Caligari882
Curtis Fuller at Ronnie Scott's, 7 march 2005 © David Sinclair


Curtis FULLER



The Early Years


Impossible de parler de Curtis Fuller sans évoquer le Jazztet de Benny Golson et Art Farmer, ou Art Blakey et ses Jazz Messengers qu’il rejoignit en 1961, et avec lesquels il resta quatre ans. Retracer la carrière du tromboniste, c’est évoquer l’histoire du jazz depuis les années 1950. Mais le temps nous manquant lors d’un de ses rares passages à Paris, nous avons privilégié une conversation autour de ses années de formation, une période peu documentée.

Curtis DuBois Fuller est né le 15 décembre 1934 à Detroit, dans le Michigan, ville qui vit éclore aussi la fratrie Jones (Thad, Hank et Elvin), Tommy Flanagan, Donald Byrd, Kenny Burrell, Barry Harris, etc. Ses parents sont morts alors qu’il était enfant. Il vit à l’orphelinat jusqu’à l’âge de 16 ans. Dans cette interview, il revient sur ces années difficiles. Il explique comment le service militaire lui a permis de rencontrer d’autres musiciens fameux: Cannonball Adderley, Paul Chambers, Junior Mance… Il parle aussi de son expérience avec Yusef Lateef à Detroit, puis de son arrivée à New York en 1957, à l’âge de 22 ans, où il rencontre Miles Davis et John Coltrane.

Propos recueillis par Mathieu Perez
Photos David Sinclair


© Jazz Hot n°680, été 2017


1957, Curtis Fuller New Trombone

Jazz Hot: Vous avez grandi à Detroit qui était dans les années 1930-1940 très riche culturellement. Quels souvenirs gardez-vous de cette ville?

Curtis Fuller: Il y avait beaucoup de musique à Detroit. On parle toujours de New Orleans, mais on oublie Kansas City, Detroit, etc. Dire que le jazz n’est venu que de la New Orleans, c’est une contre-vérité. Là où il y a des gens, il y a du jazz. A Detroit, il y avait du travail. L’industrie automobile a tout changé. A New Orleans, il n’y avait rien. Il n’y avait pas de travail, et les musiciens n’avaient même pas le droit de faire des disques. A Detroit, il y avait des gens de partout; on y parlait toutes les langues. Ce qui fait qu’ils se sont assimilés avec d’autres. La musique s’en est trouvé enrichie. Les gens ne pouvaient pas toujours se comprendre, mais la musique était le dénominateur commun.

Comment avez-vous grandi?

J’ai grandi dans un orphelinat. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir été aidé par l’Eglise. Mes deux parents sont morts quand j’étais jeune. Sur 300 enfants, nous étions 3 ou 4 Noirs. Cette histoire est arrivée à beaucoup d’autres Américains.

1957-1959, The Complete Blue Note/UA Curtis Fuller Sessions

Et la musique ?

La musique a toujours fait partie de ma vie. J’avais une sœur qui est morte à la même époque que Coltrane. On a été séparés parce que j’étais le plus jeune. On pensait alors que les enfants les plus jeunes se comportent mal après la mort de leurs deux parents. Les plus âgés s’en sortent mieux. Je n'ai même pas pu aller voir ma mère au Women’s Hospital de Detroit avant son décès. Il fallait avoir au moins 12 ans, et j’en avais 6.

Quelle musique écoutiez-vous?

La musique religieuse était la seule autorisée.

Quand commencez-vous à jouer d’un instrument?

Nous avions un piano à la maison; c’était avant d’être à l’orphelinat. Ma sœur prenait des cours. On lui enseignait les différents compositeurs classiques. Ma mère payait 4 dollars par semaine pour ces cours. Il a fallu beaucoup de temps avant qu’on reconnaisse le travail des enseignants. C’est comme pour les musiciens de jazz. Il faut qu’on meure avant d’avoir la moindre reconnaissance. C’est comme ça…

Musique religieuse et musique classique?

Il y avait des concerts symphoniques le samedi. Parce que nous étions pauvres, nous avions des pass gratuits pour aller aux répétitions et aux concerts. J’ai donc entendu toutes ces formidables symphonies. C’est drôle, plus tard, le premier trombone est devenu mon prof.


1957, Curtis Fuller with Red Garland


Pourquoi avoir choisi le trombone?

C’était le seul instrument qui restait à l’orphelinat. Il était dans un état!

Quand avez-vous entendu du jazz pour la première fois?


A la radio, puis, à l’orphelinat; une sœur m’emmenait à des concerts parce que je restais seul dans mon coin; elle n’aimait pas ça, elle me disait d’aller vers les autres enfants. Mais les enfants peuvent être très méchants. Surtout ceux qui ont des parents quelque part, ils se croient toujours mieux que les autres. Il y a toujours un système de classe. Mais c’est elle qui m’a amené à un concert d’Illinois Jacquet. Il y avait J.J. Johnson dans le groupe. C’était formidable!

1957, Curtis Fuller Bone and Bari

Jouer de la musique était pour vous une façon d’échapper à tout ça…

C’est ça; j’ai écrit une chanson, je l’ai appelée «Sortie»; c’est un mot français. Je ne savais pas comment exprimer ce que je voulais dire, alors j’ai dit: «Sortie». Il y a toujours une issue. Avec la musique, j’ai trouvé un pays imaginaire où m’évader.

Cela s’est passé quand?

Avant mon service militaire.

En 1953, vous débutez votre service militaire. Où étiez-vous basé?

J’étais à Louisville, dans le Kentucky. Puis, je suis allé dans les environs de Washington, D.C. J’étais dans l’orchestre blanc. Le directeur était Cannonball Adderley. Il jouait alors du trombone.

1958, Curtis Fuller Two Bones


Quels souvenirs gardez-vous de deux ans de service militaire?

Dans l’armée, la plupart des Noirs étaient des provinciaux. Cannonball était un provincial alors que, moi, j’étais de Detroit. Tout était différent à Detroit. Cannonball était grisé! (Rires) J’étais le type de Detroit. La nouvelle s’est répandue. (Rires) Je leur ai parlé de Thad Jones, Milt Jackson et tous ces gars. (Rires)

Qui d’autre était dans l’orchestre?

Il y avait Junior Mance. Il était d’Evanston, dans l’Illinois. C’est lui qui a parlé de moi en premier à Cannonball. J’avais du mal à jouer leur musique, alors ils m’ont dit que je pouvais aller jouer avec eux tous les soirs.

Il y avait aussi Paul Chambers…

Oui. Paul pouvait jouer du Stravinsky sur sa basse. On s’exerçait ensemble.

1957, Curtis Fuller


Quel souvenir gardez-vous de Cannonball Adderley?

C’était un grand cœur! Un gentil provincial. Il voulait me faire entrer dans une université noire. A la base, Cannonball me faisait jouer au club service pour les officiers noirs. Des Blancs venaient aussi parfois, car Blancs et Noirs étaient séparés. On nous payait 6 dollars tous les mardis soirs et 20 dollars au club service. Et puis, j’ai eu de la chance. J’ai gagné aux courses hippiques, au Kentucky Derby. C’est la seule fois où j’ai joué. Avec ça, je me suis acheté un trombone à 200 dollars. Mon trombone!

Aimiez-vous le son du trombone d’emblée?

J’ai aimé le trombone dès que j’ai entendu Tommy Dorsey, et, après ce concert de J.J. Johnson, je l’adorais! J’aimais bien Frank Rosolino, mais il avait l’air de ne pas prendre ça au sérieux. J’aimais bien Jack Teagarden aussi. J’étais fou de J.J.: «il était noir, il était fier!» comme dit James Brown.

2003, Curtis Fuller Keep it Simple


Ces années à l’armée vous ont servi dans votre apprentissage de la musique…

J’ai fait comme pour l’orphelinat. J’ai retenu ce qu’il y avait de mieux. C’est comme ça. Et puis, un jour, j’ai vu les partitions de Thad Jones, et un monde s’est ouvert devant moi. C’était de la vraie composition, ça! J’ai donc suivi ce chemin.

Qu’avez-vous fait après votre service militaire?

Je pensais retourner à Detroit parce que Cannonball me conseillait d’aller étudier dans une université noire.

2010, Curtis Fuller I Will Tell Her


Et qu’avez-vous fait?

Je suis retourné à Detroit, j’ai rencontré Pepper Adams, et c’est parti! Quand Kenny Burrell a quitté son groupe pour aller jouer avec Oscar Peterson, Pepper m’a demandé si je voulais garder le groupe en l’état. On a fait le Bone & Bari Band. Puis, on est allé à Boston. Miles était là, mais je le connaissais de Detroit. Coltrane était dans son groupe. Pepper me faisait alors jouer des arrangements de Thad Jones, ce que personne ne jouait à Detroit; même pas Frank Rosolino. Trane m’a demandé si on pouvait enregistrer ensemble. C’est comme ça qu’on a fait Jazz in Transition à Boston-Cambridge. Si vous écoutez ce disque, on sent que Trane a écouté Pepper. Pepper jouait à fond! C’était un des musiciens les plus créatifs.



Vous avez aussi fait partie du quintet de Yusef Lateef à cette époque. Comment sonnait-il?

Au départ, il avait quelque chose de bluesy. Et puis, il a rencontré Ravi Shankar et, comme Trane, il est devenu très spirituel. Il se moquait de jouer les morceaux à la mode comme Sonny Rollins ou Sonny Stitt. Il a appris l’importance de jouer une musique qui vous touche vraiment. Il a étudié tous les instruments que lui a montré Ravi. Il jouait des flûtes, tout un style asiatique. Et bien avant Sun Ra, on avait un grand gong chinois sur la scène. C’était un vrai! Il occupait tout le mur. J’ai écrit des morceaux pour lui.

Où jouiez-vous à Detroit?

On jouait vers Wayne University. C’est là que j’ai rencontré Joe Henderson.

De quels musiciens étiez-vous le plus proche à cette époque?

Joe Henderson, Paul Chambers.

Curtis Fuller at Ronnie Scott's, 7 march 2005  © David Sinclair


Que pensiez-vous des anciens?

J’adorais Duke Ellington! Quand je suis venu à Paris pour la première fois, je suis allé écouter Sidney Bechet. J’ai adoré!

2011, Curtis Fuller The Story of Cathy and Me

A quand remonte votre rencontre avec Miles Davis?

J’ai rencontré Miles à Detroit dans un club qui restait ouvert toute la nuit. C’était vers l’aéroport. Quand tous les clubs fermaient, on allait là. Le patron était le beau-père de Kenny Burrell. C’est là que jouait le trompettiste Willie Wells. Il portait une cape, jouait 
une trompette à pistons rotatifs (dite à palettes). Quand Miles a vu ça, il a adopté son style. Il lui a tout pris.

Comment était-il à cette époque?

Fidèle à lui-même. La situation de Miles était différente. Il pouvait avoir ce qu’il voulait. Tout le monde voulait être dans son entourage. Le père de Miles était le Noir le plus riche de Saint Louis. C’était un chirurgien dentiste qui a mis son fils à Juilliard. Puis, Charlie Parker l’a vu, et il a senti qu’avec lui ils pouvaient aller jouer uptown.

2012, Curtis Fuller Down Home

Quand décidez-vous de partir à New York?

Après un enregistrement à Boston et un à New York, Yusef se préparait à repartir à Detroit. Miles est venu me voir à l’hôtel, et il m’a demandé de rejoindre son groupe. Je devais commencer le lendemain. Et puis, il a été hospitalisé, et Trane m’a dit qu’il voulait monter un groupe avec Lee Morgan et moi.

Est-ce à cette époque que vous avez eu un gig avec Lester Young?

Miles était à l’hôpital. Je n’avais donc plus de travail. J’étais déprimé. Quelqu’un m’a demandé si j’étais libre pour jouer avec Lester Young. Il jouait le lendemain soir au Birdland. Je suis allé voir si c’était vrai. Dans le bar d’à côté, il y avait Billie Holiday qui buvait un verre. Je lui dis que j’avais du mal à croire que Lester Young m’appelle, car il joue toujours avec des trompettistes. Mais si Lester avait fait appel à moi, c’est qu’il avait de bonnes raisons; elle est venue me voir jouer. Une autre fois, elle m’a donné un bon conseil. Je jouais très vite à l’époque. Elle m’a dit: «Souviens-toi de ça: quand tu joues, tu parles à des gens. Il faut que tu te fasses comprendre d’eux.» Elle m’a demandé si je connaissais les paroles de la ballade que je venais de jouer. «Tu connais pas les paroles? C’est une chanson d’amour! C’est comme ça que tu parles à une femme?» Après ça, je l’ai apprise, et j’en suis tombée amoureux.

C’était quelle chanson?

«Lover Man»…

*

Jazz Hot n°174


SITE: http://curtisfuller.jazzgiants.net/


CURTIS FULLER et JAZZ HOT: n° 174-1962 (couverture) et n°176-1962 (excellente étude)



DISCOGRAPHIE


Leader/coleader
CD 1957. New Trombone, Prestige 7107 (CD=OJC-077-2)
LP  1957. Curtis Fuller With Red Garland, New Jazz 8277 (CD=OJC-1862-2)
LP  1957. Curtis Fuller and Hampton Hawes with French Horns, Prestige 16-5 (CD=OJC 1942-2)
LP  1957. The Opener, Blue Note 1567
LP  1957. Bone & Bari, Blue Note 1572
LP  1957. Jazz… It’s Magic!, Curtis Fuller/Tommy Flanagan, Regent 6055 (Savoy 12209)
LP  1957. Curtis Fuller, Blue Note 1583 (Art Farmer, Sonny Clark, George Tucker, Louis Hayes)
LP  1958. Monday Night at Birdland, Hank Mobley/Curtis Fuller/Lee Morgan/Billy Root, Roulette 52015
(CD=Fresh Sound 631)
LP  1958. Another Monday Night at Birdland, Hank Mobley/CurtisFuller/Lee Morgan/Billy Root, Roulette 52022
(CD=Fresh Sound 632)
LP  1958. Two Bones, Blue Note 3064 (Slide Hampton)
LP  1959. Sliding Easy, United Artists 4041
LP  1959. Blues-ette, Savoy 12141
CD 1959. Blues-ette, Vol.2, COJY-9017
LP  1959. Curtis Fuller Jazztet With Benny Golson, Savoy 12143
LP  1959. Imagination, The Curtis Fuller Sextet, Savoy 12144
LP  1960. Images of Curtis Fuller, Savoy 12164 (CD=Savoy Jazz 50604)
LP  1960. Boss of the Soul: Stream Trombone, Warwick 2038 (CD=Fresh Sound 1609)
LP  1960. Gettin’ It Together, Freddie Hubbard, Curtis Fuller, Yusef Lateef, TCB 1001
LP  1961. The Magnificent Trombone of Curtis Fuller, Epic 16013 (CD=Epic  5045)
LP  1961. Jazz Conference Abroad, Curtis Fuller and the Jazz Ambassadors, Trip 5580 (=Smash 27034, Quincy Jones)
LP  1961. South American Cookin', The Curtis Fuller Quintet Feat. Zoot Sims, Epic 16020
LP  1961. Curtis Fuller! Soul Trombone and the Jazz Clan, Impulse! AS-13
LP  1962. Cabin in the Sky, Impulse! AS-22
LP  1971. Crankin’, Mainstream 333
LP  1972. Smokin’, Mainstream 370
LP  1978. Four on the Outside, Timeless SJP 124 (CD=Bellaphon 124)
LP  1978. Fire and Filigree, Bee Hive 7007
LP  1979. Eastern Rebellion 3, Timeless SJP 143 (Cedar Walton/Curtis Fuller/Bob Berg/Sam Jones/Billy Higgins)
LP  1979. Giant Bones ’80’, Kai Winding and Curtis Fuller, Sonet 834
LP  1982. Curtis Fuller Meets Roma Jazz Trio, Timeless SJP 204
LP  1983. Eastern Rebellion 4, Timeless SJP 184 (Cedar Walton/Curtis Fuller/Bob Berg/Alfredo Chocolate Armenteros/David Williams/Billy Higgins)
CD 1993. Blues-ette, Part II, Savoy 75624
CD 1996. Curtis Fuller/Paul Jeffrey Sextet, Together in Monaco, Amosaya 2531
CD 2002. Kai Winding and Curtis Fuller, Bone Appétit, Black & Blue 955.2
CD 2003. Up Jumped Spring, Curtis Fuller With Brad Goode, Delmark 550
CD 2003. Keep It Simple, Savant 2062
CD 2010. I Will Tell Her, Capri 74100-2
CD 2011. The Story of Cathy & Me, Challenge 73309
CD 2011. Live at Amersfoort Jazz Festival, Maxanter Records 75974
CD 2012. Down Home, Capri Records 74116

1957, Curtis Fuller and Hampton Hawes1957, The Opener1957, It's Magic!1958, Monday Nights at Birdland







1959, Sliding Easy1959, Blues-ette1959, The Curtis Fuller Jazztet with Benny Golson1959, Imagination, The Curtis Fuller Sextet







1960, Images of Curtis Fuller1960, Boss of the soul-Stream Trombone1960, Gettin’ it together, Freddie Hubbard, Curtis Fuller, Yusef Lateef1961, The Magnificent Trombone of Curtis Fuller







1961, Curtis Fuller and the Jazz Ambassadors: Jazz Conference Abroad1961, Curtis Fuller Quintet feat Zoot Sims, South American Cookin’1961, Curtis Fuller Soul Trombone: The Jazz Clan1962, Cabin in the Sky Curtis Fuller







1971, Curtis Fuller, Crankin’1972, Curtis Fuller Smokin’1978, Curtis Fuller Four on the Outside1978, Curtis Fuller Fire and Filigree







1979, Eastern Rebellion 31979, Giant Bones ’80, Curtis Fuller and Kai Winding1982, Curtis Fuller Meets Roma Jazz Trio1993, Blues-ette, Part II







1996, Curtis Fuller-Paul Jerffrey Sextet, Together in Monaco2002, Kai Winding-Curtis Fuller, Bone Apetit2003, Curtis Fuller with Brad Goode, Up Jumped Spring2011, Curtis Fuller & Peter Beets Quartet





1959-60, Curtis Fuller Complete Savoy Recordings


Coffrets/intégrales
CD 1957-59. The Complete Blue Note/United Artists Curtis Fuller Sessions, Mosaic 3-166
CD 1959-60. Curtis Fuller: The Complete Savoy Recordings, Lonehill Jazz 10348-3







Sideman

1957, The Sermon, Jimmy SmithCD 1956. Paul Chambers, Chamber’s Music, Fresh Sound 610
LP  1957. Donald Byrd-John Jenkins, Star Eyes, Savoy 1114
LP  1957. Jackie McLean, Makin’ the Changes, New Jazz 8231
LP  1957. Yusef Lateef, Jazz Moods, Savoy 12103
LP  1957. John Jenkins, Jazz Eyes, Regent 6056
LP  1957. Bud Powell, The Amazing Bud Powell, Vol. 3-Bud!, Blue Note 1571
LP  1957. Paul Quinichette, On the Sunny Side, Prestige 7103
LP  1957. Cliff Jordan, Cliff Jordan, Blue Note 1565
CD 1957. Jimmy Smith, House Party, Blue Note 5 24542 2
CD 1957. Sonny Clark, Dial ’S’ For Sonny, Blue Note 8 75338 2
CD 1957. Lee Morgan, City Lights, Blue Note 3 62676 2
LP  1957. John Coltrane, Blue Train, Blue Note 1577
CD 1957. Yusef Lateef, Before Dawn, Verve Records 3058
LP  1957. Yusef Lateef, Jazz For the Thinker, Savoy 121091957, Sonny Clark, Sonny’s Crib
CD 1957. Benny Golson and His Orchestra, Walkin’, Fresh Sound 302
LP  1957. Yusef Lateef, Stable Mates, Savoy 1211
LP  1957. Sonny Clark, Sonny’s Crib, Blue Note 1576
CD 1958. John Coltrane-Wilbur Haden, Africa, Savoy 650129
CD 1958. Lou Donaldson, Lou Takes Off, Blue Note 50999 2
CD 1958. Kenny Dorham, This is the Moment-Sings and Plays, Riverside-OJC 812-2
LP  1958. Abbey Lincoln, It’s Magic, Riverside 277
CD 1958. Art Blakey & the Jazz Messengers, Blue Note 4003  (CD=7 46516 2)
LP  1959. Benny Golson, The Other Side of Benny Golson, Riverside 12-290
CD 1959. Philly Joe Jones Big Band, Drums Around The World, Original jazz Classics 1792-2
LP  1959. Machito and His Afro-Cuban Jazz Ensemble, With Flute to Boot, Roulette 52026

CD 1959. The Gil Evans Orchestra Feat. Johnny Coles, Great Jazz Standards,
Pacific Jazz 7 46856 21959, Yusef Lateef, Stable Mates
LP  1959. Jimmy Heath Sextet, The Thumper, Riverside 1160
LP  1959. The Frank Wess Septet , Opus de Blues, Savoy 12142
LP  1959. Benny Golson, Gone With Golson, New Jazz 8235
LP  1959. Benny Golson, Groovin’ With Golson, Prestige 5545
LP  1959. Art Farmer, Brass Shout, Liberty 50073
CD 1959. Blue Mitchell, Blue Soul, Riverside 30508
LP  1959. Blue Mitchell, Big 6, Riverside 12-273
CD 1959. Bob Brookmeyer, Portrait of the Artist, Fresh Sound 568
LP  1959. Jimmy Smith, The Sermon, Blue Note 4011
LP  1960. Paul Chambers, 1st Bassman, Vee Jay 3012

LP  1960. Gigi Gryce, Sayin’ Something!, New Jazz 8230
CD 1960. The Art Farmer/Benny Golson Jazztet Feat. Curtis Fuller, Back to the City,
Contemporary-OJC-842-21961, Art Blakey, Mosaic
LP  1960. Art Farmer-Benny Golson, Meet the Jazztet, Argo 664
LP  1960. Yusef Lateef, The Centaur and the Phoenix, Riverside 9337
LP  1960. Ahmed Abdul Malik, East Meets West, RCA 2015
CD 1960. Dave Bailey, Gettin’ Into Something+One Foot in the Gutter: A Treasury of Soul, Phoenix 131609
LP  1960. Bob Brookmeyer, jazz Is a Kick, Mercury 60600
LP  1960. The Benny Golson Quintet, Gettin’ With It, New Jazz 8248
LP  1961. Phil Woods, The Rights of Swing, Candid 8016
CD 1961. Phil Woods, Rights of Swing, Candid 79016
LP  1961. Quincy Jones and His Orchestra, The Quintessence, Impulse! AS-11
LP  1961. Quincy Jones and His Orchestra, Around the World, Mercury 6014
CD 1961. The Dave Bailey Sextet, Bash!, Jazz Line 71290
CD 1961. Jackie McLean, A Long Drink of the Blues, Prestige 9285

LP  1961. Benny Golson, Take a Number From 1 to 10, Argo 6811961, Art Blakey, Pisces
LP  1961. Art Blakey, Pisces, Blue Note GXF 3060
LP  1961. Kenny Dorham, Osmosis,
Black Lion 760146
LP  1961. Art Blakey and the Jazz Messengers, Mosaic, Blue Note 4090
LP  1961.
!!!!!Impulse!!!!!Art Blakey!!!!!the Jazz Messengers!!!!!, Impulse! AS-7
LP  1961. Dexter Gordon, Doin’ Allright, Blue Note 84077
CD 1961. Billy Eckstine & Quincy Jones, At Basin Street East, EmArcy 832 592-2
LP  1961. Quincy Jones and His Orchestra, Live at Newport ’61, Mercury 60653
CD 1961. Kenny Dorham, Hot Stuff From Brazil, West Wind 2015
CD 1962. Art Blakey & the Jazz Messengers, Three Blind Mice, Vol. 1 Blue Note 7 84451 2
CD 1962. Art Blakey & the Jazz Messengers, Three Blind Mice, Vol. 2 Blue Note 7 84452 2
LP  1962. Art Blakey & the Jazz Messengers, Caravan, Riverside 438
LP  1962. Benny Golson, Just Jazz!, Audio Fidelity 2150

LP  1962. Benny Golson, Free, Argo 716
1961, Art Blakey, !!!!!Impulse!!!!!
CD 1962. Art Blakey & The Afro-Drum-Ensemble, The African Beat, Blue Note 5 22666 2
LP  1962. Art Blakey & the Jazz Messengers, Buhaina’s Delight, Blue Note 4104
LP  1963. Freddie Hubbard, The Artistry of Freddie Hubbard, Impulse! AS-27
LP  1963. Steve Lacy with Wynton Kelly, Prestige 7125
LP  1963. Art Blakey & the Jazz Messengers, Ugetsu, Riverside 464
LP  1964. Philly Joe Jones & Elvin Jones, Together!, Atlantic 1428 (CD=Atlantic 80784-2)
LP  1964. Buddy De Franco, Blues Bag, Joy Records 204
CD 1964. Lee Morgan, Tom Cat, Blue Note
0946 3 37764 2
CD 1964. Jimmy Heath, Nice People, Riverside-OJC-6006-2

LP  1964. Art Blakey & the Jazz Messengers, ’S Make It, Limelight 82001
LP  1964. Art Blakey & the Jazz Messengers, Free For All, Blue Note 4170
LP  1965. Benny Golson, Just Jazz, Audio Fidelity 6150

1962, Art Blakey, CaravanLP  1965. Donald Byrd-Kenny Burrel, Body & Soul, Status 8317

CD 1965. Hank Mobley, A Caddy for Daddy, Blue Note 6671
CD 1965. Art Blakey & the Jazz Messengers, ’S Make It Verve 1994-02
CD 1966. Art Blakey & the Jazz Messengers, Indestructible Blue Note 5 91720 2
CD 1966. Joe Henderson, Mode for Joe, Blue Note 5 80909 2
CD 1966. Art Blakey & the Jazz Messengers, Kyoto, Riverside-OJC-145-2
CD 1967. Cannonball Adderley, Why Am I Treated So Bad!, Capitol 50201
LP  1967. Wayne Shorter, Schizophrenia, Blue Note
84297
LP  1968. Houston Person, Blue Odyssey, Prestige 7566
CD 1968. Dizzy Gillepsie, In Milan 1968, Hobby & Work Italiana 005
CD 1969. The Dizzy Gillespie Big Band Reunion, 20th and 30th Anniversary, MPS 15207
LP  1969. Herbie Mann, Afro Jazziac Featuring Herbie Mann, Vogue 105

CD 1970. Gary McFarland, Today, Skye Records 1040
1962, Art Blakey, Buhiana’s DelightLP  1971. Joe Henderson, In Pursuit of Blackness, Milestone 9034
CD 1971. Music Inc, Music Inc, Strata East 1971
CD 1972. Mike Longo, The Awakening  P-Vine 23936
LP  1972. Quincy Jones and His Orchestra, Quintessence, Impulse! AS-11
LP  1972. Jimmy Heath, The Gap Sealer, Cobblestone 9012
LP  1973. Machito and His Big Orchestra, Latin Plus Soul Jazz, Tico 1314
CD 1973. Charles Tolliver, Music, Inc. Big Band, Xanadu 1231
CD 1973. Art Blakey & the Jazz Messengers, The Big Beat, Blue Note 84029
LP  1973. Art Blakey & the Jazz Messengers, Thermo, Milestone 47008
CD 1973. Jimmy Heath, Love and Understanding, Xanadu 1231
CD 1973. Tootie Heath, Kwanza, Muse 5031
LP  1974. Blue Mitchell/Roy Haynes/Charles Kynard/Charles Williams, Booty Mainstream 413
CD 1974. Jimmy Heath, Time and the Place, Landmark 7 5827215382
CD 1975. Stanley Turpentine, The Sugar Man, CTI 25381964, Art Blakey, Free for All
LP  1975. Paul Chambers & John Coltrane, High Step, Blue Note 4010
LP  1975. Jimmy Heath, Fast Company, Milestone 47025
CD 1975. Count Basie, Basie Big Band, Pablo 41586
LP  1975. John Coltrane Sextet, Jazz Club Collection Vol. 6, United Artists 29 816
LP  1976. Yusef Lateef, Morning, Savoy 148-98 998
CD 1977. Count Basie And His Orchestra, Prime Time, Pablo 2310-797
LP  1978. Benny Golson, Blues On Down, Milestone 47048
LP  1978. Art Blakey and the Jazz Messengers, In My Prime Vol.1, Timeless SJP 114
LP  1978. Art Blakey and the Jazz Messengers, Live at the Renaissance Club, Blue Note 3021
LP  1978. Art Blakey and the Jazz Messengers, Live Messengers, Blue Note 473-J2
LP  1978. Art Blakey and the Jazz Messengers, In My Prime Vol.2, Timeless SJP 118
CD 1978. Bill Evans Trio & Guests, Live in Nice 1978, Jazz Lips 778
LP  1978. Robert Watson, All Because of You, Roulette 50101978, Woody Shaw, Rosewood
LP  1978. Freddie Hubbard, Skylark Quintessence Jazz Serie 25161
CD 1978. Woody Shaw, Rosewood, Columbia 65519
LP  1978. Walter Bishop, Jr., Cubicle, Muse 5151
LP  1979. Stanley Turrentine, In Memory of, Blue Note 1037
CD 1979. Slide Hampton, World of Trombones, 1201 Music 9015-2
CD 1979 Jimmy Smith, Confirmation, Blue Note 50276
CD 1979. Art Farmer & Tommy Flanagan’s Super Jazz Trio, Stablemates

LP  1979. Dexter Gordon, Sophisticated Giant, Columbia 34989
CD 1979. Dexter Gordon, Great Encounters, Columbia 471876 2
LP  1979. Woody Shaw, Woody Three, Columbia 35977
LP  1979. Mickey Tucker, Theme For a Woogie-Boogie, Denon YX 7804
LP  1979. Cecil Payne, Bright Moments, Spotlite 21
LP  1979. Bobby Watson, All Because of You, Roulette 50101979, Dexter Gordon, Great Encounters
LP  1979. Lionel Hampton & His Geants of Jazz, Hamp in Haarlem, Timeless SJP 133
LP  1980. Woody Shaw, For Sure! Columbia 36383
LP  1980. Cecil Payne, Bright Moments, Spotlite 21
LP  1980. Benny Golson Featuring Curtis Fuller, California Message, Baystate 8013
LP  1980. Benny Golson Quintet Featuring Curtis Fuller, One More Mem’ry, Baystate 8026
LP  1980. Lionel Hampton, Live in Europe, Elite Special 91 632
LP  1981. Benny Golson Featuring Curtis Fuller, California Baystate 8013
CD 1981. Dizzy Gillespie Quintet, Jazzbühne Berlin ’81 Vol.13, Repertoire 4913
CD 1982. Art Blakey & the Jazz Messengers, Keystone 3, Concord Jazz 4196
CD 1982. The Timeless All Stars, It’s Timeless, Timeless 178
LP  1982. Hod O’Brien, Bits & Pieces, Uptown 27 28

CD 1982. Lionel Hampton, Outrageous, Timeless SJP 163
CD 1983. The Timeless All Stars, Timeless Heart, Timeless SJP 1821986, Essence, Timeless Allstars.
CD 1983. The Jazztet, Moment to Moment, Soul Note 121066-2
LP  1983. The Jazztet, Voices All, Eastworld 3020
LP  1983. Art Blakey, Art Blakey, Blue Note 6205
LP  1984. Quincy Jones, The Great Wide World of Quincy Jones: Live, Mercury 195J-32
LP  1984. The New Jazztet, Nostalgia, Baystate 8089
LP  1985. Cedar Walton Quintet, Cedar’s Blues, Red Records 179

CD 1985. Blue Mitchell, Blues on My Mind, Riverside-OJC 6009-2
LP  1985. One Night With Blue Note Preserved, Blue Note 85117

CD 1986. The Timeless All Stars, Essence, Delos 4006
CD 1988. Jimmy Heath, Nice People-The Riverside Collection, Riverside-OJC-6006-2
CD 1988. Paris Reunion Band, Hot Licks, Sonet 1002
CD 1988. Blue Mitchell, Blues On My Mind-The Riverside Collection, Riverside-OJC-6009-2
LP  1989. Paris Reunion Band, Jazz Bühne Berlin ’88, AMIGA 8 56 4181994, Larry Willis, Tribute to Someone
CD 1989. The Satchmo Legacy Band, Salute To Pops-Vol 2, Soul Note 121166
CD 1990. Paris Reunion Band, We Remember Klook Live at the Moonwalker, Sonet 1030
CD 1990. Jazz No Municipal, American Jazz Festival Tour 1961, Imagem 1010
CD 1991. Count Basie Big Band, Fun Time, Pablo Records 97
CD 1991. Johnny Griffin, The Cat, Antilles 422-848 421-2
CD 1992. Benny Golson, I Remember Miles, Evidence 22141-2
CD 1991. Ballads In Blue (Big Sounds For The Small Hours) Blue Note 7 96098 2
CD 1992. Benny Golson, Domingo, Dreyfus Jazz 191 132-2

CD 1993. Benny Golson, I Remember Miles, Alfa Jazz 277
CD 1993. Albert Heath/Jimmy Heath/Percy Heath, Oops!, Xanadu 5015
CD 1994. Larry Willis, Sextet, Tribute to Someone, AudioQuest 1022
CD 1996. Coolin’, A Soul Jazz Journey, pHo Records 8004
CD 1996. Blue York Blue, So Good They Named It Twice, Blue Note 8 54363 22007, Benny Golson, The Many Moods of.jpg

CD 1998. Jazz Messengers, The Legacy of Art Blakey-Live at the Iridium, Telarc 83407
CD 2001. Benny Golson, One Day, Forever, Arkadia Jazz 70744
CD 2003. Joe Farnsworth, It’s Prime Time, Avatar 38842
CD 2004. David Fathead Newman, Song for the New Man, HighNote 7120
CD 2006. Gilles Peterson, Pure Fire! A Gillles Peterson Impulse! Collection, Impulse! 7373-02
CD 2006. Joe Farnsworth, Drumspeak, Commodore 331
CD 2007. Benny Golson, The Many Moods of Benny Golson, Arkadia 70745

CD 2008. David Fathead Newman, Diamondhead, HighNote 757179

COMPILATIONS/ANTHOLOGIES/INTÉGRALES CDs
CD. Bud Powell, The Complete Bud Powell Blue Note Recordings (1949-1958) Mosaic 5-116

CD. Dizzy Gillespie, The Gold Collector Classic Performance, Retro 40-43

CD. Wayne Shorter, The Classic Blue Note Recordings, Blue Note 5 40856 22008, David Newman, Diamondhead


DVD
DVD. 1985. Documentaire: One night With Blue Note, dirigé par John Charles Jopson, EMI Distribution
DVD. 2005. Paris Reunion Band, Paris Reunion Band, Kultur D4006



VIDEOS
1957. Bone & Bari, «Algonquin»,
Curtis Fuller (tb), Tate Houston (bs), Sonny Clark (p), Paul Chambers (b), Art Taylor (dm)
https://www.youtube.com/watch?v=Mut-X-5OEPs&list=PL766989C6100CA8CD


1963. Art Blakey’s Jazz Messengers «Live at the Festival Internazionale Del Jazz» , San Remo, Italie,
Freddie Hubbard (t),Wayne Shorter (ts), Curtis Fuller (tb), Cedar Walton (p), Reggie Workman (b),Art Blakey (dm)
https://www.youtube.com/watch?v=nUDqJcq_xqg

1964. Art Blakey, «Sortie»,
Art Blakey (dm), Wayne Shorter (ts), Lee Morgan (tp), Curtis Fuller (tb), Cedar Walton (p), Reggie Workman (b)
https://www.youtube.com/watch?v=idq5XFN-FUQ


1961. Curtis Fuller, «Flutie»,
Curtis Fuller (tb), Freddie Hubbard (tp), Yusef Lateef (fl), Walter Bishop, Jr. (p), Buddy Catlett (b), Stu Martin (dm)
https://www.youtube.com/watch?v=Mtvl_7kf8wA

1960. Curtis Fuller, «Accident»,
Curtis Fuller (tb), Yusef Lateef (ts), Wilbur Harden (tp), McCoy Tyner (p), Jimmy Garrison (b), Clifford Jarvis (ds)
https://www.youtube.com/watch?v=Bkvv3iyLEtg&list=PLUJ7V33M1wR0RmNLUD6TKwbb8zFgIJ95g

1983. Eastern Rebellion, Civitanova, Marche, Italie, Cedar Walton (p), Bob Berg (ts), Curtis Fuller (t), David Williams (b), Billy Higgins (dm)
https://www.youtube.com/watch?v=kPle8AwxTDI

1986. Timeless All Stars Live in Hamburg, Allemagne 9 mars 1986, Dizzy Gillespie (tp), Curtis Fuller (tb), Harold Land (ts) , Bobby Hutcherson (vib), Cedar Walton (p), Buster Williams (b), Billy Higgins (dm)
https://www.youtube.com/watch?v=quP7tF0Zn4w

2013. Curtis Fuller New Sextett , 12 février 2013, Jazzclub "Moods", Zürich, Suisse
Curtis Fuller (tb), Joshua Bruneau (tp), Ralph Reichert (ts), Rob Bargad (p), Milan Nikolic (b), Joris Dudli (dr) jouent "Minor’s Holiday" de Kenny Dorham.
https://www.youtube.com/watch?v=DhntDs5KqUM

*