 2008. David Benoit, Jazz for Peanuts, Concord Jazz-Peak Records 7230454
CD 2008. Ledisi, It's Christmas, Verve Forecast 001179602
CD 2008. DJ Logic-Global Noize-Jason Miles, Global Noize,Shanachie Records 5160
CD 2008. Mike Clark, Blueprints of Jazz, Vol. 1, Talking House Records 0809-01
CD 2008. Melissa Morgan, Until I Met You, Telarc 83684
CD 2010. Dave Koz, Hello Tomorrow, Concord 31753
CD 2011. Ben Williams, State of Art, Concord Jazz 88072 32341 4
CD 2012. The Next Collective, Cover Art, Concord Jazz 33362-02
CD 2014. Harvey Mason, Sr., Chameleon, Concord 34113-25
CD 2015. Ben Williams, Coming of Age, Concord Jazz 88072 35769 3




VIDEOS

2007 Christian Scott Band - Rochester, NY, 2007-06-13
https://www.youtube.com/watch?v=TMM9wgR0SpA


2008 Christian Scott | Died In Love (Live at Newport 8.9.08)
https://www.youtube.com/watch?v=7qXSUQ6B3CI


2010 Christian Scott-Litany Against Fear (Live at Amoeba)
https://www.youtube.com/watch?v=ME3XCmjl36k


2010 Christian Scott Quintet - Eye of the Hurricane
https://www.youtube.com/watch?v=Mj0fAKSHLFY


2011 Christian Scott-Spy Boy
https://www.youtube.com/watch?v=NlAMm9Lv8aE


2012 Christian Scott-New Orleans-club Amsterdam 2012
https://www.youtube.com/watch?v=iSZNleeeHJ4


2013
Christian Scott Live Nancy Jazz Pulsations
https://www.youtube.com/watch?v=d0svr8aqFTU


2014 Christian Scott à Jazz in Marciac
https://www.youtube.com/watch?v=94-jBfpU7x4


2015 Christian Scott aTunde Adjuah: NPR Music Tiny Desk Concert
https://www.youtube.com/watch?v=mVJjmyFfuts


2015 The Checkout Live from Berklee College of Music: Christian Scott aTunde Adjuah
https://www.youtube.com/watch?v=h03Q_TYs7KM


2015 Christian Scott aTunde Adjuah 'West of the West' | Live Studio Session
https://www.youtube.com/watch?v=LJDCpoKFDCo


2016 Christian Scott - Diaspora [live at North Sea Jazz
https://www.youtube.com/watch?v=1XxA6mT6bu0

2016 Snarky Puppy & Christian Scott - Ready Wednesday - MJ5C - 26/07/2016
https://www.youtube.com/watch?v=-3O3KY1iHvg


*