pubentetesite
Actualités
Rechercher   << Retour

Joe Thomas

26 juillet 2017
31 mai 1933, Newark, NJ - 26 juillet 2017, Orange NJ
© Jazz Hot n°680, été 2017

Joe Thomas Is the Ebony Godfather, 1971




Surnommé «The Ebony Godfather», le saxophoniste Joe Thomas –
à ne pas confondre avec Joseph Vankert Thomas (19 juin 1909-3 août 1986)– après une longue carrière de près de 70 ans, quitte la scène. A l’image de son frère aîné, il apprend très jeune en autodidacte à jouer du saxophone alto, du soprano, de la flûte et aussi du trombone et du piano. Ce même grand-frère va le guider, dès ses 15 ans, dans les clubs locaux de jazz où il ne tarde pas à se produire professionnellement. Très rapidement, il va se mettre à composer ses premiers thèmes. Il rencontre James Moody, qui joue alors au sein du Big Band de Dizzy Gillespie, et qui lui conseille de persévérer et de tenter sa chance en allant à la rencontre d’autres musiciens de renom. 


Pendant trois ans, il se produit dans l’aire du New Jersey et de New York, puis il est appelé sous les drapeaux pour rejoindre le front de Corée. Blessé au combat, Joe Thomas est décoré.

Il rentre au pays et va jouer dans différentes formations dont celles de Specks Williams (dm). Il forme ensuite avec l’organiste Rhoda Scott et le batteur Bill Elliott, le Rhoda Scott Trio qui durant trois ans parcourt les Etats-Unis et enregistre 2 albums. Ils se produiront régulièrement au The Key Club à Newark. Quand Rhoda Scott, devenue célèbre en France, passe à l’Olympia (en première partie de Gilbert Bécaud, au début des années 1970), elle enregistre peu de temps après un concert accompagnée par Joe Thomas (fl,ts) et Cees Kranenburg Jr. (dm).

Dans les années 1970, 
Joe Thomas décide de diriger sa propre formation et enregistre alors neuf albums sous son nom. En 1971, il a gravé le premier en leader, Joe Thomas Is the Ebony Godfather, avec Chico O’Farill qui en signe les arrangements. En 1973, il enregistre Joy of Cookin’, suivi en 1975 de l’album Masada avec Steve Gadd à la batterie, dans un style soul funk baignant dans la variété, qui remporte un certain succès. Il glisse ensuite vers un jazz-disco avec Feelin’s From Within (1976), style qu’il confirmera de 1977 à 1979 pour le label Lester Rado Corporation avec Here I come, Get the Wind et Make You Move. Retour à un style plus jazz avec Sweet Cocoa et Flash où participe Garnett Brown (tb) et Ernest Royal (tp). Sur ses albums, Joe Thomas utilise souvent la flûte comme instrument principal.

Surprise discographique! En 1982, le label italien Curcio fait paraître un CD intitulé Rod Stewart/Joe Thomas réunissant des titres du chanteur anglais Rod Stewart et des titres de Joe Thomas qui à aucun moment ne jouent ensemble. Il faut attendre 1998 et l’édition de How to Strip For Your Lover pour écouter Joe Thomas sur d’anciennes bandes avec Sonny Lester and His Orchestra qui compte dans ses rangs Jimmy McGriff (org), Lonnie Smith (org), Jimmy Ponder (g). Son dernier album sera enregistré avec Randy Brecker en 1993. A travers sa longue carrière dans le monde entier, Joe Thomas s’est produit notamment dans des clubs comme le Blue Note, The Birdland, Carlos One, The Cave, Count’s Basie, La Détente, Smalls Paradise, et il a participé à de multiples croisières musicales. On le retrouve régulièrement au sein de différents All-Stars aux côtés de Charles Erland, Hank Crawford, Jimmy McGriff, Nat Adderley, Houston Person, Etta Jones… Il a également joué durant 3 ans auprès de la chanteuse de blues et de gospel Carrie Smith dans les circuits de clubs et les croisières.

Fidèle à sa ville natale où il habitait, il se produisait sur ses vieux jours avec son orchestre dans les différents clubs de Newark tels The
Key Club, Sparky J's, Front Room, Lyric Bar, Playbill Lounge, Four Leaf Deli et animait régulièrement l’église de sa paroisse, The North Reformed Church.

Le service funéraire a eu lieu dans la ville d’Orange dans le New Jersey et a rassemblé l'ensemble d’une communauté en mémoire de Joe Thomas, «The Ebony Godfather»

Michel Antonelli




Sélection discographique

Leader Coleader

LP  1971. Joe Thomas Is the Ebony Godfather, Today Records 1004

LP/CD 1972. Joy of Cooking, Groove Merchant 504 (P-Vine Records 23872)

LP/CD 1975. Masada, Groove Merchant 3310 (Beast Retro 12062)

LP/CD 1976. Feelin’s From Within, Groove Merchant 3315, 

LP  1977. Here! I Come, Lester Radio Corporation 9318

LP  1978. Get in the Wind, Lester Radio Corporation 9321

LP/CD 1979. Make Your Move, Lester Radio Corporation 9327

LP  1980. Sweet Cocoa, 51 West 16109

LP  1980. Flash, Chiaroscuro 2018

LP  1982. Rod Stewart/Joe Thomas, Curcio 68

LP  1983. Ronnie Dove-P.J Proby-Joe Thomas, Curcio 96

CD 1993. Joe Thomas With Randy Brecker and Marvin Stamm, Plato’s Retreat Funky Delights, Lester Radio Corporation 9080

CD 1998. Sonny Lester and His Orchestra/Jimmy McGriff/Lonnie Smith/Jimmy Ponder/JoeThomas, How to Strip Your Lover, Groove Jams 97001


Sideman

LP/CD 1971. Rhoda Scott, live at the Olympia, Barclay 920.379/Gitanes Jazz Productions 549 879-2

LP  1975. Jimmy McGriff, Stump Juice Groove, Merchant 3309

LP  1976. Jimmy McGriff, The Mean Machine, Groove Merchant 3311


*