Err

pubentetesite
Actualités
Rechercher   << Retour

Blues Speak

4 juillet 2010
The Best of the Original Chicago Blues Annual
Blues Speak Par Lincoln T. Beauchamp Jr., University of Illinois Press, Champaign, 2010, 192 p.

De 1989 à 1995, by Lincoln T. Beauchamp Jr., plus connu en Europe sous son nom de scène Chicago Beau, a édité une revue consacrée à l’effervescence artistique de la grande ville au bord du Lac en matière musicale, car Chicago est bien entendu l’une des deux capitales du blues avec Memphis. Cette revue, assez proche de l’esprit de ce que fait Jazz Hot, permettait de donner un éclairage documentaire sur les multiples dimensions de l’expression musicale afro-américaine et de ses franges poétiques. Dirigée par un personnage de « l’intérieur », à savoir musicien de blues et afro-américain, la revue est devenue après sa disparition (7 parutions), une sorte de mémoire, car il y eut des interviews de beaucoup des acteurs majeurs de la ville, dont certains ont disparu aujourd’hui.
Chicago Beau a eu son heure de gloire, en particulier en Europe et en France à la grande époque de la fin des années 70, où il côtoya Memphis Slim, Archie Shepp, Pinetop Perkins, Fontella Bass, L’art Ensemble of Chicago et même Frank Zappa…
C’est aussi un homme de culture, éminemment sympathique et curieux de son art et de tout. Nous l’avions d’ailleurs vu débarquer un jour à la rédaction dans ces années 1990 où se place l’histoire de cette publication, à la recherche de documentation pour son travail de recueil de la mémoire des musiciens de Windy City.
Il nous propose ici, 20 ans après cette aventure éditoriale, une sorte d’anthologie de ce que fut cet Original Chicago Blues Annual. C’est donc pour toutes ces raisons un ouvrage indispensable à la connaissance de la vie musicale afro-américaine de cette cité mais plus largement à la découverte d’une belle idée de la presse. Car le contenu, très riche, est constitué d’interviews de Koko Taylor, Eddie Boyd, Famoudou Don Moye, Big Daddy Kinsey, Pinetop Perkins, Lester Bowie, Bruce Iglauer, Junior Wells, J.B. Hutto et Lil’ Ed Williams, Billy Boyd Arnold, Herb Kent, E. Parker McDougal, Johnny Shines, Barry Dolins… et même une de Chicago Beau par Julio Finn qui fut aussi de l’aventure en Europe.
Il y a par ailleurs de nombreux articles de fond, thématiques, de circonstances ou d’atmosphères, des poèmes, des reportages photos, enfin un vrai trésor pour tout amateur de blues et de musique en général. Parmi les signatures, on remarque bien sûr Lincoln T. Beauchamp Jr., mais aussi l’ami Jacques Lacava qui apporta d’excellents articles à Jazz Hot et à d’autres. En fin d’ouvrage, se trouve un index, un rappel des contributeurs. En ouverture, un album photo donne une bonne idée de l’atmosphère du cercle d’amitié de l’auteur, de son caractère, de son souci de mémoire aussi, car cette anthologie, comme la revue qui en est l’origine, est sortie de son cœur. www.press.uillinois.edu
Yves Sportis