pubentetesite
Actualités
Rechercher   << Retour

Sunny Murray

7 déc. 2017
21 septembre 1937, Idabel, OK - 7 décembre 2017, Paris
© Jazz Hot n°684, été 2018



Ted Curson, Sylvia Howard et Sunny Murray, septembre 2006 © Jean Szlamowicz by courtesy




Le batteur Sunny (Sonny) Murray, pionnier du free jazz, est mort le 7 décembre 2017 dans une maison de repos près de Paris. Ce Parisien d’adoption avait 81 ans.

James Marcellus Arthur Murray est né le 21 septembre 1937 à Idabel, dans l’Oklahoma. Son père James Murray est prédicateur et jardinier; sa mère Myrtle Lee Rice, employée de maison. Il a grandi à Philadelphie. A l’adolescence, il rejoint un gang. Lors d’un affrontement, il se fait poignarder et il fait de la prison. Plus tard, il est victime d’un accident à l’usine métallurgique où il travaille, et perd la moitié des trois doigts de la main droite.
Il décide alors de partir s’installer à New York.

Arrivé à Manhattan en 1956, il joue dans un style bop. Deux ans plus tard, le saxophoniste ténor Rocky Boyd lui met le pied à l’étrier. A cette époque, Sunny Murray croise Jackie McLean, James Moody, Donald Byrd, Doug Watkins à des jam-sessions. C’est lors d’une de ces sessions qu’il rencontre Cecil Taylor, au Café Roue, à West Village, en 1959. Peu après, ils sont voisins dans un immeuble Downtown. A partir de là, les deux musiciens s’exercent chaque jour ensemble durant un an. Sunny Murray adapte son jeu et son approche rythmique aux recherches musicales du pianiste et se débarrasse des conventions de jeu bop. Il lit aussi la Théorie des sensations sonores comme fondement physiologique pour la théorie de la musique (1863), écrit par le physicien et physiologiste allemand Hermann von Helmholtz, une référence pour de nombreux compositeurs tel Edgard Varèse.

L’aventure musicale avec Cecil Taylor dure de 1959 à 1965. Ils ont peu enregistré: c’est pourquoi le double disque Nefertiti, the Beautiful One Has Come, enregistré en 1962 au Café Montmartre de Copenhague, avec l’alto Jimmy Lyons, est un document important de l’histoire du free jazz. Durant cette tournée européenne, le batteur rencontre Albert Ayler en Suède, où il est resté vivre après son service militaire. Sunny Murray propose à Cecil Taylor, qui accepte, de partager sa paie avec le jeune ténor pour finir la tournée avec le groupe.

Plus tard, Albert Ayler repart aux Etats-Unis et s’installe à New York. Sunny Murray l’accompagne de 1964 à 1966. En 1964, Archie Shepp l’invite également à rejoindre son groupe New Contemporary Five. En 1965, Sunny Murray enregistre son premier disque en leader, Sonny’s Time Now, avec Albert Ayler, Don Cherry, Louis Worrell et Henry Grimes, sur Jihad, le label d’Amiri Baraka, connu alors sous le nom LeRoi Jones. C’est le début d’une discographie très étoffée. Deux autres suivent. Puis, en 1966, il enregistre sur ESP-Disk, avec Byard Lancaster. En 1967, c’est Sunny Murray en quintet, avec Alan Silva (b), Jacques Coursil (tp), Byard Lancaster, Jack Graham (as): Big Chief en 1969, un an après son arrivée à Paris. Il enregistre aussi pour BYG, avec Archie Shepp, Dave Burrell, François Tusques. Et, en 1969, il joue au Pan-African Festival à Alger et au festival d’Amougies, en Belgique.

Les années qui ont suivi la séparation avec Cecil Taylor ont été difficiles. Il prend des petits boulots pour nourrir sa famille, il devient chauffeur de taxi, plongeur dans des restaurants... Il vient en France en 1968 pour la première fois, s’installe un an plus tard. En 1970, il rencontre Kenny Clarke et étudie avec lui durant deux ans et demi. Sunny Murray retourne à New York en 1971. Il s’installe à Philadelphie.
Au fil de ces années américaines, il joue avec le vibraphoniste Khan Jamal et son Untouchable Factor, Philly Joe Jones, William Parker, Billy Bang, Byard Lancaster, David Murray, Steve Coleman, Curtis Clark...

Il revient à Paris en 1989 où il s’installe. Il enseigne un temps à l’IACP (Institut Art Culture Perception, fondé par Alan Silva). A la fin des années 1990, il se produit au Studio des Islettes (Paris 18e). Ces dernières années, il jouait avec un trio basé à Londres, composé de Tony Bevan (ts) et John Edwards (b). C’est avec eux qu’il joue son dernier concert en leader au festival Jazz em Agosto, à Lisbonne, le 3 août 2012. Un mois auparavant, il participait à une jam à la Miroiterie (Paris 20e) avec Logan Richardson (as), Rasul Siddik (tp), Tommy Lee McKenzie (b) et Bobby Few (p).
En 2008, le documentaire Sunny's Time Now, réalisé par Antoine Prum, retrace son parcours.

Mathieu Perez

*


Sunny MURRAY et Jazz Hot: n°274-1971, n°489-1992


DISCOGRAPHIE
Leader/Coleader
LP 1965. Sonny's Time Now, Jihad 663
LP 1965. The Lie, DIW 25002
LP 1966. Sunny Murray, ESP 1032
LP 1968. Art Blakey and his Jazz Messengers/Sonny Murray Quartet, JCD 08
LP 1968. Shandar 10.008
LP 1969. Big Chief, EMI/Pathe Marconi 1727561
LP 1969. Hommage to Africa, BYG/Actuel 529.303
LP 1969. Sunshine, BYG/Actuel 529.348
LP 1969. Various Artists, History of Jazz Vol. 10, BYG 529.610
LP 1969. An Even Break (Never Give a Sucker), BYG/Actuel 529.332
LP 1975. Various Artists, New American Music Volume 1, New York Section/Composers of the 1970’s, Folkways 33901
LP 1975. Sunny Murray/The Untouchable Factor, Charred Earth, Kharma 1
LP 1978. Sunny Murray's Untouchable Factor, Apple Cores, Philly Jazz 1004
LP 1979. Aigu-Grave, Marge 11
LP 1979. Live At Moers Festival, Moers Music 01054
LP 1979. Fall/Favors/Murray, African Magic, Circle 17
LP 1979. Burton Greene/Alan Silva/Sunny Murray, Firmanence, Fore 1
LP 1979. Maslak/Dikker/Miller/Murray, Mayhem in Our Streets, Waterland 005
LP 1980. Jimmy Lyons/Sunny Murray, Jump Up/What to Do About, hat HUT 21
CD 1987. Indelicacy, Westwind 005
CD 1987. Sunny Murray/Khan Jamal/Romulus, Change of the Century Orchestra, JAS 002
CD 1989. Schlippenbach & Murray, Smoke, FMP 23
CD 1992. Sunny Murray & R.A.U., Illumination, InRespect 009
CD 1994. Sunny Murray/Bob Dickie/Robert Andreano, Homework, Super Secret Sound 010
CD 1994. 13# Steps on Glass, Enja 8094
CD 1995. Illuminators, Audible Hiss 008 (avec Charles Gayle)
CD 1998. We Are Not at the Opera, Eremite 014 (avec Sabir Mateen)
CD 2000. Dawn of a New Vibration, Fractal 009 (avec Arthur Doyle)
CD 2000. Live at Glenn Miller Café, Ayler 002 (avec Arthur Doyle)
CD 2002. Tsahar/Kowald/Murray, MA: Live at Fundacio Juan Miro, Hopscotch 15
CD 2003. Sunny Murray/John Edwards/Tony Bevan, Home Cooking in the UK, Foghorn 004

Sideman
CD 1961. Cecil Taylor, Cell Walk for Celeste, Candid 9034
LP 1961. Gil Evans Orchestra, Into the Hot, Impulse! A9
LP 1962. Cecil Taylor Jazz Unit, The Early Unit 1962, Ingo 16
LP 1962. Albert Ayler, Holy Ghost, Revenant 213
LP 1962. Cecil Taylor, Live at the Cafe Montmartre, Debut 138/Freedom 70310
LP 1962. Cecil Taylor, Nefertiti, The Beautiful One Has Come, Debut 148
LP 1964. Bill Dixon 7-tette/Archie Shepp And The New York Contemporary 5, Savoy 12184
LP 1964. Albert Ayler, Spirits, Debut 146
CD 1964. Albert Ayler, Swing Low Sweet Spiritual, Osmosis 4001
LP 1964. Albert Ayler, Prophecy, ESP 3030
LP 1964. Albert Ayler, Spiritual Unity, ESP 1002
LP 1964. Albert Ayler, New York Eye and Ear Control, ESP 1016
CD 1964. Albert Ayler, The Copenhagen Tapes, Ayler 033
LP 1964. Albert Ayler, Ghosts, Debut 144
LP 1964. Albert Ayler, The Hilversum Session, Osmosis 6001
LP 1965. Albert Ayler, Bells, ESP 1010
LP 1965. Albert Ayler, Spirits Rejoice, ESP 1020
LP 1964. The Contemporary Jazz Quartet featuring Sunny Murray, Action, Debut 143
CD 1965. Cecil Taylor, Piano Solo at Town Hall 1971, Free Factory 062
LP 1965. Various Artists, The New Wave in Jazz, Impulse! 90
LP 1968. Dave Burrell, High, Douglas 798
LP 1969. Archie Shepp, Live at the Panafrican Festival, BYG/Actuel 529.351
LP 1969. Archie Shepp, Yasmina, A Black Woman, BYG/Actuel 529.304
LP 1969. Dave Burrell, Echo, BYG/Actuel 529.320
LP 1969. Clifford Thornton, Ketchaoua, BYG/Actuel 529.323
LP 1969. Archie Shepp, Black Gipsy, America 6099
LP 1969. Archie Shepp, Pitchin Can, America 6106
LP 1971. Francois Tusques, Intercommunal Music, Shandar 10.010
LP 1974. Gunter Hampel and His Galaxie Dream Band, Journey to the Song Within, Birth 0017
LP 1976. Various Artists, Wildflowers 1, Douglas 7045
LP 1976. Various Artists, Wildflowers 5, Douglas 7049
LP 1980. Cecil Taylor, It Is in the Brewing Luminous, hat HUT 16
LP 1980. Kenny Millions, No Money No Honey, Hum Ha 16
LP 1980. Keshavan Maslak, Loved By Millions, Leo 105
LP 1981. David Eyges, Crossroads, Music Unlimited 7432
LP 1982. Billy Bang, Outline No.12, Celluloid 5004
LP 1984. Khan Jamal, Infinity, Jam'Brio 001
LP 1986. David Murray, Recording NYC, DIW 8009 
CD 1988. Khan Jamal, Speak Easy, Gazell 4001
CD 1991. Nelly Pouget, Le Dire, Minuit Regards 17282
CD 1991. October Meeting 1991, Anatomy of a Meeting, Bimhuis 004
CD 1991. David Murray, A Sanctuary Within, Black Saint 0145
CD 1993. Aki Takase, Clapping Music, Enja 8090
CD 1993. The Reform Art Unit featuring Sunny Murray, Subway Performances, Granit 93003/RAU1021
CD 1994. Charles Gayle, Kingdom Come, KFW 157
CD 1994. Walter Malli, Geh' langsam durch die alten Gass’n, PAO 10350
CD 1995. The Reform Art Unit, For John Coltrane and Pablo Picasso, Voves 9001
CD 1995. Christian Brazier, Peregrinations, Bleu Regard 1953
CD 1996. Alexander von Schlippenbach, Schlippenbach Plays Monk, Enja 9104
CD 1998. Archie Shepp, St. Louis Blues, PAO 10430
CD 2001. Itaru Oki, Paris-Ohraï, Ohrai 1009
CD 2001. Tchangodei, Perfekte Leere-Liebe, Volcanic 29029
CD 2001. Telectu, Quartetos, Clean Feed 006
CD 2010. Sonic Liberation Front Meets Sunny Murray, High Two ?027
CD 2010. Jacques Coursil, Trails of Tears, Sunnyside 3085

DVD
1968. Serge Bard, Fun and Games for Everyone, 54 min, Re:Voir
2008, Sunny's Time Now, réalisé par Antoine Prum, 110 min, Paul Thiltges Distributions/La Bascule 135/5453000431

*