Caligari882
Actualités
Rechercher   << Retour

Nat Hentoff

7 jan. 2017
10 juin 1925, Boston, MA - 7 janvier 2017, New York, NY
© Jazz Hot n°678, hiver 2016-2017

Ecoutez moi ça, Nat Shapiro et Nat Hentoff



Très connu comme journaliste spécialisé dans le jazz et la musique country, Nat (Nathan Irving) Hentoff est décédé le 7 janvier 2017 à New York.

Il a collaboré pendant 50 ans entre autres au magazine The Village Voice. Historien, romancier et critique il est surtout connu par les amateurs français de jazz pour ses nombreuses liner notes figurant sur des dizaines d’albums vinyles. Il a contribué largement à la connaissance du jazz à travers de nombreuses chroniques, études, biographies, conférences, etc., et il a publié des romans ainsi qu’une œuvre remarquée dans le domaine de la littérature consacrée à la jeunesse. Ami de Duke Ellington, Charlie Parker et de Malcolm X, son ouverture sur le jazz l’associe aussi bien aux courants classiques qu’à ceux du free jazz. Il a été le premier non musicien à recevoir le prix du National Endowment of the Arts récompensant son rôle majeur pour sa contribution à la musique de jazz. Son intérêt s’étendait largement dans le domaine de la country music, et il a été un ardant défenseur de Bob Dylan dès l’arrivée à New York du jeune songwriter.



Nat Hentoff on Free Speech, Jazz and Fire, on Youtube



Diplômé d’Harvard et aussi de la Sorbonne, il débute sa carrière de journaliste à Boston sur la Radio WMEX.

Durant les années 1950, il anime plusieurs émissions radios consacrées au jazz, Jazz Album, The Scope of Jazz, mais aussi au classique From Bach to Bartók.

En 1952 il rejoint l’équipe de Down Beat en tant que chroniqueur et, en 1953, en devient rédacteur en chef adjoint jusqu’en 1957 où il se fait licencier pour avoir engagé un collaborateur de couleur.

Il devient un pilier de la critique et contribue à l’histoire du jazz avec la publication en 1955 de son premier livre, en collaboration avec Nat Shapiro (cf. notre rubrique livre), Hear Me Talking to Ya qui connaît un succès mondial en donnant très largement la parole aux musiciens de jazz.


En 1958, il cofonde le magazine The Jazz Review, et se lance en 1960 dans la production discographique en créant le label Candid Records. Cette première période sous sa direction ne dure que huit mois, mais il publie des enregistrements de Charlie Mingus, Abbey Lincoln, Max Roach, Phil Woods… Il a signé prés de 800 notes d’albums de jazz.

Il rejoint ensuite en tant qu’enseignant l’Université de New York. Omniprésent dans les coulisses du jazz, ses écrits paraissent dans les journaux tels que The Village Voice, Legal Times, The Washington Times et régulièrement durant 25 ans dans The New Yorker. Sa plume très sollicitée alimentera ensuite les colonnes des prestigieux The New York Times, The Washington Post… Il apparaît enfin comme le journaliste jazz du quotidien The Wall Street Journal.

Ses prises de position marquées contre le racisme, pour la liberté d’expression et les Droits civiques apparaissent parfois contradictoires (contre la peine de mort mais contre le droit à l’avortement) ont donné lieu à des écrits plus politiques. Au-delà de ses nombreux livres consacrés au jazz ou à des thèmes politiques, Nat Hentoff a livré une œuvre littéraire allant du roman policier aux livres pour enfants. Il a rédigé son autobiographie en 2001: Boston Boy: Growing up With Jazz and Other Rebellious Passions.

On peut lire en français, son premier roman policier Le Diable et son jazz (Blues for Charlie Darwin) qui se passe dans le décor de Greenwich Village ainsi que La Police des Polices, tous deux parus dans la collection Série Noire.

Personnalité de la critique du jazz, son nom est honoré, en 2004, par le National Endowment for the Arts qui l’a récompensé du titre de Jazz Master qui consacrait ainsi pour la première fois un non-musicien.

Il avait publié son dernier article en janvier 2009 en terminant sur cette citation «Je suis venu ici (New York) en 1958, parce que je voulais un endroit pour écrire librement sur tout ce qui m’intéressait.»

Son fils, Tom, a annoncé son décès dans son appartement de Manhattan dû à une cause naturelle.

Michel Antonelli




Producteur (sélection)

Il apparaît au crédit de 55 albums en tant que producteur ou initiateur.
Notre sélection ne présente que les albums parus sous son autorité pour le label Candid Records 
:
CD 1960. Charles Mingus, Présents Charles Mingus, Candid 9005
CD 1960. Cecil Taylor, The World of Cecil Taylor, Candid 9006
CD 1960. Otis Spann, Otis Spann Is the Blues, Candid 9001
LP 1960. Various, The Jazz Life, Candid 9019

LP 1961. Phil Woods, Right of Swing, Candid 9016
CD 1960. Charles Mingus, Mingus, Candid 9021
CD 1960. Steve Lacy, The Straight Horn of Steve Lacy, Candid 9007
CD 1961. Booker Ervin, That’s’ It!, Candid 9014
CD 1961. Charles Mingus, Max Roach, Eric Dolphy, Roy Elridge, Jo Jones, Newport Rebels, Candid 9022
CD 1961. Don Ellis, How Time Passes, Candid 9004
CD 1961. Booker Little, Out Front, Candid 9027
LP 1961. Richard Williams, New Horn in Town, Candid 9003
CD 1961. Abbey Lincoln, Straight Ahead, Candid 9015
CD 1962. Nancy Harrow, Wild Women Don’t Have the Blues, Candid 9008

Ouvrages sur le jazz
1955. Hear Me Talking to Ya, écrit en collaboration avec Nat Shapiro Publié en français sous le titre Écoutez-moi ça, Paris, Bucchet /Chastel (1956, réédité en 2015 cf. notre rubrique livres)
1968. Journey Into Jazz, Coward-McCann
1975. Jazz: New Perspectives on the History of Jazz By Twelve of the World's Foremost Jazz Critics and Scholars, Da Capo Press
1976. Jazz Is, Limelight Editions
1979. The Jazz Makers: Essays on the Greats of Jazz, en collaboration avec Nat Shapiro, Da Capo Press
2000. Listen to the Stories: Nat Hentoff on Jazz and Country Music, Da Capo Press
2004. American Music Is, Da Capo Press
2010. At the Jazz Band Ball: Sixty Years on the Jazz Scene, University of California Press

Essais
1969. Black Anti-Semitism and Jewish Racism, Schocken Books Inc.
1987. American Heroes : In and Out of School, Delacorte Press
1999. Living the Bill of Rights: How to Be an Authentic American, University of California Press
2001. The Nat Hentoff Reader, Da Capo Press
2003. The War on the Bill of Rights: and the Gathering Resistance, Seven Stories Press

Autobiographie
1997. Speaking Freely: a Memoir, Knopf
2001. Boston Boy: Growing up With Jazz and Other Rebellious Passions, Paul Dry Books

Romans
1965. Jazz Country, Laurel Leaf
1966. Call the Keeper, The Viking Press
1966. Onwards, Simon & Schuster
1968. I'm Really Dragged But Nothing Gets Me Down, Dell Pub Co
1982. Blues for Charlie Darwin, Mysterious Press, en français sous le titre Le Diable et son jazz, Paris, Editions Gallimard, Série Noire no1927 (1983) réédition Éditions Gallimard, coll. Folio no2583 (1994)
1985. The Man From Internal Affairs, Mysterious Press,  en français La Police des polices, Paris, Éditions Gallimard, coll. Série noire no2070 (1986)

Littérature d'enfance et de jeunesse
Série Sam at School: Nathan This School Is Driving Me Crazy (1975), Does This School Have Capital Punishment? (1981)
1982. The Day They Cale to Arrest the Book
2012. First Freedom, Random House Children's Books

Documentaire
2014. The Pleasures of Being Out of Step: Notes on the Life of Nat Hentoff


VIDEOS

Nat Hentoff on Free Speech, Jazz, and Fire
https://www.youtube.com/watch?v=CXsBCzozR10

Nat Hentoff: A Civil Libertarian Takes on Obama and the World
https://www.youtube.com/watch?v=tpihwlzqfIU


*