Err

bandeau-anniv-2020.jpg

Clubs, concerts, expositions





Caveau de la Huchette
Paris, 12 décembre 2014

Cabu au Caveau de la Huchette © Mathieu Perez

Le 12 décembre, Manu Dibango fêtait ses 81 ans au Caveau de la Huchette, en compagnie du big band de Dany Doriz, et par là même la sortie de leur disque commun paru chez Frémeaux. Dans une ambiance particulièrement amicale, l'orchestre a chauffé la salle avec trois morceaux avant que Manu Dibango ne le rejoigne sur scène. Très en verve, le saxophoniste a enchaîné « Morning Glory », « April in Paris » et bien entendu des tires de Bechet, comme « Petite Fleur », au chant.

Entre deux sets, Manu Dibango a soufflé ses bougies au milieu des bulles de champagne et des parties de rigolades. Ce joyeux souvenir prend une teinte bien sombre après les tragiques événements du mois de janvier. Cabu était présent ce soir-là. Chose toute naturelle puisqu'il avait dessiné la pochette du disque de Dany Doriz et Manu Dibango. Comme à son habitude, il s'était installé sur un banc, pendant le concert, passant le set à croquer les musiciens. Nous avons partagé une coupe de champagne, avec Dany et sa compagne Gigi. Cabu avait gentiment accepté notre invitation pour un autre anniversaire, à venir, celui de Jazz Hot, en mars au Caveau de la Huchette. Un rendez-vous manqué.

S'il est brave, pourquoi que Dieu le père
Là-haut ferait
Quelque différence entre Saint-Pierre
Et Saint-Germain-des-Prés ?
De tout cœur on espère que dans ce
Paradis miséricordieux,
Brillent pour toi des lendemains qui dansent
Où y'a pas de bon Dieu.

(Georges Brassens, Elégie à un rat de cave)

Jérôme Partage


Paris en clubs
Décembre 2013

Le 3 décembre, Cabu effectuait au Caveau de la Huchette – avec la complicité de Jazz Hot, dont il est l'un des "anciens"  une séance de dédicaces de son dernier ouvrage : Cabu Swing, un savoureux recueil de ses souvenirs croqués d'amateur de jazz et de chanson française. On sait l'attachement du caricaturiste de Charlie Hebdo et du Canard Enchaîné à la Huchette et au swing, ainsi que sa longue amitié avec Dany Doriz ; il n'y avait donc pas d'autre lieu qui puisse mieux se prêter à cette rencontre. Avec beaucoup d'attention et gentillesse, Cabu a pris le temps de discuter avec chacun de ceux qui lui demandaient une dédicace et de leur réaliser un dessin au style si reconnaissable.

Cabu dédicace son livre à "notre" Georges Herpe  Dany Doriz Big Band © Georges Herpe  Cabu © Georges Herpe

Après les signatures au bar, le dessinateur est descendu s'asseoir avec le public (sans lâcher son calepin ni son feutre) pour profiter du concert du Dany Doriz Big Band. L'orchestre est aujourd'hui une machine bien huilée qui carbure au swing et enchaîne les standards avec jubilation (« After You've Gone », « Mission to Moscou », « Hamp's Boogie Woogie », etc.). On a apprécié la rutilante section de cuivres autant que la rythmique (Patrice Galas, p, Patricia Lebeugle, b, Didier Dorise, dm). Les arrangements de Pascal Thouvenin (as) restent d'une grande finesse, en particulier sur l'inusable « In the Mood », auquel il a conféré une nouvelle fraîcheur. Enfin, clin d'œil à Trénet dont Cabu est un grand fan le big band a repris « La Mer ». Une soirée que Cabu inscrira sûrement dans son tome II...

 Jérôme Partage



© by courtesy of Caveau de la Huchette