Err

pubentetesite
Actualités
Rechercher   << Retour

Melvin Rhyne

5 mars 2013
12 octobre 1936, Indianapolis, IN-5 mars 2013, Indianapolis, IN
Melvin Rhyne © Jazz Hot n°663, printemps 2013

Melvin Rhyne, l’organiste du Wes Montgomery Trio de 1959 à 1964, s’est éteint. Il avait 76 ans.
Né le 12 octobre 1936, il apprend le piano en autodidacte et joue dans les clubs d’Indianapolis, dans l’Indiana. En 1955-1956, il accompagne Roland Kirk, alors inconnu, avant de se mettre à l’orgue Hammond B3.
La rencontre de Wes Montgomery est un tournant décisif. Il enregistre en trio quatre albums chez Riverside : A Dynamic New Sound (1959), Boss Guitar (1963), Portrait for Wes (1963) et Guitar on the Go (1963), tous produits par Orrin Keepnews, avant que le guitariste ne s’oriente vers le smooth jazz.
Le passage à l’orgue permit à Rhyne d’accompagner des musiciens de blues et de R&B mais, après la rencontre de Montgomery, il ne voulut plus jouer que du jazz.
En 1969, il s’installe à Madison, dans le Wisconsin, pour jouer avec John Shacklett (g) et son frère Ron Rhyne (dm), et enregistre This Rather Than That avec le Buddy Montgomery Septet.
En 1973, il part vivre à Milwaukee. Pendant une vingtaine d’années, Rhyne demeure actif sur la scène locale tout en n’enregistrant aucun album. Il faut attendre les années 1990 pour que la scène jazz redécouvre l’organiste oublié.
En 1991, Herb Ellis (g) invite son ami à jouer sur son album Roll Call. Un autre soir, alors que l’organiste accompagne Peter Bernstein (g) au Village Gate, à New York, Bryan Lynch (tp) est ébloui par le jeu de Rhyne et l’invite sur son troisième album, At The Main Event, pour Criss Cross. Gerry Teekens, le fondateur du label, emballé, lui propose, suite à la session d’enregistrement, de sortir un album en trio sous son nom. Ce sera The Legend, sorti cette même année, où Rhyne est entouré de Peter Bernstein et Kenny Washington (dm).
The Legend (1991) est son deuxième album en tant que leader, trente ans après Organ-izing (1960), enregistré avec un sextet de choix, Blue Mitchell (tp), Johnny Griffin (ts), Gene Harris (p), Andy Simpkins (b) et Albert « Tootie » Heath (dm).
Après des années d’« exil », Melvin Rhyne, apprécié d’une nouvelle génération de musiciens férus de hard bop, sortit une dizaine d’albums en tant que leader, le plus souvent accompagné de Peter Bernstein, Joshua Redman (ts) et Eric Alexander (s). Son dernier album, Front And Center, date de 2007.
En juin 2012, le African American Jazz Caucus, à Indianapolis, décerna à Melvin Rhyne un Jazz Masters Award en même temps que Frank Smith (b) et Benny Barth (dm).
Mathieu Perez